Coronavirus dans le monde

02 décembre 2021 14:30; Act: 02.12.2021 21:46 Print

Omicron à l'école en Suisse: 2 000 personnes isolées

L'épidémie de coronavirus touche de nombreux pays à travers le monde et le bilan évolue chaque jour. Suivez la situation et les annonces en direct.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les principaux faits:

• Dans le monde, plus de 250 millions de cas ont été recensés depuis décembre 2019 dans 197 pays et territoires. Près de 5,2 millions de personnes sont mortes.

Le Luxembourg compte plus de 89 180 cas confirmés de coronavirus parmi la population résidente et 876 décès.

• Les États-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts avec 776 639 décès, suivis par le Brésil (614 278), l'Inde (468 790), le Mexique (293 897), et la Russie (273 964 morts). Le Pérou est le pays qui compte le plus de morts par rapport à sa population, avec 609 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bulgarie (404), la Bosnie (380), le Monténégro (364), la Macédoine du Nord (362), la Hongrie (351) et la République tchèque (307).

• Suivez en temps réel, sur une carte, l'évolution de la situation dans le monde.


Jeudi 2 décembre

20h38 Omicron: 2 000 personnes en quarantaine après deux cas dans une école suisse

Quelque 2 000 personnes dont 1 600 enfants ont été placées en quarantaine après la découverte de deux cas du variant Omicron sur l'un des campus de la très réputée Ecole internationale de Genève, ont indiqué les autorités sanitaires suisses jeudi. «Ces deux cas sont en lien étroit intrafamilial avec une personne positive de retour de voyage d'Afrique du sud», ont indiqué les services de santé du canton de Vaud - où se trouve le campus - et celui de Genève dans un communiqué commun.

Selon les autorités, «il s'agit de la première mesure de cette ampleur» depuis la présence avérée d'Omicron - mais encore réduite à une poignée de cas - en Suisse cette semaine. «Nous n'avons encore jamais observé de contamination sur les territoires genevois ou vaudois. Cet élément nous impose aujourd'hui, par principe de précaution, de décider de mesures fortes», précisent les autorités.

14h20 Le variant Omicron risque de rapidement devenir majoritaire en Europe

Le variant Omicron pourrait devenir majoritaire en Europe «dans les tout prochains mois», selon des projections publiées jeudi par l'agence de l'Union européenne chargée des maladies.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) basé à Stockholm, «les données préliminaires suggèrent un avantage substantiel» du nouveau variant sur le variant Delta jusqu'ici dominant. Sur la base de ces modèles mathématiques, «Omicron pourrait causer plus de la moitié des infections provoquées par le virus SARS-CoV-2 dans l'Union européenne d'ici aux tout prochains mois», indique l'agence dans un communiqué.

10h France: premier cas de variant Omicron en métropole

Un premier cas de variant Omicron a été confirmé en métropole chez un homme résidant en Île-de-France, dépisté à son retour d'un voyage au Nigeria, a annoncé jeudi l'Agence régionale de santé (ARS). L'homme, non vacciné contre le Covid, est âgé de 50 à 60 ans et ne présentait pas de symptômes au moment du test, selon la même source.

Sa femme, qui l'accompagnait dans ce voyage, également non vaccinée, a été testée positive au Covid-19 et un séquençage est en cours pour vérifier s'il s'agit également du variant Omicron, a précisé l'ARS. L'entourage a été testé et placé à l'isolement. Le voyageur de retour du Nigeria, qui réside en Seine-et-Marne, a été testé positif au Covid à sa descente d’avion le 25 novembre. Il est resté à l'isolement à son domicile avec son épouse depuis leur arrivée sur le territoire compte tenu du résultat positif au test.

Une troisième personne vivant sous le même toit a été testée ce jeudi pour déterminer si elle était contaminée et, le cas échéant, si elle est porteuse du variant. Cette troisième personne n'est pas non plus vaccinée, a précisé l'ARS. Jusqu'à présent, un premier cas positif au variant Omicron avait été identifié en France sur l'île de la Réunion.

7h30 Le président mexicain se félicite du «contrôle de la pandémie»

Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, s'est félicité mercredi, du «contrôle de la pandémie» dans son pays, devant une foule rassemblée sur la place principale de Mexico, alors que le variant Omicron inquiète le monde entier. «Aujourd'hui, 86% des Mexicains de plus de 18 ans sont protégés, presque tous avec deux doses. Nous avons déjà commencé à vacciner les jeunes de 15 à 18 ans, et nous allons appliquer des doses de rappel, en commençant par les personnes âgées», a-t-il déclaré dans un discours prononcé à l'occasion du troisième anniversaire de son gouvernement.

«Le contrôle de la pandémie nous permet de revenir à notre plan initial (...) pour améliorer les services de santé», tels que l'augmentation du nombre de médecins, actuellement de 1,2 pour 1 000 habitants, a-t-il déclaré. L'année prochaine, "si tout va bien, nous aurons le vaccin (mexicain) Patria», a-t-il ajouté. Avec 126 millions d'habitants, le Mexique a enregistré, au total, 3,8 millions de cas d'infection au Covid-19 et 294.428 décès.


Mercredi 1er décembre

20h Un premier cas du variant Omicron confirmé aux États-Unis

Un premier cas du variant Omicron a été confirmé aux États-Unis chez un individu revenant d'Afrique du Sud, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires américaines.

Cette personne a été testée positive en Californie, ont déclaré les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) dans un communiqué. Cet individu était «entièrement vacciné et présentait des symptômes légers en cours d'amélioration», ont-ils ajouté.

13h30 Le Pfizer pour les enfants disponible le 13 décembre, dans l'UE

La production de la version pour enfants du vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech va s’accélérer et les doses seront disponibles dans l'UE, le 13 décembre, a annoncé mercredi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle a précisé qu'elle tenait cette information du fabricant germano-américain qui fournit le vaccin le plus utilisé dans les 27 États membres de l'Union.

Mme von der Leyen s'est également déclarée favorable à ce que l'UE ait une une «discussion» sur la vaccination obligatoire, en réponse à une question lors d'une conférence de presse consacrée à l'évolution de la pandémie et à l'apparition du variant Omicron. Selon la présidente de la Commission, il faudra «environ 100 jours» à la communauté scientifique pour adapter la réponse vaccinale à ce nouveau variant, a-t-elle aussi indiqué.

