Débat scientifique

30 juillet 2020 18:03; Act: 30.07.2020 18:32 Print

Qui veut attraper le Covid contre rémunération?

Certains scientifiques plaident pour des essais de vaccins sur des hommes à qui on aurait volontairement administré le coronavirus. Le procédé est très critiqué.

storybild

Les recherches pour un vaccin s'accélèrent dans le monde.

Sur ce sujet
Une faute?

La recherche pour les vaccins à beau s’accélérer, la phase de test sur l'homme demeure l'étape la plus cruciale. La plus longue aussi. Bien conscients de ces délais importants mais aussi de la progression de la pandémie à travers le monde, certains scientifiques militent pour un procédé aussi efficace que controversé: «Le challenge infectieux».

Utilisée dans le cadre de la recherche d'un vaccin contre la grippe, la malaria ou encore le choléra, cette technique consiste à sélectionner des patients qui se feraient volontairement injecter une charge virale contre rémunération. Les différents vaccins «candidats» sont ensuite évalués au fil du temps.

«Les essais sur l'homme peuvent fournir des informations beaucoup plus rapidement que les essais d'efficacité classiques», lancent 153 signataires d'une lettre ouverte à destination des autorités de santé aux États-Unis.

Gagner du temps pour sauver des vies

L'objectif est clair: gagner du temps et donc sauver des vies, justifient les partisans de ce procédé. Sauf que ce choix est plus que critiquable sur le plan éthique. Aussi car le coronavirus est une maladie qui n'a pas encore révélé tous ses secrets.

Des patients jeunes qui feraient figure de cobaye? Certes, le virus tue principalement une population âgée, mais les jeunes peuvent également souffrir de formes graves. Et il n'existe aucun traitement véritablement efficace contre la maladie. Quid des dommages à long termes d'une affection au coronavirus, sur lesquels les connaissances sont plus que limitées?

Le Conseils scientifique français s'est d'ores et déjà montré défavorable. Pas l'OMS, qui estime «acceptable» le «challenge infectieux» dans certaines conditions.

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lætitia le 30.07.2020 19:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non merci j'ai qu'une santé

  • Lego le 30.07.2020 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente idée pour tous les râleurs, ce qu'ils disent que c'est la grippe, que le masque est inutile etc. Aller montrez votre courage et allez-vous infecter volontairement pour le bien des gens qui ont trop peur et qui paniquent. Il ne faut pas rester uniquement sur les paroles.

  • Grand Maître le vrai le 30.07.2020 21:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On devrait utiliser ceux qui ne portent pas les masques ou choisir l'amende !

Les derniers commentaires

  • Angelo51 le 31.07.2020 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg dealers du quartier Gare ou Abrigado, grosse réserve potentielle.

  • Rock le 31.07.2020 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exactement

  • anticovid le 31.07.2020 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    #lego: Entièrement d'accord. Tous ceux qui n'en ont rien à faire, qui refusent de porter le masque, qu'ils se portent candidat. Mais à mon avis il faudra les payer car ils n'ont aucun respect envers autrui. Seule leur petite personne compte.

  • Le démocrate le 31.07.2020 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Un grand sommet d'éthique: il n'y a plus aucune différence avec les méthodes de Mengele dont on a heureusement pu se débarrasser.

  • kiis le 31.07.2020 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    moi je veux bien. mais ce qui me fait peur c’est pas le covid! c’est le vaccin