Comédie

15 juillet 2020 09:00; Act: 15.07.2020 15:09 Print

Ces quadras séparés qui veulent... s'éclater!

«Divorce Club» est la nouvelle comédie de Michaël Youn, dans laquelle le metteur en scène aborde la séparation, le temps qui passe et l'amitié.

Sur ce sujet
Une faute?

Après cinq ans de mariage, Ben (Arnaud Ducret) est toujours aussi éperdument amoureux. Jusqu'au jour où il découvre en public que sa femme le trompe: humilié et plaqué dans la foulée! Abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu'à ce qu'il croise le chemin de Patrick (François-Xavier Demaison), un ancien ami lui aussi divorcé qui lui propose d'emménager dans sa grande villa.

Patrick, au contraire de Ben, entend profiter de son célibat retrouvé et de tous les plaisirs auxquels il avait renoncés durant son mariage. Rejoints par d'autres divorcés, les fêtards quadragénaires ébauchent les premières règles du «Divorce Club».

Séparation difficile pour Michaël Youn

«Divorce Club» est le troisième film de Michaël Youn en tant que réalisateur. Il arrive sur les écrans sept ans après «Vive la France». «J'ai été déçu par le score final de "Vive la France" qui a dépassé le million d'entrées mais qui a terminé en deçà de mes espérances. Alors derrière, je me suis un peu cherché artistiquement en tant qu'auteur et réalisateur. Et quand on se cherche, on délivre moins vite», reconnaît le comédien et cinéaste français.

L'idée du film «Divorce Club» est partie d'un concours de circonstances. D'un côté, il y avait l'envie du distributeur SND et du producteur Clément Miserez de proposer à Michaël Youn un film autour des thèmes du divorce et du lâcher prise, et de l'autre côté, au même moment, dans sa vie personnelle, une séparation qui lui a procuré de nombreuses réflexions et anecdotes sur la question. À travers la farce et la comédie, Michaël Youn aborde aussi des thèmes plus profonds comme le temps qui passe, l'idée du pardon ou de l'amitié.

«Divorce Club» De Michaël Youn. Avec Arnaud Ducret, François-Xavier Demaison, Audrey Fleurot. Sortie le 15 juillet.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stupide Question le 15.07.2020 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    Il a l'aire bien, il y en a plein qui vont ce reconnaitre...

  • JeMeMarre le 15.07.2020 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-on s'attendre à autre chose qu'un navet de la part de M. Youn ?

  • enilesor le 15.07.2020 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Génial ????

Les derniers commentaires

  • Stupide Question le 15.07.2020 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    Il a l'aire bien, il y en a plein qui vont ce reconnaitre...

  • JeMeMarre le 15.07.2020 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-on s'attendre à autre chose qu'un navet de la part de M. Youn ?

  • enilesor le 15.07.2020 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Génial ????