Festival en France

08 mars 2018 16:19; Act: 08.03.2018 16:56 Print

Bigflo & Oli et DJ Snake rejoignent Solidays

Plusieurs artistes dont DJ Snake, star française des platines, rejoignent la programmation de Solidays qui célèbre ses 20 ans. Rendez-vous les 22, 23 et 24 juin à Paris.

storybild

L'événement aura lieu sur l'hippodrome de Longchamp les 22, 23 et 24 juin. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une quinzaine de noms supplémentaires ont été annoncés par les organisateurs du festival Solidays qui mêlera musique et prévention contre le sida, sur l'hippodrome de Longchamp les 22, 23 et 24 juin. Parmi eux notamment, un vénérable vétéran de la scène électro, Arnaud Rebotini, qui vient de décrocher un César pour la bande originale du film «120 battements par minute».

Sont également attendus trois représentants d'une pop française libérée: Feu! Chatterton, Therapie Taxi et L'impératrice. Ou encore la nouvelle sensation punk rock britannique Shame.

Record d'affluence en 2016

Ces artistes s'ajoutent à une affiche déjà attractive, avec David Guetta, Shaka Ponk, IAM, Nekfeu, Eddy De Pretto et Jain, qui devrait dévoiler des chansons de son deuxième album à paraître. Premier festival de renom à s'être monté en région parisienne, Solidays est un des plus fréquentés de France.

Son record d'affluence a été de 204 000 spectateurs en 2016. Mais l'an passé, la fréquentation a lourdement décru (169 000 festivaliers), la faute à une concurrence de plus en plus forte à Paris et alentour, avec notamment l'arrivée du Lollapalooza, et deux autres festivals déjà installés, Rock en Seine et We Love Green.

La tendance pour cette 20e édition semble en revanche positive puisque l'organisation prévient que les «Pass 2 jours» sont épuisés et que «les +Pass 3 jours» (89 euros) devraient l'être d'ici peu. Des billets jour restent disponibles à 44 euros. Chaque année, les fonds recueillis à Solidays permettent à Solidarité Sida de mettre en place des actions de prévention et de soutenir les malades dans plus de 20 pays.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.