Cinéma

02 septembre 2020 10:00; Act: 02.09.2020 14:38 Print

Un Nolan complexe à la sauce James Bond

Blockbuster malin entre espionnage et science-fiction, «Tenet» était attendu comme le messie dans un contexte plus que morose.

Sur ce sujet
Une faute?

L'accroche scénaristique de «Tenet» se reflète dans son titre, un palindrome, un mot qui se lit dans les deux sens. Soit le traitement que Nolan réserve aux personnages de son film, qui vont pouvoir avancer normalement dans l'intrigue ou reculer dans le temps pour tenter d'avoir un coup d'avance sur l'autre.

De quoi dynamiter, avec cette touche de fantastique, une trame sinon classique d'un agent secret - John David Washington, fils de Denzel, vu dans «BlacKkKlansman» - aux trousses d'un esprit du mal - Kenneth Branagh, glaçant - qui menace l'humanité.

Sans révolutionner les genres auxquels son film s'attaque avec fougue pendant 2h30, Nolan pousse le curseur très loin. Pour le volet espionnage, il y a des effluves de «James Bond». Nolan a confessé la semaine dernière avoir été marqué par «L'espion qui m'aimait», un «Bond» période Roger Moore. «C'est le premier que j'ai vu, à 7 ans, avec l'impression que je pouvais sauter dans l'écran pour aller aux quatre coins du monde, c'est ce sentiment que j'ai voulu retrouver».

«Vivre en plein cauchemar»

«Tenet», tourné dans sept pays différents, respecte le cahier des charges. Mais la touche Nolan, c'est un héros noir, ce que n'ont jamais tenté jusqu'ici les décideurs de la franchise du célèbre agent secret. Le casting est d'ailleurs impeccable. Robert Pattinson campe à merveille un personnage ambigu, qui comme il s'en réjouit «aime le chaos et vivre en plein cauchemar». Et Elizabeth Debicki endosse une nouvelle fois l'habit d'une femme bafouée qui reprend sa liberté, comme dans «Les Veuves», de Steve McQueen. «Sa force vient de son voyage vers la résilience», raconte joliment l'actrice.

Sur le fond, le réalisateur américano-anglais, qui a soumis son script à des scientifiques pour coller aux théories sur la marche du temps, n'est pas le premier à réfléchir aux conséquences sur le présent d'une manipulation du passé. «Terminator» ou «Edge Of Tomorrow» (avec Tom Cruise) l'ont déjà fait. Mais ici, les passerelles temporelles sont à la fois plus nombreuses et plus poreuses.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 02.09.2020 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bah.... James bond, c'est mieux

Les derniers commentaires

  • veritis le 02.09.2020 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bah.... James bond, c'est mieux