Dans le monde

27 mai 2020 17:29; Act: 27.05.2020 18:16 Print

Plus de 200 actes violents contre des soignants

Plus de 200 incidents de violence contre des soignants ont été enregistrés dans le monde depuis le début de la pandémie de Covid-19. Une violence qui «prend de l'ampleur».

storybild

Il ne se passe pas un seul jour sans que de nouveaux cas d'intimidation et de violences ne soient rapportés. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 200 incidents de violence contre des soignants ont été enregistrés, depuis le début de la pandémie de Covid-19, a indiqué le Comité international de la Croix-Rouge mercredi, soulignant que cette violence «prend de l'ampleur». Face à cette situation, des dirigeants de 13 organisations médicales et humanitaires mondiales, représentant plus de 30 millions de professionnels de la santé, parmi lesquelles le CICR, Médecins du monde, la Fédération internationale des hôpitaux et le Conseil international des infirmières, ont publié une déclaration condamnant les attaques de plus en plus nombreuses dirigées contre des personnels et des établissements de santé dans le contexte de la pandémie.

Comme l'explique le CICR, cette communauté d'intérêt dénonce les attaques liées à la pandémie, avec plus de 200 incidents signalés, et «s'alarme de l'ampleur que prend ce phénomène qui met en péril tant les soignants, acteurs essentiels de la riposte à la pandémie, que les communautés qu'ils servent». Dans la déclaration, les dirigeants des organisations affirment que «si les récentes manifestations publiques de soutien aux acteurs de la riposte au Covid-19 font chaud au cœur, il n'en demeure pas moins que bon nombre d'entre eux sont victimes de harcèlement, de stigmatisation et de violences physiques».

Intimidation et violences

La déclaration pointe que «certains professionnels de la santé ont même été tués ainsi que les patients dont ils s'occupaient», et qu'«il ne se passe pas un seul jour sans que de nouveaux cas d'intimidation et de violences ne soient rapportés». Les organisations appellent les gouvernements à agir pour lutter contre la désinformation, et à veiller notamment à ce que les professionnels de la santé puissent travailler dans un «environnement sûr et à ce qu'un soutien psychologique soit proposé non seulement aux victimes de violences, mais aussi aux personnes soumises à des niveaux de stress élevés dans leur travail».

Le CICR indique aussi que la pandémie accroît encore la pression sur les personnels et les systèmes de santé déjà mis à rude épreuve dans certaines régions par «un conflit ou un manque d'investissements». Le CICR rappelle qu'alors que la violence contre les soignants dans le contexte de la pandémie prend de l'ampleur, les attaques qui ne semblent pas liées à la pandémie se poursuivent.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Glouglou le 28.05.2020 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    Alors d'un côté, on applaudit les soignants et de l'autre on les maltraite...

  • Infirmière de ce Monde le 27.05.2020 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ça existait déjà avant, en Italie c'est un fléau mais partout ailleurs aussi, surtout au niveau des urgences

  • virinoh le 27.05.2020 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est inadmissible d’agresser quelqu’un qui vous aide, mais si on laisse mourrir tout seul votre être le plus cher, je pense que cela peut révéler nos côtés les plus sombres...

Les derniers commentaires

  • Glouglou le 28.05.2020 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    Alors d'un côté, on applaudit les soignants et de l'autre on les maltraite...

  • Vite réglé le 28.05.2020 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Enregistrez les noms et légiférez pour exclusion des hôpitaux et refus d'aide en cas de besoin Publiez par tout cette loi, problème réglé .Si non internement direct psychiatrie pendant mois au moins

  • virinoh le 27.05.2020 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est inadmissible d’agresser quelqu’un qui vous aide, mais si on laisse mourrir tout seul votre être le plus cher, je pense que cela peut révéler nos côtés les plus sombres...

  • Infirmière de ce Monde le 27.05.2020 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ça existait déjà avant, en Italie c'est un fléau mais partout ailleurs aussi, surtout au niveau des urgences