11h38 Vifs débats en Afrique du Sud autour du vaccin obligatoire

Dans la panique mondiale provoquée par l'apparition du variant Omicron, l'Afrique du Sud réfléchit sérieusement à rendre le vaccin anti-Covid obligatoire, en dépit de résistances fortes, s'attirant déjà les foudres des syndicats et suscitant le débat chez les spécialistes du droit.

La semaine dernière, une équipe de chercheurs sud-africains a lancé une bombe en annonçant avoir détecté un nouveau variant du Covid-19. De nombreuses inconnues planent encore sur la nature de cette forme mutante de coronavirus mais la réaction a été immédiate: de nombreux pays ont fermé leurs frontières, mettant en quelques heures l'Afrique australe au ban du monde.

Dimanche soir, le président Cyril Ramaphosa a longuement «vendu» le vaccin à ses concitoyens, pour protéger leur santé mais aussi l'économie. Il a annoncé qu'une équipe dédiée allait plancher sur «la possibilité de rendre la vaccination obligatoire pour des activités et des lieux spécifiques». Moins d'un an plus tôt, il martelait que «personne ne serait obligé» de se faire vacciner contre le Covid. Depuis, avocats et universitaires affutent leurs arguments par médias interposés, confrontant les notions d'intégrité physique et liberté d'opinion à la suprématie de l'intérêt commun, à l'aune de la Constitution.


Mardi 30 novembre

16h05 La situation sanitaire est «en train de s'aggraver» en France

«La situation est en train de s'aggraver sur le front de l'épidémie", a dit le ministre français de la Santé, lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale. Dévoilant les chiffres qui seront annoncés dans la soirée par l'agence Santé publique France, il a fait état d'environ 47 000 contaminations au cours des 24 dernières heures.

Cela «continue de marquer une augmentation de la diffusion du virus sur le territoire national, avec une moyenne du nombre de contaminations par jour qui dépasse les 30 000 et qui pourrait être, si on poursuit cette dynamique, de plus de 60% par semaine, supérieure au pic de la 3e vague d'ici à la fin de la semaine», a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé a répété que la vaccination permet de limiter le nombre de cas graves, d'hospitalisations, de réanimations et de décès: «C'est ce qui protège actuellement notre pays», «c'est aussi l'utilité du pass sanitaire». «Mais le nombre de cas graves continue de monter: 1 700 patients sont dans nos services de réanimation et de soins critiques, c'est pourquoi il faut amplifier la campagne de rappel», a-t-il plaidé.

15h Poutine appelle à une reconnaissance mutuelle des vaccins

«Ce n'est qu'en coordonnant les actions de toute la communauté internationale que nous pourrons lutter efficacement» contre la pandémie, a déclaré le président russe, Vladimir Poutine, lors d'une allocution à un forum d'investisseurs à Moscou. Il a notamment cité «la reconnaissance mutuelle des vaccins et des certificats de vaccination» et l'«accessibilité des vaccins pour toutes les régions de la planète».

Lundi, les autorités russes ont annoncé qu'elles planchaient déjà sur une version de son vaccin phare, le Spoutnik V, spécialement conçue pour contrer le variant Omicron. Annoncé en grande pompe par le président M. Poutine, l'an dernier, le Spoutnik V est utilisé par plusieurs dizaines de pays et sa fiabilité a été validée par la prestigieuse revue médicale The Lancet.

Mais, pour l'heure, il n'a été homologué ni par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ni par les autorités médicales de l'Union européenne et des États-Unis. La Russie peine aussi à convaincre sa propre population de l'utiliser, sur fond de large défiance à l'égard des autorités.

(AFP)

10h30 Le confinement partiel jugé légal en Allemagne

La Cour constitutionnelle allemande a jugé mardi justifiées et proportionnelles les mesures de confinement partiel prises par le gouvernement depuis le début de la pandémie, ouvrant la voie à un nouveau durcissement des restrictions contre la nouvelle vague de Covid-19.

Les restrictions de contact, de sortie et les fermetures d’école «dans la situation de risque extrême de la pandémie étaient compatibles avec la Loi fondamentale», considère la plus haute juridiction allemande dont la décision a été rendue quelques heures avant que la chancelière Angela Merkel et son successeur Olaf Scholz se réunissent avec les dirigeants régionaux, afin de déterminer s’il y a lieu de renforcer les restrictions.

10h L'efficacité des vaccins actuels contre le variant Omicron mise en doute

Les vaccins existants contre le Covid-19 seront moins efficaces contre le variant Omicron et il faudra plusieurs mois pour mettre au point un nouveau vaccin, a déclaré le patron de l’entreprise pharmaceutique américaine Moderna, dans une interview publiée mardi, dans le Financial Times.

Stéphane Bancel estime qu’il y aura une «baisse significative» de l’efficacité des vaccins. «Tous les scientifiques à qui j’ai parlé (...) disent cela ne va pas le faire», selon lui. Il a indiqué au quotidien que des données sur l’efficacité des vaccins actuels seront disponibles dans les deux prochaines semaines.

7h La France annonce son premier cas de variant Omicron

Un cas positif au variant Omicron du coronavirus, qui se répand à travers le monde, a été identifié sur l'île de La Réunion, a annoncé mardi, un chercheur de l'Unité mixte de recherche processus infectieux en milieu insulaire tropical (PIMIT). Il s'agirait du premier cas positif identifié en France.

Le patient testé positif est «un homme de 53 ans» qui a voyagé au Mozambique et «a fait escale en Afrique du Sud» avant de venir à La Réunion, a précisé le microbiologiste Patrick Mavingui sur les ondes de Réunion la 1ere (Groupe France Télévision). Placé à l'isolement ainsi que son entourage, «l'homme souffre de douleurs musculaires et de fatigue», a déclaré le scientifique.


Lundi 29 novembre

22h Pour Joe Biden, il n'y a «pas de raison de paniquer»

Le président américain Joe Biden a estimé lundi qu’il n’y avait «pas de raison de paniquer» face à la propagation du nouveau variant Omicron du Covid-19, dans un discours à la Maison-Blanche. Il a appelé les Américains à se faire vacciner ou à recevoir leurs doses de rappel, ainsi qu’à porter un masque à l’intérieur, estimant que «tôt ou tard» ce nouveau variant apparaîtrait également aux États-Unis.

17h40 Le nouveau variant détecté en Espagne

Un premier cas du variant Omicron, qui se répand à travers le monde et suscite un vent de panique, a été détecté en Espagne, a annoncé lundi, un hôpital madrilène.

