Concert au Luxembourg

28 janvier 2017 10:23; Act: 28.01.2017 10:31 Print

La classe impériale de Neil Hannon

LUXEMBOURG - Le Britannique Neil Hannon, leader du groupe The Divine Comedy, a illuminé la soirée avec sa pop orchestrale, vendredi, à l'Atelier.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Petit par la taille, mais immense par le talent. Lorsque Neil Hannon s’empare du complexe de Napoléon, c’est pour mieux le tourner en dérision. Affublé du costume et du chapeau de l’empereur français, le leader de The Divine Comedy arrivait sur la scène de l’Atelier épaulé par sa petite armée de musiciens, du claviériste à l’accordéoniste.

Pas de complexe chez le Britannique, qui excelle dans l'art du grand écart. Même avant l’un de ses morceaux les plus lyriques, son dernier single «To the Rescue», Neil Hannon glissait une note d’humour «so british». L’artiste nord-irlandais mettait son dernier album «Foreverland» à l’honneur, de «Catherine the Great» au joyeux «Funny Peculiar».

À son retour sur scène pour «The Complete Banker», il troquait l’uniforme pour arborer un impeccable ensemble costume-chapeau-parapluie. Le superbe «Bang Goes the Knighthood» complétait la séquence. Neil Hannon gâtait ses fans de la première heure avec quelques perles issues des nineties («Generation Sex», «Something for the Week-end»), et livrait quelques versions acoustiques de haut-vol («A Lady of a Certain Age»). Voyageant à travers une discographie opulente, balisée par onze albums, l’empereur de la pop orchestrale offrait, avec une décontraction et une classe folle, presque deux heures durant, une nouvelle démonstration de son talent.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • joao le 28.01.2017 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Il était dejá magnifique en 1997 au festival de Paredes de Coura (Portugal) et j'ai eu la chance de parler avec lui (j'étais le producteur de la 2éme scéne) et il est aussi d'une sympathie fénomenale!

Les derniers commentaires

  • joao le 28.01.2017 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Il était dejá magnifique en 1997 au festival de Paredes de Coura (Portugal) et j'ai eu la chance de parler avec lui (j'étais le producteur de la 2éme scéne) et il est aussi d'une sympathie fénomenale!