Au Luxembourg

16 février 2019 10:23; Act: 16.02.2019 15:34 Print

Paul Kalkbrenner a réuni les amoureux de la techno

LUXEMBOURG - Vendredi soir, 3 000 jeunes spectateurs ont convergé vers Luxexpo The Box, autour de la techno minimaliste du DJ allemand.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C'est à 20h30, soit extrêmement tôt pour un DJ set, que Paul Kalkbrenner a lancé son spectacle à Luxexpo The Box vendredi soir. Vu la configuration des halls d'exposition, la soirée avait une ambiance plus festival que nuit en club. La dernière fois que la pierre angulaire de la techno minimaliste allemande a fait résonner ses sons au Luxembourg, c'était dans le cadre intimiste de l'Atelier. Deux ambiances très différentes.

Le show a débuté par une demi-heure de diaporama en noir et blanc de sa tournée 2018, le temps que les 3 000 spectateurs prennent leurs marques. Arrivé au crédits, un beat bien lourd est sorti des amplis, un grondement a émané de la salle et une mer de portables s'est levée.

Nouvel album

Dix ans après «Berlin Calling», Paul Kalkbrenner revenait avec un nouvel album «Parts of life». La recette reste du pure Kalkbrenner. Un son rêche et plutôt mélodique assez épuré. Son set est retransmis sur grand écran au milieu des lumières stroboscopiques. Le DJ allemand travaille chaque piste séparément, triturant les manettes de son tableau de bord, le crâne rasé légèrement luisant, sourcils froncés et le regard concentré, avec de temps en temps un sourire à la foule.

Le dispositif permet de se rendre compte du travail minutieux, pas que le public y fasse forcément attention, tout occupé qu'il est à kiffer sa soirée. Il se laisse porter au son d'une musique tour à tour planante et énergique, gorgée de claquements et autres réverbes. Débutée tôt, la soirée s'est terminée à 23h30 sur une marée de cris et de mains en cœur.

(L'essentiel/Séverine Goffin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.