«Kin»

29 août 2018 14:41; Act: 29.08.2018 15:05 Print

Deux frères entraînés dans un road trip périlleux

Dans «Kin», des réalisateurs Josh et Jonathan Baker, un enfant découvre une arme superpuissante et part en cavale avec son frère, qui sort de prison.

Sur ce sujet
Une faute?

Un père adoptif assez dur, une mère décédée et un demi-frère qui rentre de six ans de taule: pas évident, le quotidien du jeune Eli (Myles Truitt). Un jour, alors qu’il erre dans une usine désaffectée à Detroit, le gosse trouve une arme mystérieuse et surpuissante, qu’il ramène chez lui.

Peu après, le grand frère Jimmy (Jack Reynor) embarque Eli avec lui en lui faisant croire qu’ils partent pour une escapade. En réalité, l’ex-taulard fuit des gros caïds à qui il doit de l’argent (parmi eux, ce cher James Franco, glaçant). Poursuivis à la fois par les créanciers de Jimmy et par deux motards à la recherche de l’arme, les frangins rencontrent une danseuse (Zoë Kravitz) et poursuivent leur dangereux road trip à trois.

Avec «Kin», Josh et Jonathan Baker adaptent leur propre court métrage, «Bag Man», sorti en 2014. En tant que premier opus d’une saga (pour autant qu’il soit bien accueilli à sa sortie), ce thriller de science-fiction laisse très peu de place à l’aspect fantastique, outre l’incursion d’un autre monde - celui d’où vient l’arme mystérieuse - dans les dernières minutes. «Kin» se focalise en effet davantage sur l’évolution de la relation entre Eli et son frère Jimmy. On retiendra également la présence du jeune Myles Truitt, 16 ans, qui dégage quelque chose de touchant.

(L'essentiel)