Célèbre BD

22 septembre 2017 18:45; Act: 22.09.2017 18:53 Print

Le «Petit spirou» passe sur grand écran

Le groom le plus célèbre de la bande dessinée débarque mercredi prochain au cinéma, dans un long métrage signé Nicolas Bary.

Sur ce sujet

Héros créé en 1938 par le dessinateur français Rob-Vel, Spirou, le plus célèbre groom de la BD, fera ses débuts au cinéma mercredi avec l’évocation de ses jeunes années dans « Le Petit Spirou », long métrage de Nicolas Bary qui signe son troisième film après «Les Enfants de Timpelbach» (2008) et « Au Bonheur des ogres » (2013). L’an prochain, dans le cadre du 80e anniversaire du groom enquêteur, d’autres aventures sur grand écran sont programmées avec «Les Aventures de Spirou et Fantasio», réalisées par le Français Alexandre Coffre avec Thomas Solivérès, Alex Lutz et Ramzy Bedia. Jusqu’à présent, en dehors de la bande dessinée, Spirou n’avait été exploité qu’en séries animées pour la TV, contes audio, jeu vidéo et aussi en comédie musicale.

Film à voir en famille, fidèle à l’esprit de la BD et proposant un cocktail réussi entre gags et tendresse, «Le Petit Spirou» interprété par Sacha Pinaud, un jeune acteur aussi inconnu qu’épatant, raconte l’entrée du héros espiègle à l’école internationale des grooms. Avec l’aide de ses copains, ce Spirou en culottes courtes déclare sa flamme à Suzette, une camarade dont il est secrètement amoureux. Le grand-père de Spirou est campé par Pierre Richard, offrant un joli duo avec l’enfant, aux côtés de Natacha Régnier (la mère) et François Damiens (Mr Mégot).

«Dans mon film, ce qui pose souci au Petit Spirou, c’est sa volonté d’accomplir son propre destin, en opposition à sa famille qui ne conçoit pas qu’il ne devienne pas groom», souligne Nicolas Bary, évoquant une suite si le public est au rendez-vous de ce premier opus.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.