«Le service de microbiologie de l'Hôpital Gregorio Marañon de Madrid, annonce la première confirmation de variant Omicron en Espagne», a indiqué cet établissement public sur Twitter, en précisant qu'il s'agissait d'«un voyageur provenant d'Afrique du Sud».

16h10 Pfizer travaille déjà sur une version du vaccin contre Omicron

Pfizer a déjà commencé à travailler sur une nouvelle version de son vaccin anti-Covid ciblant plus spécifiquement Omicron, au cas où le vaccin actuel ne serait pas suffisamment efficace contre le nouveau variant, a assuré lundi, le PDG de Pfizer, Albert Bourla.

«Il y a encore beaucoup d'inconnues» autour du nouveau variant détecté en Afrique du Sud et jugé «préoccupant» par l'OMS, a-t-il souligné dans une interview sur la chaîne américaine CNBC. «Nous saurons l'essentiel de ce qu'il y a à savoir d'ici quelques semaines». Il faut notamment d'abord mener des tests pour évaluer l'efficacité des vaccins actuels, développés avec BioNTech, contre Omicron.

Mais «si le vaccin (actuel) protège moins et que nous avons besoin de créer un nouveau vaccin, nous avons commencé à travailler dessus vendredi, nous avons fait notre premier modèle d'ADN, qui est la première étape du développement d'un nouveau vaccin», a-t-il expliqué.

Pfizer a déjà créé par le passé deux nouvelles versions de son vaccin en moins de cent jours, contre les variants Delta et Beta, qui n'ont finalement pas été utilisées. Au besoin, «en 95 jours, nous aurons le nouveau vaccin» contre Omicron, a assuré M. Bourla. Le groupe a les capacités de produire au besoin quatre milliards de doses l'an prochain, a-t-il aussi affirmé.

10h15 Le nouveau variant détecté au Portugal

Les treize cas de Covid-19 identifiés chez les footballeurs du club portugais Belenenses SAD, qui pour cette raison n'avait pas pu aligner suffisamment de joueurs samedi face au Benfica, sont probablement associés au nouveau variant Omicron du coronavirus, a annoncé lundi l'Institut national de santé (Insa).

Il s'agit des premiers cas du nouveau variant détectés au Portugal et, selon l'agence publique, un des footballeurs avait récemment voyagé en Afrique du Sud. La tenue du match a provoqué ce week-end une vive polémique, la rencontre n'ayant été interrompue qu'en début de deuxième période quand l'équipe du Belenenses SAD s'est vue réduite à six joueurs alors que le Benfica menait 7-0.

(AFP)

7h30 Les Philippines suspendent leur projet de réouverture

Les Philippines ont suspendu leur projet de réouverture des frontières aux touristes entièrement vaccinés afin d’empêcher toute entrée du nouveau variant de coronavirus dans le pays dont la population est peu vaccinée.

Dans le même temps, une nouvelle campagne de vaccination de trois jours est lancée, afin d’accélérer les injections de doses aux plus de 12 ans.

Manille avait annoncé la semaine dernière son projet d’autoriser à nouveau l’entrée de ressortissants de nombreux pays à partir du 1er décembre, dans un souci de dynamiser une économie fortement éprouvée par la pandémie.

7h Une réunion du G7 en urgence

Les ministres de la Santé du G7 se réunissent en urgence à Londres, lundi, face à l’inquiétude suscitée par le nouveau variant Omicron du coronavirus, qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières.

Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent «pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron», lors d’une «réunion d’urgence», a annoncé Londres, à la tête de la présidence tournante du G7.

Cette décision intervient alors que des cas liés à la nouvelle souche ont été détectés à travers les pays du G7, du Canada à l’Italie, en passant par la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

6h Le Japon referme ses frontières à tous les visiteurs étrangers

Face au variant Omicron du Covid-19, le Japon va refermer ses frontières à tous les visiteurs étrangers, trois semaines après avoir assoupli certaines restrictions pour permettre l’entrée des voyageurs d’affaires, étudiants et stagiaires étrangers, a annoncé lundi, le gouvernement nippon.

«Nous allons interdire toutes les (nouvelles) entrées de ressortissants étrangers du monde entier à partir du 30 novembre», a déclaré le Premier ministre, Fumio Kishida, devant la presse.

05h40 Singapour et la Malaisie rouvrent leur frontière, sous contrôle

Singapour et la Malaisie ont assoupli lundi les restrictions liées au coronavirus pesant sur leurs frontières terrestres après près de deux ans de quasi fermeture du passage entre les deux pays d’Asie du Sud-Est, qui était l’un des plus empruntés au monde.

L'aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie ce lundi.

Les Singapouriens et Malaisiens vaccinés et ceux qui bénéficient du statut de résident permanent et d’un permis de travail dans ces pays, peuvent à compter de lundi passer par le pont d’un kilomètre les séparant, sans se soumettre à une quarantaine.

1h Le tourisme mondial devrait perdre 2000 milliards de dollars en 2021

Le secteur touristique mondial devrait encore perdre 2000 milliards de dollars cette année sous l’effet des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui juge la reprise de l’activité «lente» et «fragile».

Cette estimation, similaire aux pertes essuyées en 2020, survient alors que de nouvelles restrictions ont été prises, en particulier en Europe, pour faire face à une nouvelle vague de l’épidémie et que le variant Omicron, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, se propage dans le monde entier. Ces dernières évolutions montrent que «la situation est totalement imprévisible» et que le secteur touristique n’est pas à l’abri d’aléas susceptibles de provoquer «d’énormes dégâts» économiques, a reconnu auprès de l’AFP le secrétaire général de l’OMT Zurab Pololikashvili.


Dimanche 28 novembre

22h L'Afrique du Sud et l'OMS réclament des frontières ouvertes

L'Afrique du Sud a appelé dimanche soir, à la «levée immédiate et urgente» des restrictions de voyage la visant, après la détection du nouveau variant Omicron du coronavirus, soutenue par l'OMS, qui demande que «les frontières restent ouvertes».

Et plusieurs pays voisins, également affectés, ont dénoncé ces mesures dans la journée, le président du Malawi allant même jusqu'à les juger «afrophobes».

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est dit «profondément déçu» par ces fermetures de frontières qui représentent à ses yeux une forme de «discrimination à l'égard de notre pays» et de ses voisins.

Ces restrictions contredisent aussi frontalement les engagements du G20 à Rome le mois dernier en faveur du tourisme et des voyages internationaux, a poursuivi M. Ramaphosa, au ton sévère mais posé, dans un discours télévisé.

