Mostra de Venise

03 septembre 2021 19:00; Act: 03.09.2021 19:20 Print

Diana renaît sous les traits de Kristen Stewart

Vendredi, le film «Spencer» était présenté au festival de Venise. Lady Di y est incarnée par l’actrice américaine Kristen Stewart.

Sur ce sujet
Une faute?

Drôle, fantasque et fragile: l’actrice américaine Kristen Stewart réussit son pari périlleux d’incarner la princesse Diana, décédée il y a 24 ans, dans «Spencer», un film signé Pablo Larrain présenté vendredi au festival de Venise.

Cette icône, disséquée dans moult documentaires, séries et films, a-t-elle encore quelque chose à dévoiler? En presque deux heures, le cinéaste chilien répond par l’affirmative en universalisant l’intimité de cette femme qui ne réussit plus à respirer, étouffée par le protocole corseté des Windsor mais refusant de renoncer à sa liberté.

«Une fable tirée d’une tragédie»: l’incipit du film donne le ton. C’est Noël et la famille royale se réunit au grand complet au château de Sandringham, posé au milieu d’impeccables jardins à la française très photogéniques mais propices à la mélancolie.

Un ballet bien ordonné

Tout est réglé au cordeau, mais c’est compter sans Diana, qui débarque au volant de sa Porsche décapotable après l’arrivée la reine, quasiment un crime de lèse-majesté. Tel un chien dans un jeu de quilles, elle n’arrive pas à se plier au carcan des règles quasi-militaires qui régissent la vie quotidienne des Windsor: repas à heures fixes avec les vêtements de circonstance étiquetés pour chaque occasion.

Ce ballet bien ordonnancé se craquelle sous les coups de boutoir de Diana, qui de son côté perd pied peu à peu: les infidélités de son mari avec «elle» (Camilla, celle dont on ne prononce pas le nom), le regard des autres et les troubles alimentaires qui la tenaillent n’arrangent rien. Elle rejette cette vie et repense avec nostalgie à la liberté de son enfance.

«Comme un insecte»

«Nous ne voulions pas seulement créer sa réplique, mais utiliser le cinéma et ses outils pour donner vie à un monde intérieur qui trouve le juste équilibre entre le mystère et la fragilité de son personnage», a expliqué Pablo Larrain, qui s’est dit fasciné par son «mystère» et son «magnétisme», «des éléments parfaits pour un film».

La présence de Diana/Kristen irradie l’écran, au point de totalement éclipser les personnages secondaires, qui gravitent comme d’importuns papillons autour d’une ampoule incandescente: tout comme sur les photos prises de son vivant, on ne voit qu’elle. Servie par des costumes impeccables et une musique mêlant classique et jazz, Diana mène ou subit la danse, mais reste toujours au centre, pour son plus grand désespoir.

«Vous devez changer, vous»

Une domestique lui glisse un sage conseil: «Ils ne changeront pas, vous devez changer, vous» Peine perdue! Elle ne se fait non plus aucune illusion sur sa «beauté, inutile comme un vêtement» et qui la condamne à vivre «sous un microscope comme un insecte auquel on coupe la tête et les pattes».

Elle se voit comme une nouvelle Ann Boleyn, l’une des épouses qu’Henry VIII trompera et finira par faire décapiter. La scène où Diana et Charles, séparés par une très symbolique table de billard, tentent de s’expliquer, résume parfaitement le dialogue de sourds entre ces deux personnalités incompatibles qui finiront par se quitter. «Le plus triste dans cette histoire, c’est que nous ne saurons jamais qui elle était vraiment, et pourtant c’était tout ce qu’elle voulait, raconter elle-même son histoire», a observé Kristen Stewart devant la presse.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bidonville le 04.09.2021 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    J’aimais déjà pas l’originale… alors la copie.. lol

  • pralin le 04.09.2021 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bref , elle n’était pas une sainte, non plus. Quand on choisit de se marier à cette vie de princesse, on sait les contraintes et les devoirs , donc il faut pas se plaindre après

Les derniers commentaires

  • pralin le 04.09.2021 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bref , elle n’était pas une sainte, non plus. Quand on choisit de se marier à cette vie de princesse, on sait les contraintes et les devoirs , donc il faut pas se plaindre après

  • Bidonville le 04.09.2021 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    J’aimais déjà pas l’originale… alors la copie.. lol