Crise au Luxembourg

13 novembre 2020 13:41; Act: 13.11.2020 15:29 Print

Il faut aider les PME, «base de notre économie»

LUXEMBOURG - Le gouvernement a détaillé, vendredi, les mesures visant à apporter un soutien supplémentaire aux secteurs les plus touchés par la pandémie.

Sur ce sujet
Une faute?

«Cette crise est un défi sanitaire qui aura un grand impact sur notre économie. Nous devons adapter nos mesures d'aide, jour après jour». Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a rappelé vendredi, l'importance de soutenir les entreprises du pays en cette période floue et hors norme. Même si un reconfinement n'a pas été décidé au Grand-Duché, contrairement à ses voisins, le coronavirus porte un coup dur tout particulier aux petites et moyennes structures, «la base de notre économie avec 36 000 entreprises et 210 000 emplois», selon Lex Delles.

Pour les soutenir, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu'en mars le Fonds de relance et de solidarité. Ce qui concerne le tourisme, l'Horeca, la culture et l'événementiel, mais aussi, désormais, les commerces de détail et les organismes de formation professionnelle. Seront éligibles ceux qui accusent une perte de 25% de leur chiffre d'affaires. Ils peuvent prétendre à une aide de 1 250 euros par mois, par salarié et indépendant actif, ou de 250 euros par salarié au chômage partiel complet.

Très concrètement, un restaurant de 30 salariés, dont cinq ont été placés en chômage partiel, qui avait réalisé 300 000 euros de chiffre d'affaires en septembre 2019 contre 200 000 euros en septembre 2020 (soit une baisse de 33,33%), pourra bénéficier d'une aide de 32 500 euros, mensuelle.

Un soutien sur les «coûts non couverts»

Le gouvernement a également annoncé la création d'une nouvelle aide pour la période novembre 2020-mars 2021, qui concerne cette fois un subventionnement des «coûts non couverts». Là encore, ce soutien concerne les entreprises dans les domaines du tourisme, de l'événementiel, de l'Horeca, de la culture, du divertissement et de la formation professionnelle, accusant au moins 40% de perte de chiffre d'affaires.

Sur la base de 75% des frais mensuels de l'entreprise, déduction faite des recettes et d'éventuelles autres aides déjà touchées, le gouvernement versera une aide correspondant à 90% des coûts restants pour les micro et petites entreprises, et à 70% pour les moyennes et grandes entreprises.

(nc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jingsa le 13.11.2020 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    J’espère ne plus entendre que NOS impôts vont être utiliser pour financer le commerce privé. Je le rappel l’impôt est collecté pour servir le peuple et non pas les entreprises. Certains fermeront d’autres ouvriront en temps voulu. Arrêtez de gaspiller notre argent pour des emplois ou entreprises voués à disparaître au vu de la crise.

  • luc le 13.11.2020 15:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nos impôts c’est pour le peuple et non pour des entreprises privés qui gagne beaucoup d’argent alors arrêtez de dire les pauvres commerçants après il va venir des nouveaux commerçants

  • pier81 le 13.11.2020 17:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent, la plupart des restaurants n'embauchent plus leurs employés mais après la fermeture les font aller travailler, alors qu'ils étaient en chmage tecnic prenant l'argent de l'Etat et ne payant que le reste des 20% du salaire et ils continuent d'aider les propriétaires et les travailleurs à être davantage exploités cet été, les restaurants étaient pleins tous les jours parce que les gens ne partaient pas en vacances

Les derniers commentaires

  • bonsens le 14.11.2020 05:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le peuple travaille dans les entreprises ou je me trompe? À moins que vous ne vouliez considérer que les employés d’état

  • Schlapp le 13.11.2020 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1250 € c'est maigre face aux dépenses fixes mensuelles ! 3500 serait plus ajusté ! mais c'est juste un point de vue !

  • No money le 13.11.2020 21:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est gentil de la part du Luxembourg pour moi qui suis indépendant et non résident , ca permettra de payer quelques factures mais le frigo et le compte bancaire reste désespérément à découvert et pas moyen de combler par le travail, il n'y a pas de clients !

  • Entrrepreneur génération 2020 le 13.11.2020 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui veut dire que ceux qui ont eu le malheur de créer une entreprise en 2020 et qui ont été touchés en pleine phase de démarrage n'auront plus rien!

  • jean le 13.11.2020 19:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je lis l'exemple donné dans l'article ( l'aide accordée : 32500 euros mensuels au patron pour seulement 5 salariés mis au chômage partiel ) , j'avoue que je vais avoir du mal à entendre certains se plaindre dorénavant !!