The Cranberries

16 janvier 2018 09:40; Act: 16.01.2018 14:01 Print

Dolores O’Riordan créait parfois la polémique

La chanteuse du groupe The Cranberries, décédée lundi à 46 ans, a plusieurs fois pris position sur des sujets de société. Quitte à susciter la controverse.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le monde de la musique, et plus particulièrement du rock, est en deuil depuis lundi soir et l’annonce de la mort de Dolores O’Riordan, chanteuse des Cranberries. L’Irlandaise au timbre de voix si particulier est décédée à 46 ans, alors qu’elle se trouvait à Londres pour des sessions d’enregistrement. Si elle a connu un succès considérable avec son groupe dans les années 1990, l’artiste a aussi provoqué quelques polémiques.

La chanson «Zombie», sortie en 1994, revient sur le conflit en Irlande du Nord et rend hommage à des enfants morts. Avec des paroles comme « Another head hangs lowly / Child is slowly taken / And the violence, caused such silence» (Une nouvelle tête tombe, un enfant est pris lentement, et la violence provoque le silence). À l’époque, le groupe avait été accusé de rouvrir inutilement les plaies de la société, alors que le conflit commençait à s’estomper grâce à un cessez-le-feu.

Avortement, féminisme et peine de mort

Surtout, Dolores O’Riordan, catholique pratiquante, a tenu des propos polémiques sur l’avortement. «Je ne suis pas en mesure de juger d’autres femmes. Mais j’ai envie de dire "Idiote, pourquoi t’es-tu retrouvée enceinte?" Chaque fois qu’une femme avorte, elle détruit peu à peu son amour-propre», a-t-elle déclaré en 1995 à Rolling Stones.

Le féminisme ne trouvait pas grâce à ses yeux: «C’est quelque chose pour les filles qui se sont fait plaquer trente fois et qui décident que les hommes sont tous des ordures», a-t-elle un jour déclaré. Enfin, elle s’est positionnée en faveur de la peine de mort, pourtant plus appliquée dans son pays depuis 1954.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Clara le 16.01.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Féliciatation les Lexembourgeois, elle n'est pas encore enterrée qu'on s'essuye les pieds dessus! Vous mes dégouttez!

  • Pedro le 16.01.2018 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Oh mon Dieu elle n'allait pas dans le sens de la bienpensance.... vouloir sauver les bébés et tuer les criminels, quelle fachiste !

  • Bobby le 16.01.2018 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les U2 ont fait exactement la même chose avec le tube "Sunday bloody sunday"

Les derniers commentaires

  • allan le 16.01.2018 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super chanteuse avec une voix très connue, et des titres excellents qui n'ont pas pris une ride .... à réécouter d'urgence

  • kaikai le 16.01.2018 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis pour l avortement , la peine de mort et pour la bonne musique .

  • libre penseur le 16.01.2018 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vu que se n'était pas vraiment une chanteuse engagée , c'était son avis sa libertée moi je suis pour l'avortement ( le droit au femme de disposer de SON corps et contre la peine de mort ! mais j'adorais sa musique

  • Susy le 16.01.2018 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    Et elle a bien raison, avorter après les 12 premières semaines après les dernières règles est un meurtre. On n’élimine plus un embryon mais carrément un foetus.

  • Clara le 16.01.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Féliciatation les Lexembourgeois, elle n'est pas encore enterrée qu'on s'essuye les pieds dessus! Vous mes dégouttez!