Elles ne font qu'«endommager davantage nos économies et saper notre capacité à répondre et à nous remettre de la pandémie», a-t-il dit.

17h20 Une «course contre la montre» est engagée contre le variant Omicron

Une «course contre la montre» est engagée pour analyser le nouveau variant Omicron du coronavirus, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dimanche, à Riga.

«Nous savons que nous sommes maintenant engagés dans une course contre la montre», a dit Mme von der Leyen, ajoutant que les fabricants de vaccins avaient besoin de deux à trois semaines pour «avoir une vision complète des caractéristiques des mutations» du virus.

14h10 Pays-Bas: treize porteurs du variant Omicron

Treize passagers partis d’Afrique du Sud et diagnostiqués positifs au Covid-19 vendredi à leur arrivée à Amsterdam sont porteurs du variant Omicron, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires néerlandaises.

«Le variant Omicron a jusqu’ici été identifié dans 13 des tests positifs. Mais l’enquête n’est pas encore terminée. Le nouveau variant pourrait être retrouvé dans d’autres échantillons», a fait savoir l’Institut national de santé publique (RIVM) dans un communiqué.

61 passagers en provenance de Johannesburg et Le Cap avaient été testés positifs à leur atterrissage à Amsterdam, quand 531 autres s’étaient révélés négatifs. Les cas positifs ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol.

14h Autriche: des dizaines de milliers de personnes défilent contre la vaccination obligatoire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté en Autriche pour dénoncer la vaccination obligatoire pour lutter contre la pandémie de Covid-19, une mesure que le chancelier Alexander Schallenberg a qualifiée dimanche «d’interférence mineure» par rapport aux mesures alternatives.

La mobilisation a été la plus forte à Graz (sud), où la police a annoncé samedi soir que près de 25 000 personnes s’étaient rassemblées dans le calme contre les mesures gouvernementales, en particulier la vaccination obligatoire, que l’Autriche est le premier pays membre de l’Union européenne à imposer. Le taux de vaccination de la population est de près de 67% – un des plus faibles en Europe occidentale.

10h Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

Israël va interdire à partir de dimanche soir l’entrée des ressortissants étrangers sur son territoire dans l’espoir de ralentir la propagation du nouveau variant du coronavirus Omicron, dont un cas a été confirmé au pays, ont annoncé les autorités.

«L’entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite sauf pour des cas approuvés par un comité spécial», a annoncé le bureau du Premier ministre dans un communiqué, précisant que la mesure entrait en vigueur dimanche soir.

Les citoyens israéliens vaccinés devront présenter un test PCR et se mettre en quarantaine pendant trois jours, une mesure étendue à sept jours pour les non-vaccinés, a précisé le communiqué.

7h Deux passagers en provenance d’Afrique australe contaminés en Australie

Les autorités sanitaires australiennes ont annoncé dimanche avoir détecté le variant du coronavirus Omicron chez deux passagers en provenance d’Afrique australe qui ont atterri à Sydney.

L’autorité sanitaire de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, dans l’est du pays, a déclaré avoir effectué des tests d’urgence qui ont confirmé la présence de cette nouvelle souche chez deux passagers arrivés samedi à Sydney.


Samedi 27 novembre

21h Un premier cas du variant Omicron détecté en Italie

Un premier cas du variant Omicron du coronavirus a été détecté en Italie, a annoncé samedi soir l’Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien. «L’échantillon positif» a été prélevé sur un patient «en provenance du Mozambique», a précisé l’ISS dans un communiqué. «Le patient et les membres de sa famille sont en bonne santé».

L’hôpital régional de Liberec, dans le nord de la République tchèque, a également annoncé samedi à la télévision la découverte de la souche du nouveau variant Omicron sur une patiente atteinte du Covid-19.

18h30 Test PCR obligatoire et isolement au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi durcir les mesures d'entrée dans son pays afin de ralentir la propagation du variant Omicron du coronavirus, dont deux cas ont déjà été détectés au Royaume-Uni. En raison du nouveau variant, «nous devons maintenant aller plus loin et mettre en place un nouveau régime de tests», a déclaré le dirigeant lors d'une conférence de presse, «nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR» deux jours après son arrivée «et de s'isoler jusqu'à ce qu'elle ait le résultat».

Jusqu'ici, seul un test antigénique était demandé deux jours après l'arrivée des voyageurs, et aucun isolement n'était requis jusqu'aux résultats.

15h30 Deux cas du variant Omicron détectés au Royaume-Uni

Deux cas de contamination au nouveau variant Omicron du coronavirus ont été détectés au Royaume-Uni chez des personnes «liées à un voyage en Afrique du Sud», a annoncé samedi le ministère britannique de la Santé.

«L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a confirmé que deux cas de Covid-19 comprenant des mutations compatibles avec B.1.1.529 ont été identifiés au Royaume-Uni», a annoncé le ministère dans un communiqué, précisant que les personnes contaminées et leurs familles s'isolaient.

11h50 Premier cas de variant Omicron en Allemagne Un premier cas suspect du nouveau variant Omicron a été détecté en Allemagne chez une personne récemment rentrée d'Afrique du Sud, ont annoncé samedi les autorités régionales de l'Etat de Hesse (ouest).

«Le variant Omicron est, selon toute vraisemblance, déjà présent en Allemagne», a annoncé sur Twitter le ministre régional des Affaires sociales, Kai Klose. Ce nouveau variant du coronavirus, détecté pour la première fois jeudi en Afrique du Sud, est jugé "préoccupant" par l'OMS.

9h30 61 passagers en provenance d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

Soixante-et-un passagers en provenance de deux vols d'Afrique du Sud ont été testés positifs au Covid-19 à leur arrivée à Amsterdam, a annoncé samedi l'autorité sanitaire néerlandaise, qui analyse les résultats à la recherche du nouveau variant Omicron.

«Nous savons maintenant que 61 des résultats étaient positifs et 531 négatifs», a annoncé l'autorité sanitaire néerlandaise (GGD), précisant que les passagers testés positifs ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l'aéroport d'Amsterdam-Schipol.

Risque accru de contagion Les passagers testés étaient arrivés vendredi à Amsterdam. Ceux dont les résultats sont négatifs pourront poursuivre leur voyage s'ils ne résident pas aux Pays-Bas. Dans le cas contraire, ils devront s'isoler à leur domicile. «Les tests positifs vont être analysés pour déterminer dès que possible s'il s'agit du nouveau variant», ont-elles ajouté.

