«M»

29 novembre 2017 12:01; Act: 30.11.2017 11:51 Print

Comment dire «Je t'aime» quand les mots font défaut

L'actrice Sara Forestier a mis sept ans pour écrire «M», le premier film qu'elle réalise. Le jeu en valait la chandelle, tant le long métrage est réussi.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Lila (Sara Forestier) est bègue, ce qui lui vaut d'être régulièrement humiliée, même par les membres de sa famille. Alors tout en préparant son bac, elle écrit, dans sa tête et sur des cahiers, des poèmes de toute beauté que ses professeurs ­finissent par remarquer. Mo (Redouanne Harjane), lui, vit de petites combines où il risque parfois sa peau. Il fait de son mieux avec son handicap à lui, qui pourrait passer inaperçu: il est illettré. Les mots de Lila sont autant de maux pour lui.

Mais ils s'aiment, ces deux-là, les yeux dans les yeux. Ceux de Lila, énormes, bleu océan, les émotions toujours à deux doigts d'en déborder. Ceux de Mo, tantôt doux, tantôt noirs, presque menaçants, mais dans lesquels le spectateur, placé en position de complice, perçoit toute la souffrance du personnage.

Il n'y a pas à dire: le premier long métrage de Sara Forestier n'est pas parfait, mais il a des audaces remarquables. Celle de construire un couple fulgurant et complexe. La fragilité inavouée de Mo lui donne, par réaction, des allures de géant dangereux, dans les bras de qui Lila s'abandonne entièrement, magnifiquement. Audace aussi de confier le premier rôle masculin à Redouanne Harjane, humoriste plus connu pour son passage dans le Jamel Comedy Club, et qui se révèle bouleversant de subtilité. Sara Forestier réussit ainsi à transformer un drame à enjeu social, qui met le doigt sur un handicap mal connu, en histoire d'amour mémorable. Cela va sans dire, mais ça va mieux en l'écrivant: «M», on aime.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mikolas le 29.11.2017 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    En l'amenant à dîner au d'Artagnan. Un bon steak a l'ail et après elle comprendra tout votre amour.

  • lame le 29.11.2017 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    les profonds sentiments sont portés par les silences

Les derniers commentaires

  • lame le 29.11.2017 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    les profonds sentiments sont portés par les silences

  • Mikolas le 29.11.2017 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    En l'amenant à dîner au d'Artagnan. Un bon steak a l'ail et après elle comprendra tout votre amour.

    • Klimonos le 29.11.2017 12:47 Report dénoncer ce commentaire

      C'est plutôt un resto fréquenté par des hommes, mais on y voit aussi parfois des femmes. Des vraies.