En colère

18 novembre 2020 10:34; Act: 18.11.2020 12:37 Print

Les hits de Taylor Swift vendus dans son dos

La chanteuse de 30 ans a découvert, par surprise, qui est le nouveau propriétaire de ses morceaux sortis de 2006 à 2017. Elle s'est exprimée sur les réseaux.

storybild

Taylor Swift a quitté son label Big Machine pour rejoindre en novembre 2018 Universal. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Taylor Swift a exprimé sa rage sur Twitter contre Big Machine, son ancien label. Ce dernier a cédé à une société d’investissement les droits pour les six premiers albums de l’Américaine, sortis entre 2006 et 2017, dont les tubes planétaires «Shake It Off», «Blank Space» ou encore «Bad Blood».

La chanteuse de 30 ans a expliqué que la vente s’était déroulée dans son dos, alors que le boss de Big Machine savait que la star voulait racheter sa musique. «Shamrock Holdings m’a écrit pour me dire qu’elle était la nouvelle propriétaire de mon catalogue. Elle m’a expliqué avoir voulu me contacter avant la vente, mais on l’a menacée de rompre toutes les discussions si elle le faisait», a-t-elle raconté.

Dans sa publication, Taylor Swift a par ailleurs confié avoir commencé à réenregistrer ses anciennes chansons, dont les droits lui reviendront quand elles sortiront. «Un processus passionnant qui stimule ma créativité», a-t-elle précisé.

(L'essentiel/jde)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Furax le 18.11.2020 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    les labels et maison de disque n'ont que faire des artistes, ils les utilisent et puis les jettent comme des kleenex, alors que c'est grâce à eux, qu'ils s'en mettent plein les poches, honteux

  • Vienne Luc le 18.11.2020 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y en a un(e) qui chante et 200 qui empochent le pognon de la chanson. Cool, non?

  • mimimi le 18.11.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    elle avait vendu tous ses droits pour un grand paquet de fric et maintenant elle pleurniche qu'un autre les ait acheté.

Les derniers commentaires

  • Vienne Luc le 18.11.2020 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y en a un(e) qui chante et 200 qui empochent le pognon de la chanson. Cool, non?

  • Furax le 18.11.2020 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    les labels et maison de disque n'ont que faire des artistes, ils les utilisent et puis les jettent comme des kleenex, alors que c'est grâce à eux, qu'ils s'en mettent plein les poches, honteux

  • mimimi le 18.11.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    elle avait vendu tous ses droits pour un grand paquet de fric et maintenant elle pleurniche qu'un autre les ait acheté.

    • knlxg le 19.11.2020 11:59 Report dénoncer ce commentaire

      Renseignez-vous avant de sortir une telle ineptie svp.