Un nouveau variant du coronavirus, Omicron, détecté pour la première fois jeudi en Afrique du Sud est jugé «préoccupant» par l'OMS. Il représente un risque «élevé à très élevé» pour l'Europe, a prévenu vendredi soir le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Il présenterait un risque accru de contagion par rapport aux autres variants, dont le Delta, dominant et déjà très contagieux. Hormis l'Afrique du Sud, Omicron a été détecté au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana, à Hong Kong et en Belgique, pays membre de l'UE.

Vendredi 26 novembre

23h27 Un risque «élevé à très élevé» que le variant Omicron se répande en Europe

Le risque est «élevé à très élevé» que le nouveau variant du Covid-19, baptisé Omicron et détecté à l'origine en Afrique du Sud, se répande en Europe, a déclaré vendredi soir l'agence de santé de l'UE.

Dans un rapport d'évaluation des risques, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) estime que «le niveau général de risque pour l'UE et l'EEE (Espace économique européen) associé au variant Omicron du SARS-CoV-2 est jugé élevé à très élevé». Hormis l'Afrique du Sud, Omicron a été détecté au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, à Hong Kong et en Belgique, pays membre de l'UE.

22h03 Moderna veut développer une dose de rappel spécifique pour le variant Omicron

Moderna a annoncé vendredi son intention de développer une dose de rappel spécifique pour le nouveau variant Omicron du Covid-19, détecté en Afrique du Sud et jugé «préoccupant» par l'OMS. «Moderna va rapidement développer un candidat vaccin pour une dose de rappel spécifique au variant Omicron», a déclaré l'entreprise américaine dans un communiqué.

Cette annonce s'inscrit dans une stratégie visant à travailler sur des doses de rappel spécifiques pour les variants préoccupants, selon Moderna. «En 2020-2021, cela a déjà inclus des doses de rappel pour les variants Delta et Beta»", a précisé le laboratoire, disant avoir «démontré à plusieurs reprises sa capacité à faire passer de nouveaux candidats au stade des essais cliniques en 60-90 jours». «Depuis le début, nous avons dit que pour combattre la pandémie, il était impératif d'être proactif face à l'évolution du virus», a affirmé le patron de Moderna, Stéphane Bancel, cité dans le communiqué.

20h04 Durcissement des restrictions sanitaires aux Pays-Bas

Le Premier ministre néerlandais a annoncé vendredi un renforcement des restrictions sanitaires pour lutter contre une flambée des cas de Covid-19, comme notamment la fermeture à 17h des bars, restaurants et magasins non essentiels. «À partir de dimanche, tout aux Pays-Bas est en principe fermé entre 17h et 05h», à part notamment des magasins essentiels, a déclaré le Premier ministre Mark Rutte lors d'une conférence de presse à La Haye, où quelques dizaines de manifestants s'étaient rassemblés.

Les écoles restent ouvertes en dépit du fait que la plus forte augmentation des infections concerne les enfants. «Il faut être réaliste, les chiffres quotidiens sont toujours plus hauts», a déclaré M. Rutte. Les autorités néerlandaises ont enregistré 21 350 nouvelles infections vendredi, légèrement en dessous de la moyenne de 22 258 cas sur les sept derniers jours.

19h Un variant «préoccupant», le Luxembourg s'organise

Le nouveau variant B.1.1.529 du Covid, détecté pour la première fois en Afrique australe, a été classé vendredi, «préoccupant» par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et baptisé «Omicron». «Le variant B.1.1.529 a été signalé pour la première fois à l'OMS par l'Afrique du Sud, le 24 novembre 2021 (...). Ce variant présente un grand nombre de mutations, dont certaines sont préoccupantes», a indiqué le groupe d'experts chargé par l'OMS de suivre l'évolution du Covid-19.

L'Union européenne recommande la suspension des voyages en provenance de sept pays d'Afrique, en raison du nouveau variant. Le Luxembourg a d'ailleurs annoncé, en fin d'après-midi, vendredi, qu'un test et une quarantaine seraient exigés pour les déplacements depuis l’Afrique australe.

14h Un premier cas du nouveau variant détecté en Belgique

Une personne aurait été contaminée par le nouveau variant sud-africain en Belgique, ont annoncé les universités KU Leuven et UZ Leuven, ce vendredi, rapporte la RTBF. Il s'agit du premier cas en Europe.

D'après les médias flamands, il s'agit d'un homme ayant développé des symptômes grippaux, de maladie grave, revenu d'Égypte, le 11 novembre. Il a été testé positif lundi. Également passé par la Turquie, le malade n'a aucun lien avec l'Afrique du Sud. Non-vaccinée, la patiente n'avait jamais attrapé le Covid auparavant. Aucun autre contact à risque n'a été signalé. Personne dans son entourage n'a développé des symptômes.

Plus d'informations à venir

11h20 Nouvelles mesures prises en Belgique

La Belgique renforce ses mesures face à la 5e vague. Le comité de concertation a décidé de fermer les discothèques pour au moins 3 à 4 semaines. Les fêtes et événements privés seront désormais interdits, à l'exception des cérémonies de mariages et des funérailles. L'horeca devra fermer à 23 heures et les tables devront se limiter à six personnes (sauf si un même foyer compte plus de six personnes). La mise en place de ces nouvelles mesures débutera samedi.

9h30 La Commission européenne réfléchit à bloquer tous les vols venant d'Afrique du Sud

L'arrivée du nouveau variant découvert en Afrique du Sud inquiète l'Europe. Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission, a tweeté ce vendredi matin, la possible mise en place d'une procédure d'urgence. Elle propose de bloquer les liaisons aériennes avec le sud de l’Afrique.

9h25 Un cas du nouveau variant du Covid-19 détecté en Israël

Le ministère de la Santé israélien a annoncé vendredi, avoir détecté un cas du nouveau variant du Covid-19 découvert en Afrique du Sud, et qui présente un potentiel de propagation très rapide, selon les scientifiques.

«Le variant découvert dans des États du sud de l'Afrique a été identifié en Israël. Il s'agit d'une personne revenue du Malawi», a indiqué le ministère, disant craindre «deux cas supplémentaires de personnes revenues de l'étranger» et placées en confinement.

9h L'Italie interdit à son tour la venue de voyageurs d'Afrique australe

L'Italie interdit l'entrée de son territoire à toute personne ayant séjourné en Afrique australe «au cours des 14 derniers jours», a annoncé vendredi le ministre de la Santé Roberto Speranza, invoquant «la précaution maximale» face au nouveau variant du Covid.

