Coronavirus au Luxembourg

16 avril 2020 13:51; Act: 16.04.2020 16:39 Print

«L'école à la maison, pas encore terminé»

LUXEMBOURG - Le ministre de l'Éducation nationale précise le calendrier de réouverture progressive des écoles au Grand-Duché. Suivez ça en direct vidéo.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Luxembourg a d'ores et déjà envisagé les conditions du déconfinement par secteurs. Ce jeudi 16 avril 2020, de 14h à 15h, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté les grandes lignes de la reprise progressive des activités dans le secteur scolaire et éducatif. Les élèves de première et les terminales reviendront en cours dès le 4 mai. Les autres élèves du lycée feront leur rentrée à partir du 11 mai. Les enfants de l'enseignement précoce et fondamental emprunteront à nouveau le chemin de l'école dès le 25 mai.

«Bonne après-midi aux enfants, aux étudiants, aux enseignants et aux parents qui nous écoutent aujourd'hui. Nous avons dû fermer les établissements scolaires du jour eu lendemain et c'était très difficile», a d'emblée rappelé le ministre de l'Éducation nationale «Nous n'étions pas préparés à ce défi et nous avons été créatifs en se soutenant les uns les autres pour maîtriser au mieux cette situation. On va continuer dans cette direction lors des semaines à venir et je suis impressionné par cet effort collectif. Merci également à ceux qui ont fait preuve d'engagement spontané».

«Durant cinq semaines, nos efforts étaient importants pour protéger les personnes vulnérables parmi nous», a souligné Claude Meisch. «La lutte va continuer durant un bon bout de temps, même durant les mois à venir où nous serons mis à l'épreuve. Du jour au lendemain, l'école ne peut pas être ouverte à nouveau, mais il faut revenir vers une certaine normalité. Voilà pourquoi, nous avons élaboré un plan pour nous sortir pas à pas de cette situation avec une manière d'ouvrir à nouveau les écoles».

«Un double objectif pour arriver à un déconfinement progressif de l'éducation»

1. Garantir l'éducation de tous les élèves et terminer cette année scolaire 2019/2020. 2. Travailler avec les mesures restrictives imposées pour des raisons de santé.

On va tout d'abord s'intéresser aux aspects sanitaires. Après l'ouverture des établissements, on arrivera pas tout de suite à une normalisation. L'école fonctionnera d'une manière différente d'avant le 13 mars. Le modèle que nous proposons ici est le fruit des expériences des précédentes semaines. On a décidé, rapidement, de se concentrer sur les aspects essentiels de l'éducation.

«50 000 élèves au lieu de 100 000 vont se rendre à l'école tous les jours»

Nous allons revenir à l'école en alternance en partageant les classes en groupe d'apprentissage. 1. Apprendre la matière avec l'enseignant 2. Pratiquer les contenus chez soi. L'enseignant se chargera de la même matière durant deux semaines. C'est pourquoi on va couper les classes en deux. Mais qui va décider dans quel groupe chacun se retrouvera? Les élèves sont impatients de savoir et c'est normal. Le titulaire de la classe décidera de cet aspect et on tentera de respecter les préférences des élèves du mieux possible.

50 000 élèves au lieu de 100 000 élèves vont donc se rendre à l'école tous les jours. Mais chacun ira à l'école de la même manière pour profiter d'un vrai apprentissage dans des conditions normales, même si l'école ne sera pas la même. Les élèves vont devoir faire un effort considérable pour s'adapter à des mesures de sécurité substantielles.

«Quelles seront les mesures de sécurité?»

1. La règle de distanciation sera garantie dans la salle de classe avec la moitié des élèves en classe. Deux mètres entre les élèves. Même chose dans les transports scolaires.

2. La protection buccale sera obligatoire dans l'enceinte scolaire, mais facultative dans la salle de classe. Nous donnerons deux protections aux enfants et aux enseignants.

3. L'élève devra rester dans son groupe et ne pas aller au contact des autres élèves. Il ne faudra pas croiser les groupes, voilà pourquoi les cantines resteront fermées pour des raisons de sécurité.

4. Les mesures de circulation dans les corridors. Monter d'un côté et sortir de l'autre? Suivant les établissements, il faudra s'adapter et nous garderons la récréation. Avec des récréations alternées. Avec 200 élèves dans une école primaire, 100 seront là en même temps, on permettra à 50 d'aller à la récréation en même temps.

5. Dans l'enseignement fondamental et le secondaire, il n'y aura plus de cours d'éducation physique. Entre 8h et 13h, l'école fondamentale sera ouverte.

6. La protection des personnes vulnérables. Ceux qui sont malades resteront à la maison, que ce soient les enseignants ou les élèves. On pourra filmer le cours à la maison avec des moyens techniques au bénéfice des enfants malades, par exemple.

