«Voyage au centre de la Terre 2»

14 février 2012 18:55; Act: 15.02.2012 12:20 Print

À la découverte d'une île inconnue

Après s'être aventuré au centre de la Terre, le jeune Sean embarque ses nouveaux équipiers en quête d'une île mystérieuse.

Une faute?

Dans «Voyage au centre de la Terre», le jeune Sean Anderson (Josh Hutcherson) accompagnait son oncle, le professeur Trevor Anderson, et leur guide islandaise dans une expédition en Islande qui les menait vers les profondeurs de la Terre. Cette fois, il reçoit un message de détresse codé en provenance d'une île mystérieuse dont personne n'a jamais entendu parler.

Son beau-père Hank (Dwayne Johnson), tout aussi impatient que Sean de savoir d'où vient ce message, décide de tenter aussi l'aventure. Ils décident alors de mettre le cap sur le Pacifique Sud, puis sur une destination quasi inconnue, dont personne, ou presque, n'est revenu en vie. Il s'agit d'une contrée à la beauté stupéfiante, où vivent d'étranges et effrayantes créatures entre des volcans et des montagnes d'or. Une île qui n'a pas fini de dévoiler tous ses secrets.

Accompagnés de Gabato (Luis Guzman), le seul pilote d'hélicoptère prêt à s'embarquer dans l'aventure, et de sa fille Kailani, aussi ravissante qu'intrépide, ils partent à la recherche de cette terre lointaine. Ils devront sauver le seul être humain qui y habite, et fuir avant qu'un terrible volcan ne submerge l'île et n'enfouisse ses trésors à tout jamais. Réalisé par Brad Peyton («Comme chiens et chats»), «Voyage au centre de la Terre 2: l'île mystérieuse» s'inspire à nouveau de l'œuvre de Jules Verne.

Et comme son prédécesseur, qui fut l'un des premiers à utiliser le système de caméra numérique développé par James Cameron, le film est tourné en 3D. La plupart des scènes ont été tournées dans des décors naturels, souhait du réalisateur. Et dans ce second épisode, Brad Peyton offre au spectateur un divertissement plus réussi que le précédent, ponctué de quelques joutes verbales.