Les pays concernés par cette mesure sont l'Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et l'Eswatini, a-t-il précisé.

8h L'Allemagne va refuser les voyageurs étrangers en provenance d'Afrique du Sud

L'Allemagne va refuser l'entrée sur son territoire aux voyageurs étrangers en provenance d'Afrique du Sud en raison de la découverte d'un nouveau variant du Covid-19, a annoncé vendredi le ministre sortant de la Santé allemand Jens Spahn.

Cette règle, qui s'appliquera à partir de vendredi soir, concernera l'Afrique du Sud et «probablement les pays voisins», a-t-il ajouté. Seuls les citoyens allemands seront autorisés à rentrer, en respectant une quarantaine de 14 jours, même s'ils sont vaccinés. «La dernière chose dont nous avons besoin maintenant, c'est l'introduction d'un nouveau variant qui cause encore plus de problèmes», a expliqué le ministre.

7h30 Des centaines de vols annulés après quelques cas de Covid à Shanghai

La Chine a annulé vendredi des centaines de vols aériens, fermé des écoles et suspendu des activités touristiques après la découverte à Shanghai de cas de Covid-19, qui mettent la pression sur le pays organisateur des JO d'hiver.

A quelques mois des Jeux olympiques qui débuteront à Pékin le 4 février, le pays veut limiter à tout prix les risques de contamination et pratique une politique sanitaire qui vise le «zéro infection».

6h Covid-19: aération et masques plus importants que jamais

Aérer et porter le masque en intérieur: ces gestes barrières sont plus importants que jamais à l'heure où l'épidémie de Covid-19 redémarre, comme le montre une étude sur l'expansion du variant Delta en France cet été.

Sans surprise, les endroits les plus risqués pour la contamination étaient les lieux clos mal aérés: soirées pour regarder les matchs de l'Euro de football (à domicile ou dans des bars), discothèques ou, dans une moindre mesure, transports (ce qui n'était pas le cas avec les précédents variants, sans doute parce que Delta est plus transmissible).

«La conséquence pratique, c'est de rappeler l'importance de l'aération et du port du masque», indique à l'AFP le responsable de l'étude, l'épidémiologiste Arnaud Fontanet.

4h Les Pays-Bas craignent de nouvelles émeutes après un durcissement des restrictions

Le gouvernement néerlandais s'apprête à annoncer vendredi un renforcement des restrictions sanitaires pour lutter contre une flambée des cas de Covid-19 aux Pays-Bas, où la police «se prépare» à de nouvelles émeutes et de protestations.

Lors d'une conférence de presse, prévue vendredi soir, le Premier ministre Mark Rutte pourrait annoncer la fermeture des bars et des restaurants à 17h (1600 GMT), au lieu de 20h (19h GMT) actuellement, ont rapporté les médias locaux.

00h Après 20 mois, le couvre-feu totalement levé en Guyane

Le préfet de Guyane Thierry Queffelec a annoncé jeudi, à la sortie d'une cellule de crise ministérielle, la levée totale du couvre-feu dans le département à partir du 29 novembre. Cinq communes, dont la préfecture Cayenne et la ville spatiale Kourou, étaient encore soumises à un couvre-feu de 22h à 5h.

Les restaurants, salles de sport et lieux de culture bénéficiaient de dérogations jusqu’à 23h30. Toutes ces dispositions vont disparaître et les habitants ne seront plus soumis à des contraintes d’horaires. Cependant, comme dans l’Hexagone, le pass sanitaire doit être appliqué.

Depuis le premier confinement, le 17 mars 2020, le département n’avait plus connu de période de déplacement libre. Selon les fluctuations de l’épidémie, des couvre-feux avaient toujours été conservés, sur l’ensemble ou certaines parties du territoire.


Jeudi 25 novembre

22h30 Le Royaume-Uni bloque six pays d'Afrique

Le Royaume-Uni a annoncé, jeudi, qu'il allait interdire l'entrée aux voyageurs en provenance de six pays d'Afrique, après l'annonce par l'Afrique du sud de la découverte d'un nouveau variant du Covid-19 aux multiples mutations. Le secrétaire d'Etat à la Santé, Sajid Javid, a indiqué que tous les vols en provenance d'Afrique du sud, de Namibie, du Lesotho, d'Eswatini, du Zimbabwe et du Botswana seraient suspendus à compter de vendredi 12h GMT.

18h Le Maroc suspend les vols à destination et en provenance de France

Le Maroc a décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19, a-t-on appris jeudi auprès du ministère marocain des Affaires étrangères.

«Cette décision entrera en vigueur à partir du 26 novembre 2021 à 23h59 (22h59 GMT), et ce jusqu'à nouvel ordre», précise un communiqué officiel relayé par l'agence de presse MAP. L'annonce «intervient afin de préserver les acquis du Maroc en matière de gestion de la pandémie du Covid-19 et pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen», note le Comité interministériel de suivi du Covid.

16h: Belgique: le rebond épidémique est pire que prévu

L’augmentation des contaminations et des hospitalisations liées au Covid en Belgique est «supérieure aux courbes les plus pessimistes» esquissées la semaine dernière par les experts scientifiques, a annoncé jeudi le Premier ministre belge Alexander De Croo.

Il réunira en urgence vendredi matin les chefs des exécutifs des entités fédérées pour décider de nouvelles mesures. «Les dernières données récoltées montrent que la situation épidémiologique s’est considérablement détériorée ces derniers jours», a souligné M. De Croo dans un communiqué.

15h Merkel appelle à des «restrictions supplémentaires»

Angela Merkel a appelé jeudi à des «restrictions supplémentaires» contre le Covid-19, car «chaque jour compte» pour endiguer la virulente quatrième vague d’infections en Allemagne.

«De nombreux pays ont introduit des mesures supplémentaires» restreignant les contacts, a fait valoir lors d’une conférence de presse la chancelière sortante, alors que l’Allemagne a franchi la barre des 100 000 décès liés au nouveau coronavirus.

14h Un nouveau variant détecté en Afrique du Sud

Un nouveau variant du Covid-19 a été détecté en Afrique du Sud, pays africain officiellement le plus touché par la pandémie et qui connaît une nouvelle augmentation des contaminations, ont annoncé jeudi des scientifiques.

Le variant B.1.1.529 présente un nombre «extrêmement élevé» de mutations, selon les scientifiques sud-africains qui avaient déjà détecté le variant Bêta, contagieux. À ce stade, les scientifiques ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins anti-Covid contre cette nouvelle forme du virus.

