Festival en Belgique

22 juillet 2018 15:27; Act: 22.07.2018 16:06 Print

Tomorrowland rend hommage à Avicii

Le méga festival de musique électronique «Tomorrowland», organisé depuis 2005 dans le nord de la Belgique, a rendu hommage au DJ suédois Avicii.

Sur ce sujet

Organisé à Boom près d'Anvers en Belgique depuis 2005, le festival Tomorrowland est devenu au fil des ans «the place to be» et surtout l'endroit où il faut se montrer sur les réseaux sociaux pour les amateurs de musique électronique du monde entier.

Le succès de l'événement est tel, plus de 200 000 festivaliers par week-end, que les organisateurs ont décidé depuis quelques années d'exporter le festival aux États-Unis (2013, 2014, 2015), au Brésil en 2016 ou encore prochainement à l'Alpe d'Huez où 30 000 personnes sont attendues sur les pistes du 13 au 15 mars 2019.

À la suite du décès du DJ suédois Avicii début 2018, de nombreux artistes et de nombreux festivaliers lui ont rendu hommage, samedi, lors de la deuxième journée du festival.

Tomorrowland 2018

Une publication partagée par Maeva Langers (@maevalangers) le

Are you ready for an incredible Sunday?

Une publication partagée par Tomorrowland (@tomorrowland) le

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Quel dommage! le 23.07.2018 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'underground! Vive les teufs dans les bois! Vive les rave! Pas de sorteurs, pas de flics, pas de bagarre, on vient avec ses boissons, on boit dans un verre, on partage avec celui d'a côté, la musique est libre de copyright et/ou joueée et improvisée en live, du vrai DJing et performers, pas ceux qui lèvent les bras en l'air avec une bouteille de champagne à 1000€ pendant que les morceaux se "mixent tt seuls" et que les effets "s'auto-activent" comme par enchantement...désolé mais j'ai connu les clubs belges et allemands dans les années 90...mtn cette musique n'est plus que business!!

Les derniers commentaires

  • Quel dommage! le 23.07.2018 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'underground! Vive les teufs dans les bois! Vive les rave! Pas de sorteurs, pas de flics, pas de bagarre, on vient avec ses boissons, on boit dans un verre, on partage avec celui d'a côté, la musique est libre de copyright et/ou joueée et improvisée en live, du vrai DJing et performers, pas ceux qui lèvent les bras en l'air avec une bouteille de champagne à 1000€ pendant que les morceaux se "mixent tt seuls" et que les effets "s'auto-activent" comme par enchantement...désolé mais j'ai connu les clubs belges et allemands dans les années 90...mtn cette musique n'est plus que business!!