Cinéma

14 janvier 2020 07:36; Act: 14.01.2020 11:25 Print

Spike Lee président du jury du Festival de Cannes

Le cinéaste phare de la cause noire, qui a une longue histoire avec la Croisette, sera le prochain président du Festival de Cannes.

storybild

Spike Lee le 24 février 2019.

Sur ce sujet
Une faute?

Vingt-quatre heures après des nominations aux Oscars critiquées pour leur manque de diversité, le Festival de Cannes frappe fort en désignant le réalisateur américain Spike Lee comme prochain président du jury et premier Noir à occuper cette fonction.

Si le plus grand festival de cinéma au monde a déjà accueilli, au sein de son jury, des artistes noirs-américains comme la cinéaste Ava DuVernay en 2018 et l'acteur Will Smith en 2017, c'est une première concernant son président. «Le regard de Spike Lee est plus que jamais précieux», affirment en chœur Pierre Lescure, le président du festival, et Thierry Frémaux, le délégué général, dans un communiqué.

«Heureux, surpris et fier»

«Cannes est une terre d'accueil naturelle et une caisse de résonance mondiale pour ceux qui (r)éveillent les esprits et questionnent chacun dans ses postures et ses convictions. La personnalité flamboyante de Spike Lee promet beaucoup», poursuivent-ils, à propos du réalisateur militant, qui a ouvert la voie à de nombreux cinéastes afro-américains.

«Quand on m'a appelé pour devenir président du jury, je n'en suis pas revenu, j'étais à la fois heureux, surpris et fier», a réagi Spike Lee, 62 ans, se disant «honoré d'être la première personne de la diaspora africaine» aux États-Unis à cette fonction. Cinéaste phare de la cause noire, il a présenté au total sept de ses films sur la Croisette, et a été récompensé du Grand prix en 2018 pour «BlackkKlansman», racontant l'histoire vraie d'un Noir infiltré dans le Ku Klux Klan.

Oscar

Casquette et baskets de rigueur, le sexagénaire au look d'éternel adolescent avait fait son entrée dans le palais des Festivals en montrant ses tatouages «amour» et «haine» gravés sur les mains, comme Robert Mitchum dans «La nuit du chasseur» (1955).

Pamphlet antiraciste, violemment anti-Trump, «BlackkKlansman» lui vaudra ensuite le premier Oscar en compétition de sa carrière, après un Oscar d'honneur en 2016. Fou de joie, Spike Lee avait alors sauté dans les bras de l'acteur Samuel L. Jackson, qui remettait la récompense et a joué dans plusieurs de ses films.

«Quel Président de Jury sera-t-il? Rendez-vous à Cannes!», s'amusent les organisateurs, à propos de ce président politique («il est celui qui lève le poing»), doté d'une forte personnalité. «Cannes a façonné ma trajectoire dans le cinéma mondial», a souligné Spike Lee, revenant sur sa longue histoire avec le Festival de Cannes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.