Événement musical

19 novembre 2021 09:30; Act: 19.11.2021 09:52 Print

OrelSan s'attaque à notre «civilisation»

À l'aube de ses 40 ans, OrelSan rembobine son passé, colle à l'époque et envisage demain avec un album traversé par la question de «transmission».

Sur ce sujet
Une faute?

Il remet les pendules à l'heure: à l'aube de ses 40 ans, OrelSan rembobine son passé, colle à l'époque et envisage demain avec un album traversé par la question de "transmission", comme il le confie à l'AFP. En dépit de l'immense succès de son précédent disque «La fête est finie», le rappeur est resté «simple, basique» pour citer son tube d'il y a quatre ans. Il déboule seul, en trottinette électrique, dans la rue du rendez-vous parisien fixé avec l'AFP. Tout heureux de l'anonymat conféré par le port du masque en temps de crise sanitaire.

Mais derrière la décontraction, l'orfèvre est toujours là. Parmi sa nouvelle collection de joyaux, on trouve «Manifeste» et «L'odeur de l'essence» dans une veine de chroniques sociales et politiques. «Manifeste» est un morceau de bravoure de 7 minutes sur une manifestation qui tourne mal, à la belle écriture cinématographique. Il en parle d'abord comme d'une «pure fiction». Mais ce sont bien des fragments de réalité qu'il sculpte.

Des thématiques actuelles

À Paris (il se partage entre la capitale et sa Normandie natale), il habite non loin de la place de la République, point de ralliement des «manifs», ces rares endroits où énormément de personnes différentes se regroupent pour des raisons diverses, maintenir l'ordre, revendiquer, badauds... Le personnage de l'aide-soignante du titre est né de ses fréquentes visites à sa «grand-mère en Ehpad», comme il le dévoile. Et puis il y a le premier single sorti, «L'odeur de l'essence», tacle imparable au cocktail polémique/extrémisme/outrance servi dans certains débats autour de la campagne présidentielle.

«Je ne suis pas trop l'actualité mais en parlant avec les gens qui m'entourent je vois que ça devient des thématiques de la campagne», avance-t-il modestement. Avant de développer: «En appelant l'album "Civilisation" je pensais surtout au départ à la science-fiction, à "Fondation" (livre culte) d'Isaac Asimov, le drapeau sur la pochette, c'était l'idée de reconstruction post-apocalyptique». L'apocalypse est là, déjà, entre le suicide d'un professeur de musique qui surgit dans «La quête», tout comme le désastre écologique et l'exploitation humaine en pointillés dans «Baise le monde».

«Qu'est-ce que tu vas transmettre à tes enfants?»

Mais l'album n'a pas qu'un côté sombre. Humour et auto-dérision sont toujours là, comme sur le feu d'artifice «Casseurs Flowters Infinity» avec son complice Gringe. Et le disque s'achève sur une approche constructive de l'avenir. Un opus entre «ombre et lumière», comme il le chante dans le premier et dernier titre, «Shonen» et «Civilisation». Comme une boucle qui marque l'heure du bilan et des perspectives. «J'ai 39 ans, je suis marié, c'est le dernier album de mon contrat (avec la maison de disques), il y a une première partie réflexion sur le passé, un côté négatif puis un coté plus positif».

Et sa grande question est donc: «Qu'est-ce que tu vas transmettre à tes enfants? "Civilisation", c'est la société qui m'entoure et ce que je peux apporter». «Apprendre à désapprendre» scande-t-il en réponse dans «Civilisation» où transpire aussi l'envie d'une descendance. Musicalement, il laisse déjà un bel héritage. Sur «Dernier verre», il s'offre une collaboration avec Pharrell Williams.

The Neptunes, duo de producteurs-stars dont fait partie Pharrell Williams, l'ont fait rêver dès ses débuts, comme on peut le voir dans la série-documentaire événement sur sa carrière, «Montre jamais ça à personne» (Amazon Prime Video).

Un texto à Pharrell Williams

«C'est incroyable, fou, de les avoir sur ce disque», souffle-t-il. Mais comment les joindre? «J'ai demandé à Pedro Winter (ancien manager des Daft Punk, boss du label électro Ed Banger), je savais qu'ils se connaissaient, en lui disant "excuse, c'est peut-être ultra prétentieux mais ce serait possible de demander aux Neptunes?"». «Et là Pedro dit "ouais pourquoi pas? J'envoie un texto à Pharrell" (rires)».

Et après une quarantaine (15 jours en fait) au Mexique imposée par le Covid-19, la rencontre s'est faite dans un studio à Miami. Simple, basique. C'est d'ailleurs le morceau «Basique» que Pedro Winter avait envoyé en lien dans son texto à Pharrell Williams.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • laet le 19.11.2021 12:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai adoré la série réalisée par son petit frère sur son parcours. Grand artiste

  • greg le 19.11.2021 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toi ta rien compris ! à mon avis tu fais pas parti de la team des HPI ! orelsan et sa fan base ! nous sommes pour la majorité des Haut potentiel intellectuelle ! ceux que nous disons vous ne pouvez le comprendre comme nous

  • clem le 21.11.2021 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    un Génie !

Les derniers commentaires

  • clem le 21.11.2021 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    un Génie !

  • plouc le 19.11.2021 22:56 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, j'ai essayé, mais vraiment je peux pas Pour le fond, le message a l'air bien Mais pour la forme, je peux pas Désolé, même avec la meilleure volonté... Des textes sûrement intéressants à lire, mais là, pour moi, c'est inécoutable. Je dois me faire vieux...

  • greg le 19.11.2021 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toi ta rien compris ! à mon avis tu fais pas parti de la team des HPI ! orelsan et sa fan base ! nous sommes pour la majorité des Haut potentiel intellectuelle ! ceux que nous disons vous ne pouvez le comprendre comme nous

  • Le golfeur le 19.11.2021 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @n’importe quoi ton pseudo te va comme un gant.

  • N'importe quoi le 19.11.2021 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A force d'être abreuver de chansons médiocres par les radios, les gens en viennent à trouve ce genre de titre fabuleux... Et pourtant, il n'y a vraiment rien d'intéressant dans cet morceau : musicalement pauvre et répétitif, paroles daignent d'un adorable pré-pubère en pleine rébellion... A mon avis ça ne peut toucher que les gamins qui ont moins de 13 ans.