«Porny days»

30 novembre 2013 10:50; Act: 02.12.2013 01:34 Print

Un festival de films dédiés... au sexe

Dessins animés érotiques, documentaires controversés et films muets porno font partie du «sexfilmfestival», organisé du 29 novembre au 1er décembre en Suisse.

Sur ce sujet
Une faute?

«Notre but, c'est uniquement de montrer des films autour de la thématique de la sexualité», affirme Rona Grünenfelder dans la Tribune de Genève. La coorganisatrice du programme a eu l'idée de Porny Days (contraction de «porno» et de «horny» qui signifie excité en anglais) lorsqu'elle travaillait pour Visions du Réel, à Nyon. La projection d'une série de courts métrages pornos avait suscité des réactions tellement positives que cela lui avait donné envie de réitérer l'expérience.

«Les films faits pour les femmes m'intéressent particulièrement, confie Rona Grünenfelder. En revanche, nous n'aimons pas trop les vrais pornos.» À l'exception de quelques films muets de cette catégorie, ce sont surtout des œuvres artistiques qui sont privilégiées. Par exemple, le doc «Sexy Baby» a été remarqué au Tribeca Film Festival. Il traite de l'influence du cyber sexe, de la pornographie et des réseaux sociaux sur les jeunes femmes.

Dans le doc des Pays Bas «Meet the Fokkens», deux jumelles de 69 ans reviennent sur leur passé, lorsqu’elles travaillaient comme prostituées dans le quartier de Red Light District à Amsterdam.

«Fuck for Forest» est une association basée sur l'idée que le sexe peut changer le monde. Le doc du même nom suit ces militants qui récoltent de l'argent pour sauver l'environnement en vendant des films érotiques faits maison sur internet.

Outres les projections de films, une exposition de photos, une vitrine sur la littérature pornographique, des concerts, des performances, des rencontres et un brunch font aussi partie de l'événement. «Nous n'avons pas annoncé le festival au préalable, note Rona Grünenfelder dans le quotidien genevois. Nulle part. Nous verrons bien quelles réactions il suscitera».

Si le Luxembourg n'a pas encore de festival cinématographique dédié à la sexualité, un film sur les Luxembourgeois et le sexe a fait parler de lui il y a quelques mois: «Sweetheart Come» de Jacques Molitor. Nous vous en parlions sur L'essentiel Online en mars dernier.

(L'essentiel Online/AFP)