HBO MAX

07 juillet 2021 11:00; Act: 06.07.2021 20:06 Print

Le fils de Gandolfini dans le préquel des Soprano

La plateforme a dévoilé la bande-annonce du film qui retracera la jeunesse de Tony Soprano, «The Many Saints of Newark».

storybild

Michael Gandolfini, fils de l'acteur James Gandolfini, jouera Tony Soprano dans sa jeunesse. (photo: Dimitrios Kambouris)

Sur ce sujet
Une faute?

Le regard noir, les expressions du visage: la ressemblance est frappante. Dans la bande-annonce du film «The Many Saints of Newark», mise en ligne la semaine dernière par HBO Max, on découvre le jeune Antonio Soprano, qui grandit au milieu de la pègre du New Jersey. L'adolescent qui incarne le futur boss de la mafia, célèbre héros de la série du même nom joué entre 1999 et 2007 par James Gandolfini, n'est autre que son propre fils, Michael Gandolfini.

Quatorze ans après la diffusion de l'ultime épisode de la sixième et dernière saison de l'une des meilleures séries de l'histoire de la télévision, la famille Soprano fera son grand retour dans le préquel «The Many Saints of Newark», en salle le 3 novembre.

On y suivra le parcours du jeune Anthony «Tony» Soprano, dont les premiers faits d'armes remontent aux années 60, à une époque où Newark était le terrain de jeu de gangsters rivaux, et où les communautés italo et afro-américaines se livraient une guerre sans merci.

C'est le créateur de la série culte, David Chase, qui se chargera de la réalisation du préquel, aux côtés de Lawrence Konner. Au casting du film, on retrouvera aussi Jon Bernthal dans le rôle de Johnny Soprano, Vera Farmiga dans celui de Livia Soprano, la mère du gangster, Leslie Odom Jr. dans la peau d'Harold McBrayer, Alessandro Nivola ou Ray Liotta.

(L'essentiel/ Cédric Botzung)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.