Something In The Water

08 octobre 2021 07:06; Act: 08.10.2021 08:36 Print

Festival annulé à cause «d’énergies toxiques»

Le Something In The Water, créé par Pharrell Williams, ne reviendra pas à Virginia Beach, ville d’origine du chanteur en conflit avec la municipalité.

storybild

Le producteur et chanteur de 48 ans voulait booster sa ville de Virginia Beach. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Pharrell Williams l’a mauvaise, pour ne pas dire plus. Son festival Something In The Water, qu’il avait fondé en 2019 dans sa ville natale de Virginia Beach, ne connaîtra pas de deuxième édition. Celle-ci aurait dû avoir lieu au printemps 2022. Le producteur et chanteur américain, qui a ouvert au printemps 2021 un hôtel à Miami, l’a signifié par écrit dans une lettre envoyée au maire et relayée par Wavy.com.

«J’aime la ville de Virginia Beach. Je l’ai toujours aimée ainsi que ses habitants. Quand on a créé ce festival, c’était pour diminuer les tensions raciales, unir la région et développer le tissu économique local. Nous y sommes parvenus. Je souhaite que les dirigeants de Virginia Beach ressentent, suite à l’abandon du festival, la même chose que j’ai ressentie après le décès d’un de mes proches», a écrit Pharrell Williams en faisant référence au décès suspect de son cousin de 25 ans en mars 2021 sous les balles d’un agent de la police locale.

Selon le hitmaker, la ville traine pour faire la lumière sur cette affaire. Et de citer des «énergies toxiques» qui règnent au sein de la municipalité. Lors de sa première édition, en avril 2019, Pharrell Williams avait réuni un casting impressionnant autour de lui: J Balvin, Diplo, Pusha T, Travis Scott ou encore Jay Z en invité surprise.

(L'essentiel/fec)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Yolo le 10.10.2021 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vraiment dingue cette histoire de policiers assassins aux Etats-Unis. Jamais vu pareil ailleurs. C'est dû uniquement à la vente libre des armes???

Les derniers commentaires

  • Yolo le 10.10.2021 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vraiment dingue cette histoire de policiers assassins aux Etats-Unis. Jamais vu pareil ailleurs. C'est dû uniquement à la vente libre des armes???