Pandémie et baisse de la pollution

05 avril 2020 08:14; Act: 06.04.2020 17:30 Print

«Nous ne devrions pas crier victoire trop tôt»

La pandémie actuelle du nouveau coronavirus réduit bien drastiquement la pollution de l'air mais cela n'aura que «peu d'effet» sur le climat, explique un responsable de l'ONU.

Baisse de la pollution en Europe pendant le confinement.

Sur ce sujet
Une faute?

Usines à l'arrêt, voitures au garage, avions au sol: si elle a fait chuter les émissions polluantes sur une planète en confinement, la pandémie de Covid-19 aura «peu d'effet» sur le climat, prévient un responsable de l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

L'embellie risque de se révéler «éphémère», les émissions de CO2 étant susceptibles de retrouver leur niveau d'avant-pandémie une fois celle-ci jugulée, a estimé mercredi Lars Peter Riishojgaard, le directeur du Bureau du système Terre de l'OMM, une agence de l'ONU, lors d'une conférence de presse virtuelle.

Quel est l'impact de la pandémie sur le climat?

Elle a peu d'effet sur le climat. On a vu beaucoup de spéculations dans les médias sur ce qu'elle signifie pour le climat, pour les émissions de gaz à effet de serre et pour le réchauffement climatique à long terme. La réponse est qu'elle n'a probablement que très peu d'effet.

À court terme, les émissions de CO2 baissent, parce que les voitures restent au garage, les avions sont immobilisés sur les pistes des aéroports. Mais nous pensons que l'impact sera relativement éphémère. Nous nous attendons à ce que, dès que la pandémie sera passée, le monde retournera au travail et ce faisant les émissions de CO2 repartiront, peut-être au même niveau, peut-être pas.

Quel est l'impact réel de la pandémie sur la pollution atmosphérique ?

L'impact le plus spectaculaire, nous avons tous vu des images satellite ou des photos de New Delhi, c'est que tout à coup la visibilité est devenue bien meilleure parce que le trafic s'est arrêté. C'est probablement un effet réel, pas besoin d'être un génie pour le comprendre: dès que vous éteignez le moteur de votre voiture, elle n'émet plus (...) et dès qu'un avion cesse de voler, il cesse d'émettre.

Mais je pense que nous devons être prudents, ne pas nous réjouir trop vite, parce que c'est un arrêt artificiel de l'activité économique (...). Ce n'est pas nécessairement une situation durable.

Est-ce que cette pandémie peut modifier les comportements des Etats face au réchauffement climatique?

Cela conduira certaines personnes et peut-être certains gouvernements à réfléchir (...). Ce n'est pas la première fois que nous voyons cela. Le gouvernement chinois a suspendu une grande partie de la production industrielle autour de Pékin lors des Jeux olympiques en 2008, et démontré très clairement que vous pouvez absolument, en prenant les commandes, interrompre la pollution de l'air (...). Mais je ne crois pas que nous devrions crier victoire trop tôt parce que cela repartira à la hausse.

Les eaux de Venise sont redevenues limpides

Ne pas relâcher les efforts

La semaine dernière, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a rappelé dans un communiqué que la diminution des émissions due à la crise économique causée par le Covid-19 ne dispense pas d'une action climatique concertée. «Même si l'on observe des réductions locales de la pollution et une amélioration de la qualité de l'air, il serait irresponsable de minimiser l'ampleur mondiale des défis sanitaires et des pertes humaines en lien avec la pandémie de COVID-19», a annoncé le Secrétaire général de l'OMM, M. Petteri Taalas. «Toutefois, le moment est venu de réfléchir aux moyens d'utiliser les plans de relance économique de façon à soutenir une transition à long terme vers des pratiques (...) plus respectueuses de l'environnement et du climat», a-t-il déclaré.

«L'expérience montre que les émissions baissent pendant les crises économiques puis connaissent une recrudescence rapide. Nous devons infléchir cette trajectoire», a-t-il précisé. «Si nous ne parvenons pas à atténuer le changement climatique, les pertes humaines et économiques pourraient être plus importantes dans les prochaines décennies».

«Bons côtés» du Coronavirus: la Chine respire

D'après l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA), à l'observatoire de Mauna Loa, à Hawaï, les niveaux moyens mensuels de CO2 dans l'atmosphère s'établissaient à 414,11 parties par million (ppm) en février dernier, contre 411,75 ppm en février 2019. Mauna Loa est la plus ancienne station d'observation permanente du monde et elle est de ce fait considérée comme un site de référence du réseau de la VAG. Dans une autre station de référence, à Cape Grim, en Tasmanie, les niveaux moyens de CO2 ont atteint 408,3 ppm en février dernier, contre 405,66 ppm en février 2019, selon l'Organisation de la recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO).

(L'essentiel/cga/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • akzen le 05.04.2020 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Messieurs et mesdames de OMM... Arrêtez vos salades un peu, n’allez pas nous dire que maintenant ça n’a pas d’impact sur l’environnement, forcément ça peut être que bénéfique pour la planète qu’il n’y est plus de gaz à effet de serres. Ces mêmes personnes profitent de la taxe carbone donc forcément ne plus polluer c’est pas bien maintenant. Il faut arrêter ces articles inutiles et mensongères.

  • Sarkostique le 05.04.2020 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    Il est grand temps que cette farce médio-médico-politique prenne fin et qu'on retourne travailler !!!

  • Brubru le 05.04.2020 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien sur que la pollution sera au même niveau après mais en attendant la planète respire un peu.

Les derniers commentaires

  • oui le 06.04.2020 10:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo tout simplement bravo j aurais pas mieux pu l expliquer , bravo

  • Phi le 05.04.2020 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jespère un jour on fini avec ces UNO et autres qui nous enmerdes avec chaque petit caca, mieux ces si les Etats investissent cet argent dans leurs systhème de santé.

  • macfly le 05.04.2020 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    E voila si on aurait toute suite la bonne technologie on roulerait à hydrogène sans polluer autant et une meilleure qualité de ville Vous allez me dire que transformer l’hydrogène ça pollue aussi mais moin Rapeller vous que pour construire des raffineries ça à côté chère mais celle-ci coterais moin chere

  • Réaliste le 05.04.2020 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les volcans ils ne polluent pas ?

  • Thomas le 05.04.2020 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    Selon le rapport de la NOAA (une référence), le fait que l'activité humaine est baissé n'agit pas sur le réchauffement et la quantité de CO2 voir même augmente... donc cela prouve que c'est pas du à nous (mes les verts aiment taxé les gens)... et c'est aussi pour ça que la NOAA à signé avec la NASA un rapport sur l'activité du soleil et son impact sur le CO2 remontant des océans et les hausses température lié au soleil et à la vapeur d'eau... facile à trouver le rapport en question ;)