Roméo Elvis

05 novembre 2019 09:00; Act: 05.11.2019 10:54 Print

«Les rappeurs sont les nouvelles rock stars»

ESCH/BELVAL - L'explosif rappeur belge, qui a débuté sa tournée des Zéniths, est de retour au Grand-Duché. Et que ses fans soient prêts, car il est «trop chaud»!

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Tu es venu à plusieurs reprises jouer au Luxembourg. Des souvenirs en particulier?

Roméo Elvis: Je me souviens d’avoir joué à la Rockhal (NDLR: au Sonic Visions 2017) en extérieur en hiver, il faisait assez froid et j’avais un maillot d’Arsenal alors que je supporte Liverpool. Je ne me le pardonnerai pas. J’ai de bons souvenirs, le Luxembourg je connais bien, on a une histoire étroitement liée. C’est toujours un kif de venir jouer ici.

À quoi peuvent s’attendre tes fans pour ce retour?

Dans la musique, entre le studio, les clips ou les interviews, c’est la scène que je maîtrise le mieux. Ça fait six mois qu’on tourne, ça s’enchaîne, j’apprends à chaque fois un peu plus. Là on attaque la tournée des Zéniths, je suis trop chaud et ça va tuer!

Quand on voit ton clip de «Pogo», les rappeurs sont-ils les nouvelles rock stars?

J’aime bien le mot «rock star» et le mot «rappeur», donc je me retrouve dans les deux. C’est quelque chose qui se faisait plus dans le rock avant, maintenant c’est dans le rap. Le côté intense de la musique est interprété à travers les époques dans différents styles musicaux. Aujourd’hui, c’est le rap, avant c’était le rock ou le jazz. Il y a en commun la violence et le côté sombre.

«Chocolat» est sorti en avril. Le considères-tu comme ton premier album studio? Quelle différence avec la mixtape «Morale 2»?

C’est un premier album solo car toute la direction artistique n’a pas été proposée par le Motel, ce qui était le cas avant. Plusieurs beatmakers m’ont proposé des morceaux, et j’ai fait des choix. Il y a des textes que je n’aurais pas écrits avec le Motel, car c’est trop personnel, comme certains aspects de la politique belge dans «Belgique Afrique», ou le morceau sur un ami décédé. Par contre, «En Silence» est très personnel, mais le Motel est à la prod.

Tu y abordes à la fois des sujets plus «sérieux» et assumes un côté plus pop. Comment trouve-t-on le bon équilibre?

Je ne sais pas si j’ai réussi à le trouver, mais j’ai fait les choses comme j’avais envie de les faire. Comme certains titres qui peuvent s’éloigner du rap à proprement parler. Ce n’était pas très stratégique en réalité, mais instinctif. Et la musique que j’ai faite ressemble fort à ce que j’écoute, à ce qui me plaît. Je n’ai pas dû négocier un gros virage, on a voulu ça comme une expérience plus large.

Qu’est-ce que le fait d’avoir signé en major a changé pour toi?

Il y a plus d’argent, plus de moyens. On se pose moins de questions sur le budget des clips. Après, les conditions sont différentes, il y a des investisseurs qui attendent un retour. Ils ont leur mot à dire, donc on négocie, ça change pas mal de choses. Pas dans l’aspect artistique, mais logistique. Car ça n’a aucun impact sur la musique qu’on fait, «Soleil» ou «Chocolat» sont totalement assumés.

Tu as percé avec les réseaux sociaux, et tu as désormais la possibilité de profiter des médias traditionnels. Comment gère-t-on cela?

Ils se sont proposés, et avec le temps on s’est dit «pourquoi pas», jouer le jeu m’a intrigué et intéressé. Je ne m’en cache pas, je suis un enfant de la télévision, avec un œil averti, c’est sûr que je n’y gagne pas tout le temps des neurones. Mais ce n’était pas une stratégie ni un objectif.

Comment se sont passées les collaborations avec –M- ou Damon Albarn?

C’était un vrai fantasme, le label m’a permis d’élargir mon champ d’exigences et d’être plus ambitieux. Ces artistes, ce sont mes dieux, je les adore. C’était fou de travailler avec eux. Matthieu Chedid est vite devenu un ami, je le vois comme un tonton, alors que Damon Albarn est très intimidant, il incarne quelque chose. Je pleurais en le voyant jouer au piano.

Quels sont tes projets?

On travaille beaucoup. Je bouge beaucoup, j’aime être en activité. Quand je suis au repos chez moi, j’écris. Et là j’étais sur le tournage du film «Mandibules», de Quentin Dupieux, qui sortira au printemps prochain. Du coup, j’ai pas mal écrit, car le temps d’attente est long entre les scènes.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Niet le 05.11.2019 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une offense à la musique de dire que les rappeurs sont des "Rock Stars". Le Rap na' absolument rien à voir avec le rock!

  • Keep rockin' le 05.11.2019 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Rock stars ???? ahahahahahahah

  • dadani le 05.11.2019 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Biberonnée à Bowie, Neil Young, Pink Floyd, Cohen, Johnny Cash et tant d'autres, ca ne m'empêche pas de me dandinner sur du Roméo Elvis et de rire à ses paroles pas toujours a prendre au 1er degré. Je serai la demain puisqu'en plus il sait faire le show sur scène !

Les derniers commentaires

  • la trois le 06.11.2019 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pardon mais, en dehors de textes sans aucun sens et sans aucun style....et oser un tel titre... c'est la preuve que les chroniqueurs musicaux ne savent pas de quoi ils parlent

  • PileouFace le 06.11.2019 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La notoriété, ils l’ont... mais par contre la musique... bof bof, loin du bon rock et du bon metal.

  • maldini le 06.11.2019 05:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honnêtement ce qu'il fait n'est pas du rap au même titre que maître gims, black M et j'en passe. Les vrais rappeurs francais sont IAM,ntm ,assassin...

  • Sou ass et le 05.11.2019 15:00 Report dénoncer ce commentaire

    Constatation : Beaucoup de jeunes rejettent tout ce qui existait avant leur naissance, pas seulement la musique, aussi le cinéma et d'autres choses. Certains ont une "vision" très étroite.

  • Claude le 05.11.2019 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Qui se souvient encore du phénomène "Stromae", il a quelques années, et quid aujourd'hui ?

    • Who is it? le 06.11.2019 10:28 Report dénoncer ce commentaire

      Qui ???