Eternal Tango

23 mai 2019 09:00; Act: 23.05.2019 10:59 Print

«Comme si ce break de 7 ans n'avait pas existé»

LUXEMBOURG - Le Food For Your Senses va tirer sa révérence. Les Luxembourgeois Eternal Tango se sont reformés à cette occasion. Rencontre.

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Fin 2012, vous annonciez à la surprise générale votre séparation. Comment voyez-vous cette décision avec le recul?

David (chanteur): On ne regrette pas, c'était la bonne décision à ce moment-là, étant donné ce qui se passait alors dans le groupe. Nous avons toujours été amis, et cette amitié n'aurait pas duré si nous n'avions pas mis un terme à l'aventure. Il nous fallait un break pour respirer et grandir.

La décision paraissait réfléchie. Vous n’envisagiez pas de sortir ce dernier disque?

C’était la conséquence de ce qui se passait, notamment avec un ancien manager. Nous ne pouvions pas terminer notre album dans ces conditions.

Etes-vous restés proches les uns des autres?

Oui, on est restés en contact, on a continué à se voir. On a rejoué parfois ensemble. Il n’y avait pas de problème, c’était la bonne décision.

Qu'est-ce qui a motivé cette reformation?

Un peu le hasard. Les organisateurs du Food For Your Senses nous ont demandé si on voulait jouer au dernier festival. Nous en avons parlé entre nous et on s'est dit «pourquoi pas». Dès lors, on a commencé à répéter, et c'était un peu comme si ce break de sept ans n'avait jamais existé, au niveau de l'entente, tant musicale que personnelle.

Un festival que vous connaissez bien, un symbole?

Oui, nous avions déjà eu des demandes de ce type mais ce n’était jamais le bon moment. Une question de timing, ça ne fonctionnait pas car nous avions chacun nos priorités. Et nous avons accepté car nous avons un vrai attachement sentimental pour le FFYS. On a joué au début du festival, on adorait y aller en tant que spectateur.

D'autres concerts sont-ils prévus par la suite?

Non, ce serait plutôt un one shot. Mais on a adoré répéter, c'est super de rejouer ensemble, donc rien n'est fermé. On verra ce qui se passe, si on peut exploiter les morceaux que nous n'avons jamais sortis. Et qui sait, on entendra peut-être un de nos morceaux dans quelques mois à la radio.

• Food For Your Senses. Samedi et dimanche, au Kirchberg, à Luxembourg-Ville. Plus d'informations sur le site officiel.

(Propos recueillis par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.