Un patient sur trois

07 avril 2021 08:28; Act: 07.04.2021 10:30 Print

Suite au Covid, ils ont des troubles psychiatriques

Selon une étude parue mercredi dans «The Lancet Psychiatry», une personne sur trois a eu des troubles neurologiques ou psychiatriques, après l’infection au Covid-19.

storybild

Un patient, à Paris, le 6 avril 2021. Selon l’étude parue dans «The Lancet Psychiatry», le risque de développer des troubles à long terme est accru chez les patients hospitalisés pour Covid-19 sévère. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une personne sur trois, qui a surmonté le Covid-19, a eu un diagnostic de troubles neurologiques ou psychiatriques, dans les six mois suivant l’infection, selon la plus grosse étude à ce jour sur le bilan mental d’anciens malades du Covid. L’anxiété (17%) et les troubles de l’humeur (14%) étaient les diagnostics les plus fréquents, selon l’étude parue mercredi, dans le journal spécialisé The Lancet Psychiatry.

L’incidence des atteintes neurologiques telles que les hémorragies cérébrales (0,6%), les accidents vasculaires cérébraux (2,1%) et la démence (0,7%) était globalement plus faible, mais le risque était généralement plus élevé parmi les patients qui avaient été gravement malades. Si le risque au niveau individuel de la plupart de ces troubles neurologiques et psychiatriques est faible, l’effet peut être «considérable» pour les systèmes de santé en raison de l’ampleur de la pandémie, relève le professeur Paul Harrison (Université d’Oxford, Royaume-Uni), auteur principal de l’étude. D’autant que beaucoup de ces troubles sont «chroniques», argue-t-il, plaidant pour doter les systèmes de santé de ressources «pour faire face aux besoins».

Risque accru chez les patients hospitalisés

En analysant les dossiers de santé électroniques de 236 379 patients atteints de Covid, les auteurs relèvent que 34% ont eu un diagnostic de maladie neurologique ou psychiatrique, dans les six mois suivant l’infection. Pour 13% de ces personnes, il s’agissait de leur premier diagnostic neurologique ou psychiatrique. Le risque de développer des troubles à long terme est accru chez les patients hospitalisés pour Covid-19 sévère. Ainsi, 46% des patients admis en réanimation ont eu un diagnostic de troubles neurologiques ou psychiatriques, six mois après l’infection. Près de 7% des patients qui avaient été en réanimation ont fait un AVC ultérieur, 2,7% une hémorragie cérébrale et près de 2% ont développé une démence, contre respectivement 1,3%, 0,3% et 0,4% de ceux non hospitalisés.

Les chercheurs ont également examiné les données de plus de 100 000 patients ayant eu un diagnostic de grippe et celles de plus de 236 000 patients avec un diagnostic d’infections respiratoires. Le risque de diagnostics neurologiques ou psychiatriques était dans l’ensemble de 44% plus élevé après le Covid qu’après la grippe, et de 16% plus élevé qu’après une infection des voies respiratoires.

«Malheureusement, bon nombre des troubles identifiés dans cette étude ont tendance à être chroniques ou récurrents, nous pouvons donc anticiper que l’impact du Covid-19 pourrait perdurer pendant de nombreuses années», écrit Jonathan Rogers, de l’Université de Londres (UCL) dans un commentaire publié dans le journal.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • H2SO4 le 07.04.2021 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    et combien de troubles psychiatrique chez les confinés ?

  • Avec ou sans Sucre? le 07.04.2021 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Même sans le covid on attrape des troubles psychiatriques

  • tout est clair le 07.04.2021 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends mieux maintenant les décisions prises par certains politiques qui ont eu le covid.

Les derniers commentaires

  • Vive le sport le 08.04.2021 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Les plus atteints, c'est les psychiatres. Et de loin. On devrait leur décerner la Palme.

  • Du goudron et des plumes le 08.04.2021 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on n'a pas arrêté de dire aux gens qu'ils allaient forcément mourir ou avoir des séquelles graves s'ils attrapaient la covid. A votre avis, ça donne quoi par la suite? Des gens bien dans leur peau? Y'a qu'a voir l'état de terreur de certains ici pour deviner qu'on va avoir un grand nombre de personnes en état de choc post-traumatique à gérer dans les années à venir, c'est clair.

  • clemence le 07.04.2021 22:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et combien de troubles psychiatriques chez les enfants devant porter le masque toute la journée à l’école et de fait respirant très mal ?

  • veritis le 07.04.2021 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    souvent déjà instables au début

  • Taka le 07.04.2021 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    On vit vraiment dans un ghetto d'hypocondriaques qui passent leur temps à s'enfourner des pilules en attendant leur shoot de vaccin... Et n'oubliez surtout pas le premier principe de la médecine selon Molière : toute personne bien portante est un malade qui s'ignore!