Film à l'affiche

22 octobre 2018 18:40; Act: 23.10.2018 14:24 Print

Hayley Atwell parle à son chien «comme à Winnie»

À l'affiche du film «Jean-Christophe et Winnie», Hayley Atwell n'a pas hésité à se servir de ses dialogues avec son toutou pour s'adresser au célèbre petit ourson.

Une faute?

Célèbre pour son rôle de l'Agent Carter dans la série télévisée du même nom et figure importante du film «Captain America», Hayley Atwell, 36 ans, donne la réplique à Ewan McGregor dans le très surprenant «Jean-Christophe & Winnie», réalisé par le germano-suisse Marc Foster. Elle s'est confiée en toute simplicité, à Hollywood.

Hayley Atwell, comment vous êtes-vous retrouvée dans ce film de Marc Foster?

J'étais en vacances sur un bateau en Grèce lorsque mon agent m'a informé que Marc Foster voulait me contacter par Skype pour me parler d'un projet. Le capitaine m'a dit que la réception était très mauvaise où nous étions ancrés mais que si je prenais un jet ski et que je dépassais l'énorme rocher qui était au loin, j'aurais un meilleur signal pour mon téléphone. J'ai donc enfilé un gilet de sauvetage et j'ai pris la mer avec mon téléphone dans une main. Marc m'a appelée en plein milieu de la Méditerranée et j'en ai profité pour lui dire que c'était la vue depuis mon bureau (rires). Il m'a présenté «Jean Christophe & Winnie», une comédie romantique unique qui mélange personnages bien réels et dessins animés.

Pourquoi est-ce que ce film est si original?

J'incarne Evelyn, l'épouse de Jean-Christophe, ami de Winnie l'ourson, qui a donc bien grandi. Jean-Christophe se retrouve à un moment difficile de son existence et va retrouver Winnie, comme par magie. Ce film, chargé de romantisme, trace également un parallèle entre les épreuves de l'enfance et l'âge adulte.

Comment passe-t-on des superhéros Marvel à Winnie l'ourson?

Changer de registre, c'est ce que j'aime! Marc Foster est capable de passer d'un blockbuster rempli de zombies comme «World War Z» à un film familial comme «Finding Neverland». Je savais que s'il existait un metteur en scène capable de me voir dans un autre rôle que celui de Peggy Carter, ça serait lui.

Dans le monde actuel, où nous sommes connectés à nos téléphones jour et nuit, que dire du message du film?

Winnie l'ourson est un peu un maître Zen capable de se recentrer sur les choses importantes de sa vie. Il est vrai qu'avec les réseaux sociaux et l'omniprésence d'Internet dans notre quotidien, il est capital de trouver une façon de prendre du temps pour soi et ceux qu'on aime.

Petite, aviez-vous un Winnie l'ourson ou une peluche à laquelle vous racontiez votre vie?

Je parle à mon chien Howard comme on peut parler à Winnie l'ourson. On se promène tous les jours tous les deux dans un parc de Londres ou d'ailleurs et je lui raconte toute ma vie. Il me répond à sa façon, bien-sûr (rires). Enfant, j'avais une chatte, Hazel, que j'habillais avec des petites robes et que je promenais dans une poussette... Et elle adorait ça!

Peggy Carter est morte dans le dernier «Captain America», pourrait-on la retrouver dans un prochain «Avengers»?

Tout est possible mais il faudrait trouver une idée originale pour ne pas se répéter. L'agent Carter m'a permis de toucher un vaste public et c'est l'exemple parfait d'une fille forte et indépendante qui est un exemple pour les ados.

Sur une note personnelle, vous aviez dit à vos débuts que votre grosse poitrine portait préjudice à votre carrière. Qu'en est-il aujourd'hui?

Je ne sais pas si cela va mieux ou si c'est moi qui ai appris à m'habiller de manière à ne plus attirer l'attention sur cet attribut (rires). Mais je sens encore que certains hommes ne me regardent pas vraiment dans les yeux lorsqu'ils m'adressent la parole.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.