Coronavirus

02 avril 2020 19:59; Act: 03.04.2020 10:09 Print

Près de 30% des malades ne sont pas détectés

Les tests de diagnostic du Covid-19 sont parfois mal effectués par le personnel soignant, provoquant des «faux négatifs».

storybild

Pour que le test donne un résultat correct, les sécrétions du patient doivent être prélevées au fond des narines ou de la gorge.

Sur ce sujet
Une faute?

Les tests actuels de diagnostic du Covid-19 passent à côté de trois malades sur dix selon les estimations, une marge d'erreur qui n'est pas liée à leur fiabilité, mais s'explique souvent par un mauvais prélèvement. C'est ce qu'on appelle un «faux négatif»: un patient contaminé dont l'infection n'est pas décelée par le test. Avec comme conséquence de ne pas isoler une personne pourtant contagieuse.

Quelques cas spectaculaires ont récemment marqué les esprits. En France, l'adolescente de 16 ans morte fin mars, après avoir été infectée par le coronavirus, avait été testée négative à deux reprises, avant d'être finalement déclarée positive. «Ces faux négatifs arrivent jusqu'à 30% du temps», indique le Dr James Gill, professeur honoraire à la Warwick Medical School de Coventry (Royaume-Uni). «Sur 100 patients que vous testez, il y en a 30 à côté desquels vous passez», renchérit François Blanchecotte, président du Syndicat français des biologistes.

Mauvaise manipulation

Ce n'est pas le test lui-même qui est en cause, mais la façon dont le prélèvement est réalisé. La sensibilité du test est de «98% quand on prélève correctement», souligne ainsi le Dr Blanchecotte. La technique utilisée, dite RT-PCR, est une méthode d'amplification du matériel génétique du virus. Pour cela, on doit aller chercher le virus dans les sécrétions du malade. Le prélèvement est effectué en introduisant profondément un écouvillon (long coton-tige) dans son nez. C'est à ce stade qu'une mauvaise manipulation peut avoir lieu.«Il faut que l'écouvillon soit enfoncé assez loin, pas juste à l'entrée du nez», souligne le Dr Andrew Preston, de l'université de Bath (Royaume-Uni).

En effet, le virus n'est pas présent partout : pour être sûr d'en prélever, il ne faut pas s'arrêter aux narines, mais traverser les fosses nasales et aller buter jusqu'à la partie supérieure du pharynx. Une manipulation désagréable pour celui qui la subit, mais qui est paradoxalement gage de succès. «Si le virus n'est pas présent sur l'écouvillon, le résultat sera négatif», insiste le Dr Preston. Dans certains pays, on prélève non pas par le nez mais par la bouche. «Là encore, il faut aller jusqu'à l'arrière de la gorge, pas uniquement l'intérieur des joues», selon le Dr Preston. Ces impératifs techniques amènent certains experts à être méfiants envers les tests réalisés en «drive-in», avec le patient qui reste dans sa voiture.

Moment du prélèvement

L'autre facteur d'erreur est le moment où le prélèvement est réalisé. «La quantité de virus peut varier selon le patient et le stade de l'infection», explique le Dr Al Edwards, de l'université de Reading (Angleterre).

«Même avec une technique parfaite, un malade infecté peut ne pas être testé positif, par exemple très tôt pendant la phase d'incubation ou tout à la fin de la maladie, quand la plupart du virus est parti», conclut-il.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • nickname le 02.04.2020 21:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui je confirme on ne m’a même pas touché la gorge au drive. Un frotti il faut bien le faire. Le personnel doit être formé en urgence!

  • fab le 02.04.2020 23:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Notre premier prélèvement par un frottis dans le nez fut négatif malgré une maladie bien présente !!! Après une semaine et vu nos symptômes toujours présents notre médecin nous refait faire un test . nous avons fais un frottis dans la gorges qui se révèle positif pour les deux!!! Donc pendant une semaine nous aurions pu infecter d autres personnes si nous ne serions pas restés confiné !!!

  • chanteclair le 02.04.2020 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    perte de temps et d argent , bien entendu je dit cela pour les test mal effectués .

Les derniers commentaires

  • sa.lux le 03.04.2020 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai eu le droit à un test sanguin et à un scanner hier au Luxembourg. Le test est positif. Malgré les masques et les gants...

  • bonsens le 03.04.2020 07:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez de rêver même le vaccin contre la grippe ne protège pas dans plus de 30% des cas. Si vous voulez la sécurité totale changez de planète!

  • Dede le 03.04.2020 07:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n y’a que le test sanguin de fiable, la semaine prochaine celui -ci sera faisable à grande échelle c est le même processus que les diabétiques ont facile et rapide, c est un médecin Français qui l à mit au point un peu de patience est tout le monde sera dépisté et rassuré

  • Société en mutation le 03.04.2020 03:10 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que personne ne sait ce qu'il faut faire.. Nous allons tout droit vers une crise énorme, mais on dirait que c'est le but de nos gouvernements. Il fallait peut-être ralentir fortement nos folies. Et ce virus est peut-être juste le bon prétexte.

  • Lydie le 03.04.2020 01:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de stess en France y a pas de tests y a pas de masques y a rien à part des politiques qui n'arrêtent pas de se contredire à chaque instant c'est désespérant et Luxembourg qui suit tous ces incapables.