À New York

18 octobre 2020 12:19; Act: 19.10.2020 12:40 Print

Un mariage avec 10 000 invités interdit à la hâte

Les autorités ont interdit un mariage, à New York, qui aurait pu rassembler plus de 10 000 invités, en violation des mesures de lutte contre le coronavirus.

storybild

Selon la presse locale, il s'agissait d'un mariage juif orthodoxe, communauté notamment présente à Williamsburg, New York. (Image prétexte) (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bureau du shérif du comté de Rockland a informé les autorités de l’énorme mariage prévu lundi à Williamsburg, dans une partie du comté où l’épidémie de coronavirus ne circule pas. «On nous a dit que ça allait avoir lieu. Nous avons mené une enquête et constaté que c’était peut-être vrai. Il y avait un grand mariage planifié qui aurait violé les règles sur les rassemblements», a expliqué Andrew Cuomo lors d’une conférence de presse.

Selon Elizabeth Garvey, une conseillère de M. Cuomo, «plus de 10 000 personnes prévoyaient d’assister» à cette cérémonie. «Écoutez, vous pouvez vous marier, mais vous ne pouvez pas inviter autant de personnes à votre mariage. Vous obtenez les mêmes résultats à la fin de la journée. Et c'est moins cher aussi!», a plaisanté le gouverneur.

Mariage juif orthodoxe

Selon la presse locale, il s’agissait d’un mariage juif orthodoxe, une communauté qui a protesté récemment à New York contre les restrictions localisées mises en place pour lutter contre une nouvelle vague du coronavirus. Les cas de coronavirus augmentent à nouveau à New York et dans sa banlieue, surtout dans des quartiers où les juifs orthodoxes sont nombreux, et certains d’entre eux accusent les autorités de stigmatisation.

Andrew Cuomo a ordonné la semaine dernière la fermeture d’entreprises non essentielles jusqu’à la fin du mois et limité la fréquentation des lieux de culte de ces quartiers à dix personnes. Les écoles ont également fermé leurs portes. Le gouverneur a affirmé samedi que ces mesures donnaient déjà des résultats. New York a été l’épicentre de la pandémie aux États-Unis au printemps avec plus de 23 800 morts dans la ville, avant de réussir à contrôler la situation au prix de sévères restrictions.

(L'essentiel/ats)