«Quel calendrier pour les différents élèves?»

La ligne de temps provisoire est là à titre indicatif. On l'avancera ou on la retardera en fonction des besoins. On fera tout pour la sécurité des enseignants et des professionnels.

1. Les premières et les terminales dès le 4 mai.

2. Les élèves du lycée à partir du 11 mai.

3. Les élèves de l'enseignement précoce et fondamental dès le 25 mai.

Dès le 4 mai, les premières se prépareront à leurs examens sur la matière donnée avant le 13 mars. Des élèves voulaient retourner à l'école avant les examens tout en observant les circonstances sanitaires. Dans une salle, il y aura une partie de la classe et dans l'autre, la seconde.

Dès le 11 mai, nous ferons des tests normaux. Il reste encore de nombreux tests à faire pour améliorer la moyenne annuelle. Ce sera une option.

Le 25 mai auront lieu les examens de première. Avec des règles de distanciation dans des pièces supplémentaires. Pas seulement dans la salle des fêtes ou dans la salle de sport pour faire en sorte que les examens se passent dans des conditions sanitaires garanties. Tout le monde doit rester en bonne santé jusqu'aux derniers jours des examens. On communiquera encore sur la question, dès le vendredi 17 avril, pour les questions particulières posées par les élèves.

Comment réussir les apprentissages à distance? Ce sera possible grâce aux moyens techniques utilisés depuis quelques semaines.

Le lycée recommencera le lundi 11 mai. Les professeurs donneront aux élèves des projets sur lesquels ils vont travailler. Ils auront la tête libre pour étudier les cours et profiter des moments d'évaluation qui ont beaucoup d'importance. Un moment d'évaluation avant la Pentecôte et un autre juste après pour leur donner l'opportunité d'augmenter leur moyenne.

Pour l'enseignement fondamental, la reprise aura lieu le 25 mai, également en alternance avec la moitié des classes. Il ne faudra pas se mélanger entre deux groupes lors d'une semaine d'apprentissage et lors d'une semaine de répétition.

«Plus de cours collectifs dans l'enseignement musical»

Les crèches vont ouvrir à nouveau le 25 mai pour permettre, je l'espère, à de plus en plus de parents de retourner au travail. Ce sera difficile pour les petits. On donnera des recommandations claires pour savoir quelles activités seront permises.

Par rapport à l'enseignement musical, tout reprendra de manière individuelle le 11 mai. On renoncera aux cours collectifs, car c'est trop dangereux de mélanger les élèves de différents âges. Les programmes seront adaptés.

«L'école à la maison, ce n'est pas terminé»

Nous avons soutenu les élèves et les parents via nos sites Internet. Et nous allons également prévoir des formations pour les enseignants en ligne. Ils se sont formés avec des challenges dans les différents domaines. Le succès était important les semaines précédentes et nous allons mettre en ligne d'autres matières dans les semaines à venir. Le contenu qualitatif va s'améliorer à partir de la semaine prochaine.

L'école à la maison, ce n'est pas terminé et il faudra occuper ce temps au mieux. C'est difficile pour les élèves, car l'école, c'est aussi un endroit de vie. J'espère qu'il y aura rapidement des rires et de la joie dans les salles de classe. Je suis sûr que la vie recommencera dans nos écoles pour aller petit à petit vers la normalité, tout en maîtrisant la situation.

Les questions de la presse

Alternance et travail, comment gérer pour les parents? Le congé pour circonstances familiales est un moyen. À partir du 25 mai, les maisons relais ouvriront à nouveau et feront l'encadrement pour les élèves de l'école fondamentale. Les gens qui n'ont pas de possibilité, on va les aider.

Un élève infecté, comment ça se passe? Notre logique: le virus est peu propagé dans le pays. Si un élève est testé positivement, l'environnement immédiat est testé aussi. Ce ne sera donc pas toute l'école qui sera fermée.

Les nouvelles infections sont en diminution au Luxembourg et on espère que ce sera le cas encore dans les hôpitaux. Voilà comment on arrivera petit à petit au déconfinement. On va suivre tout cela de très près et le gouvernement pourra accélérer ou ralentir la procédure. Tout le déconfinement sera accompagné d'une procédure intensive de tests. On va tester systématiquement dans différents secteurs.

Tout de suite dans le vif du sujet avec le programme? Nous avons peu de temps d'ici la fin de l'année. Nous allons donc aller à l'essentiel. Les enfants n'ont pas l'habitude de s'intéresser à la propagation d'un virus. On devra les écouter et ils devront avoir la possibilité de s'exprimer.

Un modèle inspiré de l'étranger? En Allemagne, on parle de quinze élèves, mais on ne parle pas de la moitié. Ici, on a pris le choix de couper les classes en deux en partant du principe que l'enseignement à la maison n'était pas inutile. Combiner la maison et l'école est prometteur pour assimiler le contenu des programmes, d'ici la fin de l'année scolaire.

