«Toy Story 4»

26 juin 2019 12:34; Act: 26.06.2019 12:57 Print

Bye bye, très chers jouets, on ne vous oubliera jamais

Les studios Pixar l'avaient annoncé: les suites, c'est fini. «Toy Story 4» est donc le dernier de la série. Snif!

Sur ce sujet
Une faute?

Certains redoutaient que ce 4e«Toy Story» soit l'épisode de trop. Eh bien non! Après l'avoir vu, on en voudrait aux studios Pixar de ne pas nous avoir gratifiés d'un adieu aussi touchant et généreux.

Passé entre les mains de Bonnie, Woody le cowboy doit se faire une raison: la fillette se désintéresse de lui. Pas parce qu'il est vieillot, ni parce qu'il est un jouet de garçon. Bonnie a simplement fabriqué son propre jouet avec trois fois rien, une fourchette en plastique, un cure-pipe, un peu de pâte à modeler… Et elle l'adore, sa Fourchette! Pour s'assurer que le nouveau joujou n'abandonnera pas sa créatrice, Woody s'incruste dans les vacances familiales. Avec passage par une fête foraine et un magasin d'antiquités où il retrouve… Non, on ne vous dira pas qui!

Un peu plus de vingt-trois ans après sa naissance, la saga tire ses dernières cartouches en inventant notamment une méchante poupée qui tord le cou aux clichés. Et tant pis si ce quatrième volet n'utilise pas le potentiel de Billy la marionnette ventriloque, tant pis s'il ne se confronte pas aux jouets de l'ère numérique. Le scénario s'emmêle un peu les pinceaux dans des péripéties qui tournent en rond sur le champ de foire, d'où une vingtaine de minutes superflues (les vingt minutes de plus que la durée du premier «Toy Story»). Mais on ne lui en veut pas trop. Que ne ferait-on pour retarder le moment des adieux?

(L'essentiel)