Horreur

12 juillet 2019 10:56; Act: 12.07.2019 11:25 Print

Le retour effrayant de la poupée Momo

Son créateur avait annoncé en mars dernier que la poupée effrayante, tristement célèbre sur les réseaux sociaux, avait été détruite. Raté!

storybild

(photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Au départ, une sculpture de Keisuke Aiso, exposée en 2016 à Tokyo, parmi de nombreuses autres poupées réalisées par l'artiste sur le thème des fantômes. «Elle était censée faire peur aux gens, oui, mais pas faire du mal à quiconque», a expliqué l'artiste, après coup.

Il n'empêche que l'0bjet est devenu le protagoniste d'un jeu macabre né sur Whatsapp, le «Momo challenge»: accessible sur messageries instantanées, il menaçait ses participants à commettre des actes dangereux pouvant causer la mort.

Kim Kardashian y est allé de sa petite contribution en adressant à ses 145 millions de fans sur Instagram un avertissement contre le défi, et la présence de ce dernier sur YouTube. Qui a nié. Alors, canular ou pas? Des incidents ont été rapportés ici ou là, des enfants terrifiés... le mal était fait.

Un film d'horreur

On pensait la poupée - et sa nocivité - éradiquée après que son créateur a annoncé sa destruction, en mars 2019. C'était oublier qu'il existe le... cinéma. Selon Deadline, Roy Lee et Taka Ichise se sont unis, sous la bannière d'Orion Pictures, pour développer un film d'horreur basé sur la fameuse poupée.

Le scénario pourrait dépasser le cadre de l'univers numérique de notre époque, la statue de Keisuke Aiso trouvant ses racines dans la légende d'Ubume, un oiseau voleur d'enfants issu du folklore japonais.

Le tandem Lee-Ichise a déjà accouché de «The Grudge» et «The Ring». Et Roy Lee est le producteur du succès horrifique «It», et de sa suite, «It: Chapter 2», qui sortira sur nos écrans, le 18 septembre 2019.

(L'essentiel)