Cinéma

08 janvier 2018 06:53; Act: 08.01.2018 09:44 Print

Les femmes, héroïnes des Golden Globes

La cérémonie des Golden Globes s'est déroulée dimanche soir sous le signe de l'opposition aux violences sexuelles.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Les Golden Globes ont célébré la lutte contre les violences sexuelles à Hollywood et ailleurs, après l'onde de choc déclenchée par l'affaire Weinstein, avec des œuvres mettant en scène des personnages féminins forts sacrées dans toutes les catégories. «3 Billboards: Les panneaux de la vengeance» et «Big Little Lies» ont été les grands gagnants dimanche.

Temps fort de la nuit, la productrice, présentatrice et actrice vedette noire Oprah Winfrey a reçu le prix Cecil B. DeMille pour sa carrière. «Dire notre vérité est l'outil le plus puissant que nous ayons. Je suis particulièrement fière et inspirée par toutes les femmes qui se sont senties suffisamment fortes pour élever la voix et partager leurs histoires personnelles», a déclaré cette personnalité adorée des Américains.

«Depuis trop longtemps, les femmes n'ont pas été entendues ou crues si elles osaient dire la vérité face au pouvoir de ces hommes. Mais c'est fini pour eux! C'est fini pour eux», a-t-elle ajouté, recevant une ovation debout et déclenchant des larmes parmi les actrices dans la salle de bal du Beverly Hilton.

L'ombre de Weinstein

Le producteur Harvey Weinstein, qui a régné sur Hollywood pendant des décennies, a été accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, agressions sexuelles ou viols, et sa chute a déclenché une onde de choc dans le monde entier et tous les secteurs professionnels. Depuis, une litanie de personnalités du cinéma comme les acteurs Kevin Spacey ou Dustin Hoffman, ont à leur tour été accusés d'abus sexuels.

«3 Billboards: les panneaux de la vengeance», sur une mère qui demande justice (à l'aide de trois panneaux publicitaires) et dénonce l'inertie de l'enquête policière après l'assassinat de sa fille, a été couronné meilleur film dramatique avec quatre prix au total.

Son interprète principale Frances McDormand, le scénario de son auteur-réalisateur Martin McDonagh et l'acteur dans un second rôle Sam Rockwell ont aussi été primés. Frances McDormand s'est dite heureuse de «participer au changement tectonique dans la structure de pouvoir dans notre industrie».

Changement tectonique

C'est «Lady Bird», fable douce amère sur une adolescente tourmentée mise en scène par Greta Gerwig - pourtant occultée de la sélection pour le prix des metteurs en scène - qui a décroché le titre de meilleure comédie, son interprète Saoirse Ronan repartait avec la statuette de meilleure actrice dans cette catégorie.

En télévision, la mini-série «Big Little Lies» a triomphé avec les Globes de la meilleure minisérie et des prix pour ses interprètes Nicole Kidman en femme battue, Alexander Skarsgard qui joue son mari violent lors de scènes terrifiantes, et Laura Dern, en mère d'une petite fille harcelée en classe.

La série «La servante écarlate», qui dépeint un monde apocalyptique où les États-Unis sont aux mains d'une secte fondamentaliste maintenant les femmes fertiles en esclavage, a remporté la statuette de meilleure série dramatique, son actrice Elisabeth Moss étant également primée. Elle a dédié son Golden Globe à Margaret Atwood, auteur du roman dont est adapté la série: «C'est pour vous et les femmes suffisamment courageuses pour vous élever contre l'intolérance et l'injustice».

Presque tous les participants à la soirée portaient du noir, répondant à l'appel d'actrices et de l'organisation Time's Up fondée par de grands noms féminins d'Hollywood comme Natalie Portman et Jessica Chastain pour financer la défense de victimes d'abus sexuels au travail.

La diversité raciale éclipsée

Les projecteurs braqués sur les violences sexuelles ont occulté le débat sur le manque de diversité à Hollywood et le palmarès, dimanche, était presque entièrement blanc, à l'exception de Sterling K. Brown pour «This is Us» et Aziz Ansari pour «Master of none».

La romance fantastique entre une muette solitaire et un monstre reptilien, «La forme de l'eau», du Mexicain Guillermo del Toro, est repartie avec le Globe du meilleur réalisateur et de la meilleure bande-originale pour le compositeur français Alexandre Desplat. «Pentagon Papers», de Steven Spielberg et «Tout l'argent du monde», retourné en urgence pour expurger Kevin Spacey, sont repartis bredouille.

Chez les acteurs, c'est Gary Oldman, sans surprise, qui a été distingué en Winston Churchill dans «Les heures sombres» et James Franco dans la catégorie comédie pour «The disaster Artist». Le drame sur le terrorisme «In the Fade», du cinéaste allemand d'origine turque Fatih Akin, une coproduction germano-française, a remporté le prix du meilleur film en langue étrangère.

Voici les vainqueurs dans les principales catégories pour les 75es Golden Globes décernés, dimanche, à Beverly Hills.

