«Once Upon A Time in Hollywood»

29 août 2019 19:58; Act: 29.08.2019 20:01 Print

La playlist de 1969 d'une radio en décor musical

La BO de «Once Upon a Time in Hollywood» est dans les charts. Pas surprenant, pour un film de Tarantino.

storybild

Leonardo DiCaprio est une des stars du 9e film de Tarantino. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Souvenez-vous de «Pulp Fiction», quand Uma Thurman et John Travolta dansent sur «You Can Never Tell» de Chuck Berry. La scène est entrée dans l'imaginaire collectif. Selon le réalisateur Quentin Tarantino, la musique fait partie intégrante de la trame de ses films.

Pour «Once Upon a Time in Hollywood», qui se déroule en 1969 à Los Angeles, le cinéaste américain de 56 ans a voulu plonger le spectateur dans l'ambiance unique de cette période. Notamment en allant piocher dans ses souvenirs quand, gamin en 1969, il écoutait la radio locale KHJ. «Quentin voulait que la programmation musicale de cette station serve de décor à son film, comme une sorte de tapisserie», a expliqué à Time Mary Ramos, superviseure musicale du long-métrage.

L'Américaine, qui a déjà travaillé pour Tarantino sur «Django Unchained» (2012) et «Les huit salopards» (2015), a précisé que le réalisateur voulait «absolument obtenir le sentiment viscéral d'être en 1969»: «Ce sont des morceaux joviaux, désinvoltes. On peut imaginer qu'on les écoute à la radio, au volant d'un cabriolet lancé sur une route de Californie, et que l'on s'arrête pour prendre une nana en autostop.»

Concrètement, on retrouve dans cette BO, qui s'est hissée parmi les meilleures ventes romandes, des monuments de la musique dont Deep Purple, les Rolling Stones, Aretha Frank­lin, Otis Redding, Simon and Garfunkel, Paul Revere and the Raiders ou The Mamas and The Papas. 

Bande-annonce de «Once Upon A Time in Hollywood»

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.