Nouveau thriller

27 novembre 2019 09:00; Act: 26.11.2019 17:16 Print

Une enquête menée à un rythme effréné

Rian Johnson s'en donne à cœur joie et rend hommage à Agatha Christie dans «Knives Out», intrigue à énigmes drôle et satirique.

Sur ce sujet
Une faute?

Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey (Christopher Plummer) est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L'esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc (Daniel Craig) est alors engagé par un commanditaire anonyme, afin d'élucider l'affaire. Mais entre la famille d'Harlan, aussi excentrique que dysfonctionnelle, qui s'entre-déchire, et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc va plonger dans les méandres d'une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s'enchaînent à un rythme effréné jusqu'à la dernière minute.

Aux manettes du film, on retrouve Rian Johnson, qui en est également le producteur et scénariste. Le Canadien, auteur de «Looper» ou de «Star Wars - Les Derniers Jedi», rend hommage à Agatha Christie avec un «whodunit» (NDLR: intrigue à énigmes) à travers un thriller drôle et satirique. «Les protagonistes du film sont des archétypes de l'Amérique actuelle. Ils constituent une porte d'entrée pour discuter du climat culturel et politique de notre pays, d'une manière qui je l'espère paraîtra ludique», a récemment expliqué le cinéaste, qui a choisi de placer l'intrigue aux États-Unis.

Le film est servi par un casting cinq étoiles, puisqu'on retrouve, outre Daniel Craig («James Bond») en détective excentrique inspiré par Hercule Poirot, Chris Evans («Avengers»), Ana de Armas («Blade Runner 2049»), Jamie Lee Curtis («Un poisson nommé Wanda») ou Don Johnson. «Je voulais tout le plaisir du whodunit, mais je suis aussi conscient que la chasse aux indices peut s'avérer ennuyeuse, donc j'ai mis dans la machine du thriller à Hitchcock», avoue Rian Johnson.

• «Knives Out». De Rian Johnson. Avec Daniel Craig, Chris Evans, Ana de Armas. Sortie le 27 novembre.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.