- FILM -

Meilleur film dramatique: «3 Billboards - Les panneaux de la vengeance»

Meilleure comédie: «Lady Bird»

Meilleur réalisateur: Guillermo del Toro, «La forme de l'eau»

Meilleur acteur dramatique: Gary Oldman, «Les heures sombres»

Meilleure actrice dramatique: Frances McDormand, «3 Billboards - Les panneaux de la vengeance»

Meilleur acteur dans une comédie: James Franco, «The Disaster Artist»

Meilleure actrice dans une comédie: Saoirse Ronan, «Lady Bird»

Meilleur acteur dans un second rôle: Sam Rockwell, «3 Billboards - Les panneaux de la vengeance»

Meilleure actrice dans un second rôle: Allison Janney, «Moi, Tonya»

Meilleur film en langue étrangère: «In the Fade»

Meilleur film d'animation: «Coco»

- TELEVISION -

Meilleure série dramatique: «La servante écarlate»

Meilleur acteur dans une série dramatique: Sterling K. Brown, «This is us»

Meilleure actrice dans une série dramatique: Elisabeth Moss, «La servante écarlate»

Meilleure série comique: «The Marvelous Mrs. Maisel»

Meilleur acteur dans une série comique: Aziz Ansari, «Master of None»

Meilleure actrice dans une série comique: Rachel Brosnahan, «The Marvelous Mrs. Maisel»

Meilleur film de télévision ou mini-série: «Big Little Lies»

Meilleur acteur dans une mini-série ou un film de télévision: Ewan McGregor, «Fargo»

Meilleure actrice dans une série télévisée ou un film de télévision: Nicole Kidman, «Big Little Lies»

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rien de nouveau à l'ouest le 08.01.2018 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui une majorité de film, même quand il n'y a aucun rapport, contient une scène de sexe ou tendancieuse. Les acteurs et actrices s'étalent sur leur vie privée voir intime. Et en principe pas un festival où l'on ait pas un concours entre actrices à celles qui aura la robe la plus "sexy" (vulgaire?). Je ne m'étalerai pas trop sur le fait que quand il s'agit d'accepter le rôle et l'argent, là aucun problème avec le système comme par hasard... Bref la grande hypocrisie d'Hollywood et du cinéma en général. En même temps c'est leur métier : jouer un rôle.

  • Giuseppina le 08.01.2018 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une opportunité pour que de nombreuses femmes de talent puissent s'épanouir et il faut s'en réjouïr. Mais, car il y a toujours un mais tout ne sera pas rose pour autant et il y aura inévitablement un contrecoup en terme de production.

  • Maeva le 08.01.2018 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! Il était temps de mettre aussi la lumière sur le magnifique travail des femmes et pourvu que ça ne soit pas juste une mode mais qu'on aille vers un monde plus juste et égalitaire.

Les derniers commentaires

  • Giuseppina le 08.01.2018 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une opportunité pour que de nombreuses femmes de talent puissent s'épanouir et il faut s'en réjouïr. Mais, car il y a toujours un mais tout ne sera pas rose pour autant et il y aura inévitablement un contrecoup en terme de production.

  • Nicolas le 08.01.2018 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Sur ces photos, on y voit les veuves du système Weinstein. Sur mon Facebook, quelques autres actrices, un peu plus jeunes, ont participé aux Golden Globes hier soir, aux bras de l'un ou l'autre producteur désormais en vue à Hollywood. Une robe sexy pour certaines qui laisse apparaître leurs seins et le haut de leur jambe. Dans 10 ans, ces actrices qui rêvent de faire carrière viendront se plaindre d'abus sexuelles... qu'elles ont sciemment provoqué. Entre-Temps, le plus anciennes essaieront toujours de séduire. C'est la loi du plus fort dans des domaines comme la Politique, la TV et le cinéma!

    • Jeanne le 08.01.2018 10:12 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense que l'industrie du cinéma est en passe de connaitre un grande periode de sous-production.

  • Rien de nouveau à l'ouest le 08.01.2018 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui une majorité de film, même quand il n'y a aucun rapport, contient une scène de sexe ou tendancieuse. Les acteurs et actrices s'étalent sur leur vie privée voir intime. Et en principe pas un festival où l'on ait pas un concours entre actrices à celles qui aura la robe la plus "sexy" (vulgaire?). Je ne m'étalerai pas trop sur le fait que quand il s'agit d'accepter le rôle et l'argent, là aucun problème avec le système comme par hasard... Bref la grande hypocrisie d'Hollywood et du cinéma en général. En même temps c'est leur métier : jouer un rôle.

    • Andrea Marques le 08.01.2018 10:28 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut s'attacher à faire la distinction entre les scandales du monde du showbiz et le contenu de la production artistique.

  • Maeva le 08.01.2018 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! Il était temps de mettre aussi la lumière sur le magnifique travail des femmes et pourvu que ça ne soit pas juste une mode mais qu'on aille vers un monde plus juste et égalitaire.

    • Diane le 08.01.2018 10:31 Report dénoncer ce commentaire

      Les femmes sont des hommes comme les autres. Les actrices, réalisatrices et productrices ne font pas exception.

  • On s'y perd le 08.01.2018 08:04 Report dénoncer ce commentaire

    Ces femmes (brillantes) ont-elles été finalement récompensées pour leur talent ou alors pour souligner la cause des femmes (discrimination prositive). Ce battage médiatique n'a rien de bon (bien que la cause soit juste).

    • Laetitia le 08.01.2018 10:21 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a effectivement confusion dans les genres, mais c'est inevitable en période de troubles..