Au Luxembourg

04 mai 2020 09:10; Act: 04.05.2020 10:47 Print

Masqués, les lycéens sont de retour en classe

LUXEMBOURG - Après deux mois de confinement, les lycéens en dernière année ont regagné leurs salles de classe, ce lundi matin. «L'essentiel» était avec eux.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C’est une rentrée des classes inédite qui a eu lieu, ce lundi matin. En raison de la pandémie du Covid-19, tous les établissements scolaires étaient fermés depuis le 16 mars dernier. Au bout de deux mois de confinement, les lycéens du pays, qui passent leurs examens de fin d’étude ce mois-ci, ont été les premiers a retrouver leurs camarades et enseignants. Mais aller à l’école n’est plus pareil dans ces conditions imposées par la crise sanitaire actuelle.

Aux deux entrées du bâtiment du Lycée Athénée de Luxembourg, ce lundi matin, des panneaux indiquaient l’itinéraire «sens unique» que devaient prendre les 180 élèves (d’ordinaire ils sont en tout 1 550) pour se rendre dans leur salle de classe. Devant chaque salle, des masques chirurgicaux et du désinfectant sont mis à leur disposition. «Les masques servent de dépannage. Mardi ils vont recevoir des masques réutilisables en tissu», a glissé Claude Heiser, directeur de l’établissement. Et d’ajouter qu’au Forum Geesseknäppchen, les écoles peuvent s’approvisionner en masques et en désinfectant, offerts par le ministère de l’Éducation.

Anxieux, mais contents de retrouver leurs camarades

Les lycéens arrivaient sur le parvis de l’école seuls ou par petits groupes de trois à quatre personnes. Pas de bousculades dans les couloirs, pas d’accolades... Le brouhaha habituel d’une cour de récréation remplie de jeunes n’était pas au rendez-vous. Et l’état d’esprit des lycéens variait entre joie et angoisse. «Je suis venu en voiture, je ne fais pas trop confiance aux bus en ce moment. Surtout que j’habite avec ma grand-mère, je me fais des soucis», a avoué Kamiel, qui boucle ses études en section générale.

«Je suis heureuse de revoir mes amis. Il ne nous reste plus que ça. Toutes les petites joies des terminales, les fêtes après les examens, la remise de diplôme,... nous a été pris. Du coup nous profitons de ces petits instants», a illustré Joana. Pour Vicky et Maria, l’occasion est propice pour poser les dernières questions aux professeurs avant les examens «et sortir un peu». «J’en avais marre d’être à la maison tout le temps. Je m’entends bien avec ma famille, mais au bout d’un moment ça devient pesant. Au moins, nous pouvons sortir quelques heures», a encore ajouté Maria.

Divisés en différents groupes, ils suivront les cours entre 8 et 12h, respectant les mesures de distanciation sociale imposées par le ministère de l’Éducation. Une fois installés sur leurs bancs, à 2 mètres de distance les uns des autres, ils peuvent enlever leur protection buccale. Lundi, 11 mai, ce sera autour du reste des élèves de reprendre le chemin de l’école. Ils seront aussi divisés en groupes pour éviter de surpeupler les établissements.

(L'essentiel/Ana Martins)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Je rêve le 04.05.2020 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    A voir la première photo, je vois qu'ils font bien de retourner à l'école pour qu'on leur explique ce que signifie 2 mètres de distance entre les personnes...

  • Clem54 le 04.05.2020 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Des lycéens masqués bras dessus bras dessous ! On est mal barré !

  • Lenak le 04.05.2020 09:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il va bien falloir vivre avec le virus, le gouvernement fait de son mieux pour le faire dans de bonnes conditions. Arrêtons les plaintes constantes et faisons preuve d’entraide et de responsabilités.

Les derniers commentaires

  • Alors, les virus ... le 04.05.2020 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je t'expliquerai bien Sandra, mais franchement je crois que cela n'en vaut pas la peine. Ça fait 2 mois qu'on répète partout les consignes et apparemment ça n'a toujours pas infusé chez toi. Écoute fait comme tu le sens, au pire tu meurs

  • le lorrain au Lux le 04.05.2020 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol le jeune homme en tee shirt la pas son nez couvert !!!! la deuxième vague que je pensai de retour en octobre , je pense juillet plutôt !!!!

  • lux le 04.05.2020 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dis Luxo, j‘écris avec le même nom que toi , mais tu n‘es pas moi et tu ne pense pas comme moi!! Alors attention ....

  • lux le 04.05.2020 17:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais arrêtez de paniquer, de vivre sur la panique, de penser avec panique ! Respectez les autres et vous même , c‘était de l‘acquis ! Pardon pour certain seulement ! Tenez vous aux règles, cela faisait aussi pagtie de nos vie depuis tjrs ! Ok le masque était réservez pour le carnaval, et aujourd‘hui ont est autorisé à le porter en communauté et de plus, en blanc, en couleur, avec motifs , garni de pierres, accordé à votre vêtement ou à vos sous- vêtement , de strass à votre choix au fait .... n‘est-ce pas Super, Génial et Cool ! ?! Arrêtez de vous plaindre et soyez content de vivre à Lux! On y est super bien encadré ! Alors???? Que demander de plus dans le cas de cette pandémie ! Arrêtez seulement de vous rendre malade, observez vous d‘abord !!!

  • Lenak le 04.05.2020 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    @ Doria: Ca veut dire ignorer le virus!Vivez votre vie comme vous l'entendez! C'est comme un voisin.