13h30 Le vaccin Pfizer approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans

Le vaccin de Pfizer contre le Covid-19 a été approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans par le régulateur européen du médicament, a annoncé jeudi cette autorité, ouvrant la voie à une vaccination au sein de ce groupe d'âge dans l'Union européenne.

Un groupe d'experts «a recommandé d'approuver une extension de l'application du vaccin contre le Covid-19 Comirnaty pour inclure son usage chez les enfants de 5 à 11 ans», a expliqué l'agence européenne dans un communiqué.

11h Vers une 3e dose proposée à tous les adultes en France

En France, la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé jeudi que le rappel de vaccin contre le Covid-19 soit fait dès l'âge de 18 ans, cinq mois après la vaccination complète, dans un avis rendu juste avant de nouvelles annonces du gouvernement. Cette recommandation préfigure vraisemblablement ce qu'annoncera le ministre de la Santé Olivier Véran à 12h30, alors que la France est touchée par une cinquième vague de l'épidémie qualifiée de «fulgurante» par le gouvernement.

Dans un avis rendu seulement six jours auparavant, vendredi, la HAS préconisait que la dose de rappel soit faite à partir de 40 ans, six mois après la dernière injection. Mais elle a décidé d'abaisser ces délais car la «reprise de l'épidémie» est «encore plus forte qu'attendue», explique-t-elle dans son nouvel avis.

La HAS se base notamment sur des projections de l'Institut Pasteur, qui évaluent la réduction du pic des hospitalisations si on administre la dose de rappel à partir de 18 ans. Selon la HAS, cette réduction est de 39% si le rappel est fait six mois après la dernière injection, et passe à 50% si le rappel est fait à cinq mois. La HAS assure que le bien-fondé de cette stratégie est également illustré par «les données issues d'études en vie réelle menées en Israël».

5h27 Martinique: multiplication des barrages au troisième jour de grève générale

La situation s’envenimait mercredi soir en Martinique, au soir du troisième jour de grève générale, avec la multiplication des barrages sur les principaux axes routiers de l’île secouée comme sa voisine la Guadeloupe par une contestation du vaccin anti-Covid obligatoire, qui tourne à la violence, dans certains quartiers.

4h18 L’Allemagne dépasse les 100 000 morts depuis le début de la pandémie

Plus de 100 000 personnes, 100 119 exactement, sont mortes du Covid-19 en Allemagne depuis le début de la pandémie, a annoncé jeudi, l’autorité sanitaire fédérale (RKI), comptabilisant 351 décès sur les dernières 24h en pleine flambée des infections.

En une journée, le RKI a également compté 7 961 nouvelles contaminations, un nouveau plus haut, au moment où la première économie européenne craint une saturation des hôpitaux. L’incidence sur sept jours a atteint 419,7, un record. Cette situation met en difficulté la nouvelle coalition gouvernementale qui va prendre la tête du pays en décembre.


Mercredi 24 novembre

22h Début de la vaccination des enfants au Canada

La vaccination contre le Covid-19 pour les 5-11 ans a débuté mercredi, au Canada. Au palais des congrès dans le centre-ville de Montréal, quelques dizaines de petits Québécois ont été parmi les premiers de cette tranche d'âge à recevoir le vaccin Pfizer, autorisé depuis vendredi pour eux. Quelques petits aménagements ont été prévus pour recevoir les enfants: des autocollants en forme de licorne ou de joueurs de hockey ont été installés sur les cloisons, les rendez-vous sont plus longs que pour les adultes, et un chien, adepte des caresses, circule dans les allées pour détendre les plus jeunes.

«Je n'avais pas vraiment peur, mais j'étais stressé», raconte le jeune Victor, 10 ans, tenant dans ses mains un coloriage comportant la mention «bravo, tu as reçu ton vaccin». À ses côtés, sa mère Mathilde explique qu'il se sentait «exclu» de sa famille, étant le seul qui n'avait pas encore été vacciné contre le Covid-19. Pour elle, faire vacciner son fils était logique, ne serait-ce que pour «être ensemble» et «pouvoir faire un câlin à ses grands-parents» sans crainte.

19h28: L'Italie prend de nouvelles mesures face à la flambée de Covid

Face à la flambée de nouveaux cas de Covid-19 qui touche l'Europe, l'Italie a adopté mercredi de nouvelles mesures, notamment une accélération de la dose de rappel du vaccin et des restrictions pour les non-vaccinés. «Notre situation est l'une des meilleures en Europe», a souligné le chef du gouvernement Mario Draghi devant la presse, «mais cette situation est en légère mais constante détérioration».

Le gouvernement a ainsi décidé que les personnes non vaccinées ne pourront plus avoir accès aux restaurants, bars, cinémas, théâtres, discothèques et salles de musculation. Seules les personnes vaccinées et celles guéries depuis moins de six mois pourront y accéder, tandis que celles qui jusqu'à présent étaient autorisées à y entrer en montrant simplement le résultat négatif d'un test ne pourront plus le faire. Ces mesures entreront en vigueur à partir du 6 décembre, et seront valables jusqu'au 15 janvier, sauf aggravation de la situation.

13h50 La France va prendre de nouvelles mesures

Le ministre de la Santé français Olivier Véran présentera de nouvelles mesures, dont «l'accélération» du calendrier de vaccination face à la 5e vague de l'épidémie du Covid, jeudi au cours d'une conférence de presse après avoir consulté les forces politiques, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement.

«Le constat est sans appel: notre situation épidémique se dégrade très nettement. Il y a quelques jours, je parlais d'un début de vague fulgurante et cela se confirme avec un taux de reproduction du virus, qui est estimé aujourd'hui à 1,6 et qui devrait très probablement continuer à augmenter dans les prochains jours et les prochaines semaines», a averti Gabriel Attal à l'issue d'un Conseil de défense et du Conseil des ministres.

12h50 L'agence des maladies de l'UE appelle à prendre «urgemment» des mesures

L'agence de l'Union européenne chargée des maladies a appelé mercredi, les États membres, à prendre «urgemment» des mesures face au rebond épidémique en cours en Europe et au risque de fardeau sanitaire «très élevé» en décembre et janvier. Dans un message de sa directrice Andrea Ammon, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) recommande également une dose vaccinale dite «booster» pour tous les plus de 18 ans, avec une priorité pour les plus de 40 ans.

L'agence européenne appelle aussi à faire monter le niveau général de vaccination dans l'UE, notamment dans les pays les plus en retard.

