Jenifer à L'atelier

14 novembre 2019 09:00; Act: 14.11.2019 11:45 Print

«Accepter ce duo, c'est un cadeau que m'a fait Kylie»

LUXEMBOURG - La chanteuse française Jenifer jouera pour la toute première fois au Luxembourg, ce jeudi soir, sur la scène de l'Atelier.

Sur ce sujet
Une faute?

«L’essentiel»: Comment se passe cette nouvelle tournée, débutée au printemps dernier?

Jenifer: On poursuit cette belle tournée, je suis la plus heureuse. Elle a débuté en plusieurs temps. On a commencé en mars avec une vague plus intime que la suivante, avec scène et orchestration différentes, puis il y a eu les festivals, très festifs, électriques et acoustiques. Là, c’est la dernière vague et ça me donne l’occasion de venir ici, car c’est la première fois au Luxembourg. J’ai des super musiciens, et c’est un réel plaisir de pouvoir compter sur une équipe aussi formidable. On ne tombe jamais dans la routine, dans le côté mécanique d’une tournée.

Sur l’album «Nouvelle Page», vous avez collaboré avec différents artistes et arrangeurs.

Ça s’est fait assez naturellement, j’ai retrouvé des gens avec qui j’avais déjà collaboré. Ce sont des personnes que j’aime retrouver en studio pour créer des chansons, ils me connaissent bien. J’ai aussi rencontré de nouvelles personnes pour retrouver le chemin de la création et l’envie, la sincérité et les sentiments. J’avais envie d’un album encore plus personnel, que ces chansons me ressemblent le plus possible. J’ai travaillé notamment avec Alain Corson, Slimane, Christophe Mae, Tristan Salvati, Yohann Malaury. On a décousu ce que j’avais dans le cœur et on a traduit tout ça en chanson.

On y retrouve le duo «Les choses simples» avec Slimane. Une évidence pour vous?

Oui, ça s’est fait naturellement. Slimane a fait la démarche de m’envoyer une chanson, que j’ai essayée. On s’est entendu, nos voix se mariaient bien, avec un texte qui me touchait. Cette chanson m’a fait beaucoup de bien.

En tant qu’interprète, comment faites-vous pour vous approprier les chansons?

C’est une histoire de feeling, d’instinct. Il n’y a pas de recette. Je fais du mieux que je peux en gardant surtout la sincérité, ce qui compte le plus pour moi. Mais je ne saurais pas faire les choses toute seule, c’est un travail d’équipe.

On a découvert votre nouveau single, «On oublie le reste» en duo avec Kylie Minogue. Un kif?

Complément! «Can’t Get You Out Of My Head» fait partie des chansons que j’ai dans mes playlists, qui me fait me lever. Je voulais que ce soit le prolongement de la positivité du morceau, et de ce que je vis sur scène chaque soir. On l'a proposé à Kylie, ça l’a branché. Accepter ce duo, c’est un cadeau qu’elle m’a fait!

Vous avez quitté le jury de «The Voice». Quel regard portez-vous sur ces cinq saisons?

Avant tout, «The Voice», ce sont des rencontres, professionnelles et personnelles. Je me suis construite à travers elles. J’ai grandi aux yeux de tous. Ce n’est pas évident, on peut se noyer dans le tourbillon médiatique. Mais j’ai toujours su garder les pieds sur terre, sans oublier d’où je viens.

L’industrie musicale a beaucoup changé depuis vos débuts...

J’ai un regard plein de nostalgie, je suis une amoureuse du disque. J’aime les écouter, les acheter. La nouvelle technologie, c’est bien, ça permet l’accessibilité pour tous à la musique, mais on perd le disque. Heureusement, il reste les concerts!

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.