États-Unis

28 mai 2019 09:00; Act: 27.05.2019 18:30 Print

Ni «il» ni «elle», Asia Kate Dillon est «iel»

L'actrice a proposé au réalisateur de «John Wick Parabellum» de faire de son personnage quelqu'un de non binaire.

La bande-annonce de «John Wick Parabellum»

Sur ce sujet
Une faute?

Révélée dans «Orange Is The New Black», en 2016, l'Américaine de 34 ans, qui ne se considère ni homme ni femme, a poursuivi son chemin à la télévision dans «Billions». Aujourd'hui, c'est au cinéma qu'elle débarque, aux côtés de Keanu Reeves.

Êtes-vous fière d'être le premier personnage non binaire dans un blockbuster de Hollywood?

Asia Kate Dillon: Et comment! La plupart des personnes non binaires de ma génération, mais surtout les plus âgées, ont passé toute leur enfance sans jamais avoir de représentation d'elles au cinéma. Les choses évoluent, et c'est tant mieux.

Pourquoi utilisez-vous le terme «iel» pour vous?

Je ne suis ni «il» ni «elle». En anglais, on dit «they», ça permet de ne pas choisir de genre. La non-binarité doit exister dans la langue et «iel» est probablement le terme idéal en français.

Qui est l'arbitre, votre personnage dans «John Wick Parabellum»?

L'arbitre a le droit de vie ou de mort sur tous ceux qui existent dans l'univers de John Wick. C'est un rôle extraordinaire qui semblait être écrit pour moi. À aucun moment, son identité sexuelle n'est mise en avant ou discutée. Dès ma première rencontre avec Keanu Reeves et le réalisateur Chad Stahelski, je leur ai proposé de modifier le scénario pour que mon personnage soit non binaire.

Est-ce important de faire évoluer les mentalités au-delà de la communauté LGBTQ?

C'est primordial. Quand j'ai tourné dans la série «Billions», des gens ont commencé à me poser des questions sur ma vie et sur les gens de ma communauté. Je reçois constamment des messages d'ados qui me remercient, parce qu'ils pensaient être les seuls «iel» et qu'ils ont enfin une autre personne à laquelle s'identifier. Nous devons tous avancer ensemble.

(L'essentiel)