Rôle au cinéma

12 août 2020 07:31; Act: 12.08.2020 12:51 Print

Elle Fanning aime se sentir totalement détruite

L'actrice Elle Fanning, 22 ans, est à l’affiche de «The Roads Not Taken», avec Javier Bardem. Elle évoque le sujet du film, la démence.

Sur ce sujet
Une faute?

Elle a beau n’avoir que 22 ans, la comédienne américaine a déjà joué dans près de 40 films. Des rôles dans lesquels elle aime s’investir à fond, tout en gardant les pieds sur terre.

Vous incarnez Molly, une jeune femme qui s’occupe de son père dément. Et si ça arrivait vraiment dans votre famille?

Oh, c’est une idée très effrayante. Je pense beaucoup maintenant aux personnes qui vivent cela. La mère d’un ami proche est atteinte de démence. Il prend soin d’elle et doit sacrifier beaucoup de choses à cause de ça. C’est bien que ce film mette la démence devant les yeux des gens, qui souvent, ignorent ce que c’est.

Quelle est votre relation avec votre famille?

Nous sommes très liées. Je vis toujours avec ma mère et ma grand-mère! Ma famille est ma vie.

Est-ce que ça secoue, une telle expérience, un tournage si dur émotionnellement?

Oui. Mais c’est quelque chose que j’aime. Me sentir complètement détruite. Dans les films donc! Après les scènes les plus intenses avec Javier Bardem, on se sentait très fiers de l’avoir fait.

Vous êtes si jeune et avez déjà joué dans tant de films: avez-vous l’impression parfois d’être plus âgée?

Non, vous savez, le cinéma fait simplement partie de ma vie. À côté, je suis allée dans une école normale, à des fêtes, au bal… Les hormones, les petits copains, j’ai connu tout ça! Mais les films sont tout pour moi, et le métier d’actrice m’a beaucoup façonnée.

N’avez-vous jamais voulu être dans un film de super-héros?

Il y a eu des discussions à ce sujet une fois il y a longtemps. Je suis quelqu’un qui aime essayer de nouvelles choses, alors pourquoi pas. Il faut juste que l’approche soit intéressante.

La représentation des femmes au cinéma a-t-elle changé?

C’est vrai que j’ai joué beaucoup de personnages complexes. Alors je dirais que oui, il se passe quelque chose. De plus en plus de femmes dirigent et produisent, elles ont une voix et elles sont entendues.

(L'essentiel/Catharina Steiner)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.