Groupe de rock

07 juillet 2018 18:30; Act: 07.07.2018 18:36 Print

Le groupe Eels, un ours mal lêché devenu tendre

Mark Oliver Everett, leader du groupe Eels, actuellement en tournée, tente d'apporter un peu de bienveillance, lui qui a été touché par plusieurs drames personnels.

Sur ce sujet

«En ce moment, on a besoin d'être bienveillants les uns envers les autres, non?» Antistar du rock, pince-sans-rire dépressif, Mark Oliver Everett, leader sensible, corrosif et barbu du groupe Eels entend donner un peu de réconfort aux gens. Voilà 25 ans que cette figure majeure de la scène alternative américaine traîne son blues, qu'il peut faire sonner sauvagement électrique ou au contraire tinter comme une comptine, avec la même force mélodique et la même puissance émotionnelle.

Son dernier album, paru au printemps, s'intitule «The Deconstruction». Que les fans de Eels et les adeptes de Jacques Derrida ne s'inquiètent pas trop: Everett n'a pas poussé le concept aussi loin que le philosophe français. Mais pour celui qui a passé la plus grande partie de sa vie à se reconstruire émotionnellement en chansons après les nombreux drames personnels qui l'ont touché, la démarche mérite explication. «Parfois on croit savoir comment on doit se reconstruire. Surtout à force de le faire comme moi... Mais on finit par emprunter la mauvaise voie ou alors on le fait mal. Alors la déconstruction s’impose. Analyser les choses différemment, revoir l’ordre des choses est tout aussi bénéfique. C'est ce que j'ai fait», dit-il.

La vie de celui qu'on surnomme E est hantée par la mort. Celle de son père d'abord, le physicien renommé Hugh Everett, dont il découvrit le corps inanimé à 19 ans. Celles de sa sœur Elizabeth, suicidée en 1996, et de sa mère Nancy, vaincue par le cancer deux ans plus tard. En 2001, sa cousine Jennifer était dans l'un des avions détournés du 11 septembre qui s'écrasa sur le Pentagone, là où son père jadis avait un bureau. Ces drames, et à un degré moindre les amours perdues, ont façonné l’œuvre de Eels qui compte pour perles «Beautiful Freak» (1996), «Electro-Shock Blues» (1998), «Daisies of the Galaxy» (2000), «Blinking Lights and Other Revelations» (2005).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.