44e Cérémonie des César

23 février 2019 10:17; Act: 23.02.2019 10:27 Print

Les violences conjugales en haut de l'affiche

«Jusqu'à la garde» a raflé quatre César vendredi, dont ceux du meilleur film et de la meilleure actrice pour Léa Drucker.

storybild

«Jusqu'à la garde» du réalisateur Xavier Legrand a reçu le César du Meilleur film. (photo: AFP/Bertrand Guay)

Sur ce sujet
Une faute?

Les César, principales récompenses du cinéma français, ont couronné vendredi soir un film choc sur les violences conjugales, «Jusqu'à la garde», qui a reçu quatre de ces prestigieux prix remis lors d'une cérémonie à Paris. Premier long métrage de Xavier Legrand, «Jusqu'à la garde» a notamment obtenu la récompense suprême, le César du meilleur film. Il a aussi reçu le César de la meilleure actrice pour Léa Drucker, qui incarne Miriam, une mère de famille fragile mais vaillante tentant de se reconstruire et de protéger son fils après une séparation avec un mari violent et toujours menaçant.

«Je voudrais dédier cette récompense à toutes les Miriam, toutes ces femmes qui ne sont pas dans une fiction, qui sont dans cette tragique réalité», a souligné Léa Drucker. Très émue, l'actrice a salué «toutes les femmes, toutes les féministes, qui écrivent, agissent, prennent la parole et défendent au quotidien la cause des femmes, qui bravent parfois des tempêtes d'insultes et d'agressivité».

Un César d'honneur pour Robert Redford

Les César, les «Oscars du cinéma français», sont remis chaque année depuis 1976 par l'Académie des arts et techniques du cinéma. Cette année, ils ont rendu hommage à l'acteur américain Robert Redford, 82 ans, qui a reçu un César d'honneur. L'occasion pour lui d'égrener quelques souvenirs de ses premiers voyages en France. Un pays auquel l'actrice britannique Kristin Scott Thomas, présidente de la cérémonie, a clamé son attachement à quelques semaines du Brexit.

Les César ont aussi récompensé à deux reprises le film «Les Chatouilles» d'Andréa Bescond et Eric Métayer sur la pédophilie, qui a reçu le prix de la meilleure adaptation et celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour Karin Viard.

«Le Grand bain» presque bredouille

Le César de la meilleure réalisation est revenu à Jacques Audiard, qui a déjà remporté deux fois ce même trophée (pour «De battre mon cœur s'est arrêté» et «Un prophète»). Son western franco-américain «Les Frères Sisters», son premier film entièrement en anglais, a également reçu plusieurs prix techniques, ceux des décors, du son et de la photo.

Alex Lutz a été sacré meilleur acteur pour son rôle dans «Guy» qu'il a également réalisé et où il s'est vieilli de 30 ans pour incarner, méconnaissable, une ancienne gloire de la chanson.

Grand favori de la soirée, «Le Grand bain», une comédie sociale de Gilles Lellouche sur des «quadras» et «quinquas» déprimés qui se lancent dans la natation synchronisée, n'a en revanche obtenu qu'un César du meilleur second rôle masculin pour le chanteur et acteur Philippe Katerine.

(L'essentiel/afp)