Coronavirus en France

14 octobre 2020 21:55; Act: 15.10.2020 13:23 Print

Macron serre la vis pour freiner la seconde vague

Voici les principaux points de l'interview télévisée d'Emmanuel Macron, mercredi, annonçant de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de coronavirus.

storybild

En cas de non-respect du couvre-feu, les contrevenants seront sanctionnés avec des amendes de 135 euros, a indiqué le président français. (photo: AFP/Christophe Archambault)

Sur ce sujet
Une faute?

Des couvre-feux locaux de 21h à 6h

À partir de samedi, un couvre-feu sera imposé en Île-de-France et dans huit autres métropoles (Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Étienne). Il sera en vigueur entre 21h et 6h pour au moins quatre semaines. Le gouvernement prévoit d'étendre le couvre-feu jusqu'au 1er décembre, si le Parlement l'y autorise. «Nous en avons jusqu'à l'été 2021 au moins avec ce virus», a insisté le président.

Des amendes pour les contrevenants

En cas de non-respect du couvre-feu, les contrevenants seront sanctionnés avec des amendes de 135 euros. Mais en cas de récidive, elle s'élèveront à 1 500 euros, a prévenu le chef de l’État. Des dérogations seront toutefois accordées notamment pour ceux qui "rentrent du travail après 21h, ou qui travaillent de nuit". "Pour toutes celles et ceux qui ont des urgences, par exemple sanitaires, il y aura des autorisations", a-t-il précisé.

Pas plus de six à table

Lors de son intervention, le président a demandé aux Français "d'au maximum ne pas être plus de six à table" dans les réunions privées, afin de freiner la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Il a recommandé de "mettre au maximum le masque, y compris en famille ou entre amis" pour empêcher le virus de se diffuser dans la sphère privée.

Les vacances pas concernées

À quelques jours des vacances de la Toussaint, M. Macron a rassuré les Français qui souhaitent quitter les métropoles soumises à des couvre-feu pour passer leurs vacances à la campagne ou ailleurs, mais en respectant les règles de distanciation sociale. «Demander aux gens de rester confinés dans un appartement et de ne pas aller dans un lieu de vacances, ce serait disproportionné», a déclaré le président, appelant toutefois les vacanciers à respecter «les règles comme s'ils étaient chez eux» lors de leurs déplacements.

Des tests plus rapides

Face à des test qui prennent beaucoup de temps, M. Macron a reconnu «de vraies difficultés sur le sujet». Il a promis une nouvelle «stratégie» pour en «réduire drastiquement les délais» et souligné que cela passerait par de nouvelles techniques, comme les tests antigéniques, qui ont été autorisés, et la possibilité de s'auto-tester.

Une aide exceptionnelle

Face à une crise sanitaire et économique aux graves conséquences sociales, le président a annoncé une aide exceptionnelle de 150 euros avec 100 euros de plus par enfant pour les bénéficiaires du RSA et des APL pendant 6 semaines. «Ce qui permettra d'aller entre 100 et 450 euros, ce qui est plus qu'une revalorisation», a-t-il souligné.

Des dispositifs supplémentaires

Le président a promis des aides supplémentaires pour les secteurs économiques qui seront affectés par le couvre-feu, comme la restauration, les théâtres, les cinémas et l'événementiel. «Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires», a-t-il expliqué, mentionnant le chômage partiel et le fonds de solidarité, récemment élargi.

Télétravail privilégié

Emmanuel Macron a préconisé «deux à trois jours de télé-travail par semaine» dans les entreprises où cela est possible, pour «réduire un peu la pression collective». «Il faut que ce soit aussi négocié dans les branches et au plus près dans l'entreprise», a-t-il souligné, insistant également sur le fait que le télétravail «isole».

Une nouvelle application

La nouvelle version de StopCovid, l'application française de traçage des malades du coronavirus, sera lancée le 22 octobre sous le nom de «Tous anti-Covid», après l'échec de sa première mouture, qui «n'a pas marché», comme l'a reconnu le chef de l’État.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vision 2022 le 15.10.2020 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et les capacités hospitalières, elles augmentent quand? un ami souhaitant se reconvertir en infirmier attend qu'un concours soit organisé depuis des mois... mais tout va bien...

  • On ne vit pas dans le meme monde le 15.10.2020 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    @nocomment Vous me faites bien rire. Vous vous croyez dans les sims??? Un clique et c'est bon.Déjà en France il y a pas mal de régions sans médecin.On fait venir des médecins de l'étranger en proposant des avantages comme le logement. Et la vous pensez que demain on engage x milles infirmières et médecins juste parce qu'on le veut. Mais dans quel monde vivez vous? On ne règle pas un soucis qui dure depuis des années en quelque mois. En fait vous croyez que le président c'est superman...

  • Phi le 15.10.2020 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant le port Obligatiores de masque pas plus de contaminés que maintenant cest plutôt l‘invers, Constat seulement autour de l‘Europe.

Les derniers commentaires

  • Besoin de précisions le 15.10.2020 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Ca veut dire quoi un "masque en famille" ? C'est pour les visites dans la famille, ou c'est aussi valable pour une famille d'un couple avec ses enfants ? Moi je ne me vois pas mettre un masque pour mes enfants. On parle de choc psychologique du confinement, mais qu'en est-il pour les enfants de voir ses parents masqués à la maison ?