Comment faire avec les enfants des enseignants? Nous voulons que les fratries se rendent en même temps à l'école, mais ce ne sera peut-être pas possible dans toutes les situations. Nous avons besoin des enseignants à l'école, mais nous réfléchissons à des solutions pratiques.

Quid des associations sportives? Avant l'été, ce ne sera pas réaliste, mais le ministre Dan Kersch répondra à cette question. Ici, au niveau de l'éducation, on essaie d'avoir les groupes ensemble pour éviter qu'ils ne se mélangent. Les plaines de jeux seront fermées pendant un certain temps. Même chose pour les scouts et les associations sportives. Les écoles de musique n'ouvriront que pour les cours individuels, il n'y aura pas de cours collectifs.

Comment allez-vous évaluer le déconfinement progressif dans les écoles? Ce qui nous guide, ce sont les chiffres publiés tous les jours par la ministre de la Santé. Il y a d'autres critères que nous récolterons par le testing systématique.

Des directives aux écoles quand un élève a des symptômes? La personne sera testée, mais en général, les enfants n'ont pas les symptômes, même s'ils ont le virus. Nous essayons d'éviter la contamination par tous les moyens. Voilà pourquoi nous partageons les classes en deux.

Au niveau des crèches, comment cela va se passer? Il nous reste cinq semaines pour peaufiner la solution. Au niveau de la sécurité et de l'hygiène. On peut imaginer de nombreuses activités à l'extérieur et on essaie d'éviter que les groupes différents se croisent. Nous donnerons les recommandations lors des prochaines semaines.

Les cantines fermées, quelles alternatives? On va essayer de proposer des food-bags, ce sera également possible de prendre son repas depuis la maison. C'est une discussion que nous aurons avec les communes et les responsables des maisons relais.

Plus de bus pour assurer la distance dans les transports? Je vais discuter de ce point avec le ministre des Transports. Avec la moitié des élèves à transporter, il y aura plus de places dans les bus. Si ça ne suffit pas, on en discutera avec les personnes compétentes. La règle des deux mètres est toujours là, mais dans les transports, il faudra porter un masque. Des bus surchargés, ça n'existera pas, tout cela pour éviter de croiser des groupes.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • arlequin le 16.04.2020 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faudra bien qu’il reprenne l’école le virus ne va pas partir du jour au lendemain il faut tester pour voir comment ça va ce déroulé

  • leraleur le 16.04.2020 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    voyez-vous pendant toute cette période dite de confinement il y a ceux qui l'ont respecté et d'autres pas. J'ai vu des groupes de jeunes ados se retrouver dans la rue. Ma voisine qui recevait des amis. et personne ne s'en cache. Alors si les jeunes se retrouvent dehors, ils peuvent aussi aller à l'école. Car finalement les hôpitaux en encore de la capacité et le but est quand même qu'un maximum de gens aient le virus mais pas tous en même temps.

  • isaa le 16.04.2020 16:31 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Monsieur le Ministre. Merci de prendre tout cela au sérieux et pour les instructions qui me semblent de bon sens et très claires.

Les derniers commentaires

  • TontonB le 17.04.2020 02:32 Report dénoncer ce commentaire

    Vouloir rouvrir les écoles cette année scolaire est une énorme erreur qui se payera cher. J'ai une amie enseignante dans le secondaire. Pour elle c'est clair, elle restera confinée. La vie est plus importante que le salaire. Et tous les parents raisonnables et qui tiennent à la santé de leur famille devraient tous laisser leurs enfants à la maison jusque juillet.

  • lara le 16.04.2020 22:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La santé des enfants et de leurs parents sont en danger et les grands-parents que l’on ne peut plus voir !! Tout sera à recommencer ! Irresponsable !!

  • Said Odraude le 16.04.2020 22:19 Report dénoncer ce commentaire

    Du n'importe quoi?

  • true le 16.04.2020 22:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui parce que moi j'y travaille et franchement ces mesures me font un peu peur! Et puis en plus mon enfant retournera en classe jusqu'à 13h 1semaine sur 2 c est bien ça ? Donc les parents dans mon cas càd éducateur et monoparental, ils envoient leurs enfants en classe et travaillent quand ils y sont? Et les maisons relais ouvrent de 7h à 19h et on est enseignant et éducateurs avec des enfants complètement perdus dans toute cette situation étrange? Imaginez le bordel !! Dans ce cas fallait fermer jusqu'en septembre ! les enfants et les masques!!!!! Et on oublie que les mains ça touche partout?? Ridicule. Je m'attendais pas à ça !!!

  • Susu le 16.04.2020 21:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne demander pas aussi un avis aux parents? L ‘école est obligatoire certe mais nos vie sont primordiales ❤️