Coronavirus au Luxembourg

14 août 2020 15:33; Act: 14.08.2020 15:45 Print

Un centre de consultation Covid prêt au Kirchberg

LUXEMBOURG - Un centre d’examen pour les patients suspects a été aménagé dans l’ancienne bibliothèque nationale. Prêt à être activé. Un deuxième pourrait suivre.

storybild

Paulette Lenert a fait le point sur la pandémie. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

Vendredi lors d’un point presse destiné à présenter l’évolution de l’épidémie au Luxembourg, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, a évoqué l’existence d’un nouveau «centre de consultation Covid», préparé depuis quelques jours dans des locaux annexes de l’ancienne Bibliothèque nationale, au Kirchberg.

Un site «en cours d’aménagement» et «activable à compter de la fin de cette semaine en cas de besoin», a précisé la ministre. Ce dispositif est une première dans le pays, destiné à accueillir «des patients présentant des signes suspects d’infection par le Covid-19». Il sera activé dès lors que les indicateurs nationaux et les constatations sur le terrain le nécessiteront. Et cela pourra être fait en quelques heures.

Un deuxième dans le sud?

Dans ce centre de consultation, «plus petit qu’un centre de soins avancés», les patients pourront subir un examen médical et un prélèvement naso-pharyngé. L’objectif étant, là encore, de soutenir l’activité hospitalière et de «monter en charge progressivement afin d’éviter une déprogrammation de l’activité médico-chirurgicale» si la situation sanitaire devait se dégrader davantage.

«Il m’importe d’offrir aux patients Covid une prise en charge de haute qualité tout en maintenant un bon fonctionnement de notre système de santé», a insisté Paulette Lenert. Ce centre au Kirchberg fonctionnera avec le personnel nécessaire pour assurer les consultations. Une étude est en cours pour en ouvrir au moins un deuxième dans le sud du pays.

À ce premier centre de consultation au Kirchberg s’ajoutent aussi un système renforcé des teleconsultations par les médecins généralistes et spécialistes, ainsi que la possibilité de relancer les centres de soins avancés qui avaient donné satisfaction au plus fort de la première vague au printemps. La bonne prise en charge des patients, comme le dépistage et l’information, doivent permettre, autant que possible, d’éviter un deuxième confinement de la population, pour la ministre de la Santé.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Citoyen responsable le 14.08.2020 16:06 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg aurait plutôt besoin d’une nouvelle agence de l’Adem, car à la rentrée il y aura plus de victimes du chômage que du Covid

  • luxxx le 14.08.2020 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    on nous prépare à la dégradation liée au retour des vacances?

  • écolo le 14.08.2020 19:36 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez d’espérer un vaccin pour le COVID 19 qui sera caduque, puisque le covid 20 arrive cet hiver. Et pendant ce temps combien de luxembourgeois sont morts cette année à cause de la mauvaise qualité de l'air que nous respirons?

Les derniers commentaires

  • Réaliste le 15.08.2020 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un bel endroit pour le virus il se sent protéger.

  • lapetitevoix le 15.08.2020 17:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui il faut faire les test en masse mais pas le jour de la rentrée !! Il faut que les résidents fassent de leur arrivée au GDL pour détecter avant non après ... sera trop tard !!!

  • cipa le 15.08.2020 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une étreinte corps à corps produit un effet indéniable sur le corps et l’esprit. La raison est fort simple : toucher, caresser embrasser... stimule la production d’une hormone appelée ocytocine, qualifiée par les biochimistes et les psychologues d’hormone de l’attachement..... d’ où l importance en milieu professionnel de bien faire attention et toujours garder ses distances et rester professionnel! Si un client est déprimé il faut faire appel à un psychologue, un thérapeute , kinésithérapeute etc pour bien suivre et cadrer le client ! Attention aux employés soignants qui font beaucoup de câlin bisous aux clients de ne pas tomber dans une dépendance pour compenser un manque d affection dans leur vie privée !

  • cipa le 15.08.2020 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grâce au nombre et à la densité des cellules nerveuses tactiles, le toucher permet les sensations les plus fortes, tant agréables que douloureuses et génère une grande variété de plaisirs. Il est aussi la source et l’expression de sentiments profonds. Le potentiel érogène du toucher est à l’origine des relations tant amoureuses, familiales qu’amicales. De nombreux psychologues ont démontré depuis longtemps l’importance du toucher et des caresses dans l’équilibre psychique et physique.

  • cipa le 15.08.2020 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les personnes déprimées sont souvent des personnes privées de contacts physiques . Les effets bénéfiques d’un massage thérapeutique donc professionnel sur le stress équivalent facilement à quatre heures de sommeil.