    • @Besoin de précisions le 15.10.2020 17:58 Report dénoncer ce commentaire

      C est quand meme pas compliqué, et a ete dit: le port du masque, les restrictiction du nombre de personnes ne concerne evidemment pas les personnes vivant dans le même foyer. Par contre, si les enfants vont chez leur grand mere ils mettent le masque.

  • 2020 le 15.10.2020 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hier sur Paris la différence entre les entrées et sorties en réa sont de +1 en 24h et sur 7 jours c'est +10 et ils appellent cela une seconde vague... Pour toute la France c'est + 246 en 7 jours soit +35 réa/jour pour 101 Départements!! Donc il y a des entrées mais aussi DES SORTIES. C'est 10 Départements sur 101 référencés très actifs, Rappel le 10 avril 2020: 6875 en réa et le 14 octobre 1664 soit 4 fois moins. Voir sur https://geodes.santepubliquefrance.fr/...je préfère prévenir que je n'affirme rien personnellement, c'est de santé publique. Alors deuxième vague ou une hausse faible et continu ?

    • @2020 le 15.10.2020 18:01 Report dénoncer ce commentaire

      Et oui, les gens ne restent pas éternellement en réa, quel scoop. Quoique. Dans les sorties de réa, il y a les morts aussi.

    • 2020 le 15.10.2020 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Je n'affirme rien personnellement, ceux sont les chiffres de santé Publique France. Je posais une question, puisque une pandémie se mesure aux nombres de décès par rapport à sa population. Y a-t-il une seconde vague ? Je pose la question, puisque mes qualifications professionnels ne sont pas dans le secteur de la santé, si quelqu'un a une réponse avec arguments.

  • Pas crédible le 15.10.2020 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Le titre de l'article à lui seul me fait sourire. Quelle deuxième vague!? Depuis le 4 juin, le taux de décès chez les personnes contaminées en France est passé de 15% à 3,99% aujourd'hui. La situation sanitaire est incontestablement sous contrôle. Donc, comment peut-on oser justifier ces mesures liberticides de rempart contre une soi-disant deuxième vague ?....... Il ne faut pas croire que les français ont tous un cerveau guère plus gros qu'un petit pois et ne sont pas capables d'analyser les faits.....

  • Au fait le 15.10.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont passés où ceux qui affirmaient qu'une deuxième vague n'arriverait pas? Ils auraient dû se méfier: Raoult avait dit "on a jamais vu une 2e vague pour une maladie respiratoire". Vu qu'il se plante à tous les coups....

    • @Au fait le 15.10.2020 15:40 Report dénoncer ce commentaire

      Quelle deuxième vague? Qu'appelez-vous deuxième vague dans le contexte actuel? Quelle maladie respiratoire a déjà présenté, dans le passé, une deuxième vague? Développez vos arguments. Ainsi nous pourrons mieux juger de qui se plante.

    • @@Au fait le 15.10.2020 18:10 Report dénoncer ce commentaire

      2e vague quand les rea debordent à nouveau en Europe. Grippe espagnole, c est très bien documenté. Coronavirus de cette année, il suffit de regarder la courbes. Remarquez que maintenant, Raoult dit qu il n a jamais parlé de 2e vague. Ce qui est drole, parce que l'interview ou il en parle était encore visible sur son site. Je ne vais pas rappeler toutes les predictions de Raoult à côté de la plaque, il y en a trop. Mais "3 Chinois meurent et l'OMS fait une alerte", "pas plus de morts à venir en Italie que les accidents de trotinette (pour info 8)", ca donne une idée du serieux

  • J'hallucine..... le 15.10.2020 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'ai bien compris les propos de ce monsieur, l'un de mes enfants, ou mon mari, ou moi, doit prendre ses repas dans la niche du chien ou dans l'abri de jardin qui sont à l'extérieur de la maison. Nous sommes une famille de sept personnes. Si cette annonce n'était pas aussi démentielle, je serais tentée d'en rire.

    • C'est moi qui hallucine le 15.10.2020 16:36 Report dénoncer ce commentaire

      Non justement vous avez tres mal compris visiblement, il l'a bien precise en plus, quand il parle de 6 a 7 personnes, il parle de personnes n'appartenant pas au meme foyer. Il a ajoute que bien entendu si on est une famille de 7 ou 8, voir plus, il est evident que l'on ne va pas commencer a vous separer.............on se demande du coup qui est dementielle et et si vous avez toujours envie de rire..........

    • @J'hallucine le 15.10.2020 16:43 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'avez visiblement pas compris alors.... Macron à bien précisé que c'était en dehors de la sphère familiale vivant sous un même toit.

    • Moi aussi..... le 15.10.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      C'est ce que je crains de comprendre. En plus, depuis des semaines le ministère de la Santé ne cesse de dire que le cadre privé en famille est le lieu no 1 des contaminations tout en faisant la différence avec les "réunions de famille". Donc on accuse bien les foyers d'être des... foyers. Mais si le virus arrive dans un foyer, c'est par quel moyen ? Pourquoi ne pas consider "in fine" un foyer familial comme une seule et unique infection ? Là ils verraient que le souci n'est pas en famille mais ailleurs. Un virus entre dans une famille, c'est inéluctable que tous ses membres finiront infectés..

    • toto le 15.10.2020 19:04 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'avez donc rien écouté. J'espère que le match de foot vous a plu.