Au Cinéma

17 janvier 2018 09:00; Act: 16.01.2018 18:40 Print

Quand un salarié plonge dans un engrenage mortel

Comme tous les jours en sortant du travail, Michael MacCauley (Liam Neeson) prend son train de banlieue. Mais son trajet quotidien va prendre une tout autre tournure.

Sur ce sujet
Une faute?

La vie d’un salarié lambda est bouleversée dès lors que celui-ci, joué par Liam Neeson, accepte une mission assez particulière. Comme tous les jours en sortant du travail, Michael MacCauley (Liam Neeson) prend son train de banlieue. Mais aujourd’hui, son trajet quotidien va prendre une tout autre tournure. Après avoir reçu l’appel d’un mystérieux inconnu, il est forcé d’identifier un passager caché dans le train, avant le dernier arrêt.

Alors qu’il se bat contre la montre pour résoudre cette énigme, il se retrouve pris dans un terrible engrenage. Une conspiration qui va devenir une question de vie ou de mort, pour lui ainsi que pour tous les autres passagers.

Un choix moral «déterminant»

Dans «The Commuter», Liam Neeson retrouve pour la quatrième fois le réalisateur Jaume Collet-Serra, après «Sans identité» (2011), «Non Stop» (2014) et «Night Run» (2015). De ces trois collaborations, «Non- Stop» est celle qui s’en est de loin le mieux sortie au box-office, avec 222 millions de dollars de recettes, pour un budget de 50 millions.

Le cinéaste espagnol envisage «The Commuter» comme une sorte de suite à «Non-Stop». «Nous voulions un homme normal confronté à un choix moral déterminant: jusqu’où est-il prêt à aller pour de l’argent sans connaître les conséquences de ses actes?», explique Jaume Collet-Serra.

«The Commuter» De Jaume Collet-Serra. Avec Liam Neeson, Vera Farmiga, Patrick Wilson. Sortie le 17 janvier.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.