«Les heures sombres»

09 janvier 2018 15:48; Act: 09.01.2018 17:45 Print

Winston Churchill, Premier ministre impérial

Le film de Joe Wright retrace le rôle clé joué par le Premier ministre britannique lors de la Seconde Guerre mondiale, sans éluder les failles du personnage.

Une faute?

Londres, mai 1940. Hitler menace l'Angleterre, des milliers de soldats britanniques sont piégés à Dunkerque. Le pays a férocement besoin d'un grand Premier ministre, capable de faire des choix douloureux mais fermes.

C'est Winston Churchill (Gary Oldman, méconnaissable sous un maquillage bluffant) qui s'y colle. Hormis de son épouse (Kristin Scott Thomas) et de sa secrétaire (Lily James), il n'est pas vraiment aimé. Ni de la classe politique qu'il affronte dans l'arène de la Chambre des communes, ni de la famille royale, qui ne l'impressionnait guère.

Golden Globe du meilleur acteur

Mais il s’en fiche. Le peuple, lui, l'apprécie. Et la caméra de Joe Wright aussi, qui sait le faire aimer du public d'aujourd'hui en montrant les faiblesses (l'alcool) autant que les forces (notamment son éloquence) du personnage sur l'échiquier politique.

À souligner que le Britannique Gary Oldman a été récompensé par le Golden Globe du meilleur acteur de film dramatique pour son interprétation de Winston Churchill, lors de la cérémonie qui s'est déroulée dimanche, à Los Angeles.

(L'essentiel)