Festival de Cannes

15 mai 2019 22:29; Act: 16.05.2019 09:02 Print

La mobilisation contre Delon prend de l'ampleur

Une pétition demandant l'annulation de la Palme d'or honorifique destinée à Alain Delon a atteint la barre des 20 000 signatures, mercredi.

L'acteur avait donné son avis sur l'homosexualité dans l'émission d'Anne-Sophie Lapix, en 2013.

Sur ce sujet
Une faute?

Monstre sacré du cinéma français, Alain Delon recevra dimanche 19 mai la Palme d'or honorifique du Festival de Cannes pour récompenser l'ensemble de sa carrière. Mais depuis lundi, l'acteur de 83 ans est la cible d'une pétition américaine dont l'objectif est de le priver de cette distinction.

Raciste, sexiste et homophobe… C'est par ces mots qu'est décrit le Guépard dans le manifeste écrit par une certaine Margherita B.

L'internaute reproche à l'acteur français «d'avoir publiquement admis gifler des femmes», d'être «raciste et antisémite» et d'avoir «clamé qu'être homosexuel est «contre nature». Alain Delon avait en effet prononcé ces mots sur France 5, face à Anne-Sophie Lapix en 2013. «Je n'ai rien contre les gays qui se mettent ensemble, mais, pour moi, c'est contre nature. On est là pour aimer une femme, pour courtiser une femme, pas pour draguer un mec ou se faire draguer par un mec», avait-il dit.

Le principal intéressé a exprimé son incompréhension dans les colonnes du Figaro, mercredi: «Je ne comprends pas ce que c'est que ce truc. J'ai l'impression que son auteur cherche surtout à se mettre en valeur. Qui est-elle? Et pourquoi maintenant? «Que voulez-vous que je dise. On m'aime ou on ne m'aime pas. Mais on ne peut pas contester ma carrière!».

Du coté de l'organisation du Festival de Cannes, personne ne semble vouloir faire marche arrière. «Alain Delon a le droit de penser ce qu'il pense», a estimé Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, à Variety, «il est compliqué de juger avec les lunettes d'aujourd'hui des choses qui se sont passées et dites il y a quelques années». Le Président du Festival, Pierre Lescure, considère quant à lui que la pétition «en dit beaucoup de l'Amérique», sans en dire davantage.

Le buzz est garanti: la pétition, dont l'objectif est de dépasser les 25 000 signatures, a passé le cap des 20 000 mercredi matin. L'ambiance promet d'être gratinée lors de la montée des marches de dimanche.

(L'essentiel/szu)