Festival de Cannes

14 avril 2016 11:43; Act: 11.05.2016 13:54 Print

Pluie de stars en vue sur la Croisette

Vingt films seront en compétition lors du prochain Festival de Cannes, du 11 au 22 mai. La sélection officielle a été dévoilée ce jeudi.

storybild

Du beau monde grimpera les marches à Cannes cette année. George Clooney, Pedro Almodovar ou encore Steven Spielberg. (photo: AFP/Alberto E. Rodriguez)

Sur ce sujet
Une faute?

Vingt films ont été retenus dans la compétition officielle du Festival de Cannes, dont celui de l'Espagnol Pedro Almodovar «Julieta», du Français Olivier Assayas «Personal Shopper» ou des Américains Sean Penn et Jim Jarmusch, «The Last Face» et «Paterson», ont annoncé jeudi les organisateurs.

Le Canadien Xavier Dolan avec «Juste la fin du monde», les Belges Luc et Jean-Pierre Dardenne pour «La fille inconnue», le Britannique Ken Loach pour «I, Daniel Blake», les Français Bruno Dumont pour «Ma loute», Alain Guiraudie pour «Rester vertical» et Nicole Garcia pour «Mal de pierres», l'Américain Jeff Nichols pour «Loving» et le Néerlandais Paul Verhoeven pour «Elle» figurent également parmi les réalisateurs sélectionnés pour concourir à la Palme d'or.

Julia Roberts et George Clooney

Hors compétition, le réalisateur Steven Spielberg montera les marches pour «Le bon gros géant», tout comme Jodie Foster et ses acteurs Julia Roberts et George Clooney pour «Money Monster». Les acteurs Kristen Stewart, Ryan Gosling, Russell Crowe, Charlize Theron, Javier Bardem, Adam Driver, Adèle Exarchopoulos, Marion Cotillard, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Adèle Haenel, Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valeria Bruni-Tedeschi et Isabelle Huppert fouleront également le tapis rouge.

«C'est plutôt un festival avec beaucoup de stars» cette année, a dit son délégué général Thierry Frémaux, en charge de la sélection. Pedro Almodovar, qui a dû annuler une partie de sa promotion en Espagne à cause du scandale des Panama Papers, présentera son dernier opus «Julieta», déjà sorti en Espagne. Il raconte l'histoire d'une femme dont la fille disparaît pendant une décennie.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.