Coronavirus

19 mars 2020 07:15; Act: 19.03.2020 09:39 Print

Sur les sites de rencontre, on ne peut que...parler

Face au coronavirus, les sites de rencontre américains découragent désormais les rencontres en personne et encouragent la parole, une mini-révolution saluée par les femmes.

storybild

Le logo de l'application de rencontre Tinder

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de conversations et de temps pour se connaître: face au coronavirus, les sites de rencontre américains découragent désormais les rencontres en personne et encouragent la parole, une mini-révolution saluée par les femmes. «Ce n'est PAS le bon moment pour aller dans un bar avec quelqu'un que vous avez rencontré», a tweeté en début de semaine OkCupid, l'un des principaux acteurs du marché. «Utilisez FaceTime, Skype, les SMS, les appels, la messagerie de votre app...», a écrit le site de rencontre. «Tout ça est très romantique en ce moment».

Aucun des sites majeurs sollicités par l'AFP n'a souhaité communiquer de données quant à l'évolution de son trafic. Mais il semble que leur fréquentation n'ait pas ralenti, au contraire, même si certains, comme l'universitaire et écrivain Matt Stoller, souhaiteraient qu'ils suspendent purement et simplement leurs activités. «Finies les interactions entre inconnus facilitées par Internet jusqu'à la fin de la crise», a-t-il tweeté.

La blague, accroche numéro 1

«Je ne dirais pas que c'est plus difficile de trouver un match (quand deux personnes veulent entrer en contact)», constate une étudiante de l'université texane de Tarleton State, qui ne souhaite pas voir publier son nom. En congés actuellement, celle qui utilise les apps Tinder, Bumble et Hinge dit avoir rencontré de nouvelles personnes en ligne depuis que le coronavirus domine l'actualité américaine.

Blaguer sur le coronavirus est devenue l'accroche numéro un, même si son efficacité reste à prouver. «Si ça donne l'impression que la personne ne prend pas la crise au sérieux ou qu'ils s'en moquent, ça ne va pas fonctionner pour moi», explique Lane Moore, humoriste et auteure. Cette New-yorkaise qui a créé un spectacle appelé «Tinder Live!», dans lequel elle utilise l'app en direct et improvise, voit dans la période actuelle une «opportunité».

«Plus créatifs»

Beaucoup d'hommes qu'elle rencontre sur Tinder veulent souvent écourter la conversation, dit-elle, à la faveur d'un rendez-vous en chair et en os. «Mais nous sommes à une époque où il va falloir continuer à discuter», prévient-elle, pour cause de confinement. De nouvelles règles que de nombreuses femmes accueillent favorablement, selon elle, «parce que c'est une occasion de trouver quelqu'un qui vous plaira dès la première fois et aussi de se sentir en sécurité». Le site de rencontres Coffee Meets Bagel (CMB) a proposé plusieurs idées d'interactions originales à distance, comme la «Videogames Date», où deux personnes communiquent à distance en jouant ensemble en ligne.

«Nous essayons d'aider les utilisateurs à être plus créatifs» dans la limite des contraintes actuelles, explique Dawoon Kang, co-directrice de CMB. Le site va aussi organiser un forum de discussion groupée, qui n'a pas vocation à générer des rencontres, mais à «partager» les impressions du moment, dit-elle. «Nous n'avons jamais fait ça». «La distanciation sociale nous permet de nous concentrer sur les conversations et de consolider des relations ou d'en entamer de nouvelles», fait valoir Ileana Valdez, étudiante à l'université de Yale. Avec cinq autres personnes, elle a monté, en quelques heures, un site de rencontres pour étudiants, dont les cours sont souvent suspendus et les campus désertés.

Ce site, baptisé OKZoomer - clin d’œil à l'expression populaire «OK Boomer» qui se moque des baby-boomers - n'a pas encore une semaine mais déjà 6 500 inscrits, selon Ileana Valdez. Pour cette étudiante en informatique, les grands sites de rencontre sont «dominés par la recherche du coup d'un soir».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • has6 le 21.03.2020 21:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant de parler de bagage culturel des femmes il faudrait déjà en avoir un soi même!

  • patience le 19.03.2020 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A ouai j y pensais pas à ça mdr

  • citoyen le 19.03.2020 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca va développer l'imagination et les pratiques sexuelles sur le net

Les derniers commentaires

  • has6 le 21.03.2020 21:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant de parler de bagage culturel des femmes il faudrait déjà en avoir un soi même!

  • Unicorn le 19.03.2020 22:31 Report dénoncer ce commentaire

    Discuter? Avec une femme? C'est toujours très court, vu le bagage culturel de la plupart, et ceux qui en ont de la culture, elles en font tellement la démonstration que cela devient chiant.

  • citoyen le 19.03.2020 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca va développer l'imagination et les pratiques sexuelles sur le net

  • patience le 19.03.2020 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A ouai j y pensais pas à ça mdr