Harcèlement sexuel

15 février 2018 19:35; Act: 15.02.2018 19:45 Print

Du changement à Hollywood après #MeToo?

Plusieurs vedettes du grand écran, y compris des hommes, espèrent que les comportements vont changer dans le monde du cinéma après les révélations liées à l'affaire Weinstein.

storybild

Les protagonistes du film «L'île aux chiens», ici Bill Murray, Jeff Goldblum, Greta Gerwig et Bryan Cranston, espèrent que les comportements vont évoluer. (photo: AFP/Tobias Schwarz)

Sur ce sujet

À l'affiche du prochain film de Wes Anderson, «L'île aux chiens», les acteurs hollywoodiens Bryan Cranston, Jeff Goldblum et Bill Murray se sont réjouis jeudi de l'émergence du mouvement #MeToo, espérant une nouvelle façon d'envisager les rapports entre hommes et femmes. Dans des entretiens jeudi, en marge du festival du film de Berlin, les trois sexagénaires ont estimé qu'il était temps de faire face au harcèlement sexuel exercé dans l'industrie du cinéma et en dehors.

«Je suis très optimiste. Je regarde ce qui se passe, non seulement à Hollywood mais aussi dans le monde des affaires, en politique, dans le monde universitaire et je trouve incroyable de voir les fondements de la misogynie s'effondrer», a déclaré Bryan Cranston, connu mondialement dans le rôle de Walter White dans la série «Breaking bad». «Nous sommes peut-être face aux prémices d'une nouvelle société», a estimé l'acteur de 61 ans.

«Comportement animal»

Le festival est le premier d'envergure en Europe organisé depuis les accusations de sévices sexuels portées à l'encontre d'Harvey Weinstein et les révélations sur le traitement réservé aux femmes dans le septième art qui ont suivi. «Espérons qu'on a tourné la page et que vont s'ouvrir de nouveaux chapitres où le respect des femmes et un traitement équitable pour tous soit la règle sans exception», a commenté l'acteur Jeff Goldblum, 65 ans. Il voit dans l'onde de choc #MeToo «quelque chose de très puissant».

«Cela ne concerne pas que l'industrie du spectacle, si vous marchez à New York derrière une femme, vous voyez des hommes la dévorer des yeux», a souligné l'acteur Bill Murray, 67 ans, décrivant un comportement «animal». «Je ne sais pas si j'apprécierais si j'étais une femme, je pense que je sortirais moins», a renchéri l'acteur de «Lost in translation». Également à l'affiche de «L'île aux chiens», l'acteur Bob Balaban, 72 ans, a quant à lui tenu à féliciter «toutes les femmes courageuses qui ont pris la parole».

(L'essentiel/AFP)