12h20 Levée des barrages en Martinique

L’intersyndicale qui a lancé lundi un mouvement de grève, en Martinique, a décidé de lever les barrages pour éviter un emballement des violences, après des tirs sur les forces de l’ordre dans les Antilles françaises.

La Guadeloupe et, depuis peu, la Martinique, deux îles françaises des Caraïbes, sont secouées par un mouvement social pour dénoncer l’obligation vaccinale et les suspensions de soignants, mais aussi le coût de la vie, et les prix des carburants.

12h Un patient sur cinq est en soins intensifs en Belgique

La semaine dernière, la Belgique a fait face à 15 890 nouvelles infections, en hausse de 54% par rapport à la semaine précédente. 290 admissions supplémentaires ont été constatées, (hausse de 22%). 3 327 personnes sont toujours à l'hôpital dont 656 en soins intensifs (soit un hospitalisé sur cinq).

6h La Nouvelle-Zélande restera fermée aux étrangers jusqu’à fin avril

La Nouvelle-Zélande a annoncé mercredi que ses frontières resteraient fermées aux voyageurs étrangers jusqu’à fin avril, au moment où l’archipel assouplit progressivement les mesures pour les arrivées internationales, jusqu’ici parmi les plus strictes au monde.

Le ministre en charge de la lutte contre le Covid-19, Chris Hipkins, a indiqué que les Néo-Zélandais bloqués en Australie pourraient rentrer à partir de mi-janvier, ceux en provenance du reste du monde devant attendre février. De leur côté, les étrangers pourront se rendre dans l’archipel à partie de fin avril, selon le plan de réouverture progressive dévoilé mercredi.


Mardi 23 novembre

21h Les États-Unis envoient 4 millions de doses de vaccin anti-Covid au Vietnam

La Maison-Blanche a annoncé mardi, l'envoi de 4,1 millions de doses de vaccin anti-Covid supplémentaires au Vietnam, ce qui porte le nombre de doses offertes dans le monde par les États-Unis à presque 270 millions.

Au total 4 149 990 doses du vaccin de Pfizer ont commencé mardi, à être envoyées au Vietnam, pays qui aura reçu, après ces nouvelles cargaisons, 17 589 110 doses de la part des États-Unis, a détaillé un responsable de l'exécutif américain.

17h45 Réponse dans «quelques semaines» sur le comprimé de Merck

Le régulateur européen a déclaré mardi qu'il se prononcerait d'ici quelques semaines sur une demande d'autorisation de mise sur le marché européen de la pilule anti-Covid de Merck, le molnupiravir, commercialisé sous le nom de Lagevrio.

«L'EMA évaluera les bénéfices et les risques de Lagevrio dans un délai réduit et pourrait émettre un avis dans quelques semaines si les données soumises sont suffisamment solides et complètes pour montrer l'efficacité, l'innocuité et la qualité du médicament», a déclaré l'Agence européenne des médicaments (EMA) dans un communiqué.

14h En Europe, 700 000 morts supplémentaires d'ici le printemps?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est inquiétée mardi de l'«emprise» de l'épidémie de Covid-19 en Europe, qui pourrait déboucher sur 700 000 morts supplémentaires sur le continent d'ici mars. «On peut s'attendre à ce que les lits d'hôpitaux soient soumis à une pression élevée ou extrême dans 25 pays et à une pression élevée ou extrême dans les unités de soins intensifs dans 49 des 53 pays d'ici au 1er mars 2022. Les décès cumulés signalés devraient atteindre plus de 2,2 millions d'ici le printemps prochain, sur la base des tendances actuelles», a expliqué l'organisation dans un communiqué.

Actuellement, plus de 1,5 million de personnes sont mortes du Covid dans la région. Pour l'OMS, l'augmentation des cas s'explique par la combinaison de la prévalence du variant Delta hautement contagieux, d'une couverture vaccinale insuffisante et de l'assouplissement des mesures anti-Covid. Selon ses données, les décès liés au Covid ont plus que doublé depuis fin septembre, passant de 2 100 par jour à près de 4 200 quotidiens.

Le directeur régional de l'OMS pour l'Europe Hans Kluge a appelé à adopter une approche «vaccin plus», associant vaccination, port du masque, mesures d'hygiène et distanciation. D'après l'OMS, le port du masque réduit de 53% l'incidence de la maladie. Une généralisation de son usage jusqu'à 95% pourrait permettre d'éviter plus de 160 000 décès d'ici le 1er mars. En outre, «il apparaît de plus en plus évident que la protection induite par la vaccination contre les infections et les formes bénignes décline», a relevé l'OMS.

7h30 Jean Castex, positif, a-t-il respecté les gestes barrières?

Au lendemain de l'annonce de la positivité du chef du gouvernement français au Covid-19, BFMTV a scruté à la loupe ses récents agissements: au Congrès des mairies de France par exemple, où un pass sanitaire était exigé mais où Jean Castex est vu ne respectant pas les gestes barrières.

1h45 États-Unis: plus de 90% des employés fédéraux se sont pliés à l’obligation vaccinale

«95% des 3,5 millions d’employés fédéraux sont en conformité, et 90% sont déjà vaccinés» avec au moins une dose, a déclaré lors d’une conférence de presse Jeff Zients, le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison-Blanche. La porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a précisé que la différence de 5% correspondait aux personnes ayant fait une demande d’exemption (approuvée ou en cours d’examen).

Le président Joe Biden avait signé le 9 septembre un décret obligeant les fonctionnaires à se faire vacciner, sans possibilité d’échapper à la seringue en se faisant tester régulièrement. La Maison-Blanche avait donné jusqu’au 22 novembre aux salariés de l’État fédéral pour se plier à cette nouvelle obligation sanitaire.

1h30 Air Canada verse 4,5 millions de dollars aux États-Unis pour avoir tardé à rembourser des clients

La compagnie Air Canada a accepté lundi de verser 4,5 millions de dollars (4 millions d'euros) pour solder des poursuites du ministère américain des Transports qui lui reprochait d’avoir tardé à rembourser les billets de milliers de clients au début de la pandémie.

Ces passagers avaient certes acheté des tickets non remboursables mais leurs vols, prévus au début de la crise sanitaire depuis ou vers les États-Unis, ont été annulés ou significativement modifiés par la compagnie, détaille un communiqué des autorités américaines. Dans ces conditions, si les passagers décident de renoncer à leurs tickets

(L'essentiel)