Documentaire à venir

09 septembre 2018 13:18; Act: 10.09.2018 15:07 Print

Wim Wenders tombé sous le charme du pape

Visiblement en admiration du souverain pontife, le cinéaste allemand Wim Wenders lui a consacré un documentaire, co-réalisé par le Vatican.

Sur ce sujet
Une faute?

Présenté comme un «voyage initiatique dans l'univers du pape», le film documentaire de Wim Wenders sur le pape, en salles mercredi, est articulé autour de thèmes comme l'immigration, l'écologie ou la famille. Basé sur de longs entretiens menés face à la caméra avec le souverain pontife, mais sans contrepoint, «Le pape François, un homme de parole» utilise aussi de nombreuses images de ses voyages en Afrique ou en Amérique du sud et de ses interventions, devant les Nations unies ou encore le Congrès américain, issues des archives du Vatican.

Le Vatican lui-même a proposé cette idée à Wim Wenders, réalisateur de nombreux documentaires dont «Buena Vista Social Club», «Pina» ou «Le Sel de la terre». «Je n'avais jamais rêvé de faire un film sur le pape, et je ne pensais pas que ce soit possible. J'ai été étonné», a raconté Wim Wenders à Cannes où le film a été présenté hors compétition. «Ils nous ont donné carte blanche et accès à leurs archives, et nous n'avons même pas dû nous battre pour ça. C'était étonnant. Il n'y a pas eu d'interférences ou de réclamations», a ajouté le cinéaste de 73 ans. Il a filmé en tout «huit heures d'interviews» avec le pape.

Chez ce pape de 81 ans, Wim Wenders dit avoir «aimé le fait qu'il fasse de grands efforts pour parler à ceux qui ont d'autres religions ou n'en ont pas», et qu'il «pose des questions qui nous concernent en tant qu'êtres humains». Pour lui, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio, premier pape sud-américain, élu en 2013, est «un homme très aimant, qui aime vraiment les gens», «aussi honnête qu'un homme puisse l'être», «radical dans sa façon de revenir aux origines du christianisme» et «courageux». Le pape a-t-il vu le film? Non, explique Wim Wenders. «Il a dit qu'il était peu probable qu'il le voie, car il n'aime pas se regarder».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.